Profitez des vacances pour participer à des concours !
Partagez à vos amis

Vous êtes dans le creux de votre courbe de progression artistique ? Vous êtes en vacances et ne savez pas quoi faire de vos journées ? Vous êtes à la recherche d’un défi pour ranimer la flamme de votre relation passionnelle avec le manga ?

Participez à des concours !

Les concours sont un excellent moyen de vous permettre de renouer avec la pratique artistique, de vous challenger ou de tout simplement passer le temps !

Lors de cet article, je vais principalement parler des concours de dessin manga, qui sont plus dans mon domaine, que les autres concours artistiques (illustrations, character design, webtoon, …). Mais il y a fort à parier que ce que je vous dis pour les concours de dessin manga s’applique également à tout autre type de concours (et pourquoi pas même les concours canins !).

Qu’est-ce qu’un concours ?

Oui, je vous ai bien mis une rubrique pour vous expliquer ce qu’est un concours !

D’après le dictionnaire Larousse, un concours est, entre autres, une compétition organisée en vue d’octroyer un prix aux meilleurs concurrents, ou aux œuvres, travaux, projets, animaux, etc., les plus remarquables, qui s’y présentent ou qui y sont présentés.

Il y a ici deux notions à retenir : compétition et prix. On est clairement dans l’esprit des jeux olympiques ! (Mais non, je ne m’enflamme pas ! Haha, la flamme olympique ! … Ok je sors)

Flamme olympique

Un concours met donc en concurrence plusieurs participants dans le but de leur décerner un prix.

Il s’agit donc ici de se confronter à des pairs et d’obtenir une récompense.

Pourquoi faire des concours ?

Être en compétition

On vient de le voir, les concours sont faits pour vous mettre en compétition avec d’autres personnes pratiquant la même discipline que vous. D’accord, mais pourquoi faire ça ?

Concours et compétition

Il arrive un moment dans la pratique artistique où la production seul.e dans sa chambre ne suffit plus. Et les « oh lala mais que c’est beau » de l’entourage, bien que toujours agréables à entendre, ne permettent plus de progresser.

Bien sûr, il est possible de progresser autrement, mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Participer à un concours, c’est un peu la même méthode que votre oncle Gégé qui vous apprend à nager en vous balançant dans le grand bain, sans bouée, tout en vous disant : allez, c’est facile, nage !

C’est assez brutal comme expérience, oui. Mais cette brutalité vous oblige à sortir des ressources que vous ne pensiez pas avoir, et ça, artistiquement, c’est vraiment stimulant.

Participer à un concours, c'est apprendre brutalement à nager, sans bouée et dans le grand bain

Les concours vont vous mettre face à plusieurs défis (liste sans ordre d’importance) :

  • Confrontation aux autres : Pas de concours sans concurrents (et concurrence !). L’objectif dans le fait de participer à un concours, c’est tout de même de se confronter aux autres, de voir ce que vaut notre travail par rapport à ceux des autres. Bien entendu, ce sera toujours limité au nombre de participants au concours mais, hé !, n’allez pas vous mettre en compétition avec le monde entier d’entrée de jeu, allez-y progressivement !
  • Respect de contraintes : les concours proposent généralement des contraintes afin de donner un cadre égal à tous les participants. Généralement, pour les concours de dessin manga, il s’agit d’un thème et d’un nombre de pages. Imaginez-vous devoir départager les mangas Naruto, Blue Spring Ride et Berserk ! Les genres et les sujets sont totalement différents ; ils sont incomparables dans le sens où ils sont trop différents pour être mis en compétition. Il faudrait dans ce cas, donner un cadre de comparaison (le style graphique par exemple), pour pouvoir les départager impartialement…. et encore…
  • Respect des deadlines : Un concours vous apprend également à respecter des deadlines (ou date butoir pour les non anglophones). Et oui, les fameuses ! Lorsque l’on travaille seul.e, pour soi, on se fixe rarement un objectif de date, ou bien il est souvent approximatif. Si bien que le travail avance, mais vous ne repoussez pas vos limites autant que lorsque vous répondez aux exigences d’un rendu à date fixe. La participation à un concours vous met face à cette contrainte de temps, et croyez-moi, ce n’est pas la plus simple à respecter !
  • Exploration de nouveaux sujets : ils ont ça d’intéressant qu’ils vous obligent à sortir de votre zone de confort quant aux thèmes abordés. Cela peut paraître anodin, mais seul.e dans sa chambre, un artiste écrit rarement sur des sujets qui ne l’intéressent pas, ou sur lesquels il ne s’est jamais penché. Profitez-en donc pour explorer d’autres sujets ou d’autres univers.
  • Dépassement de soi : bien entendu, un concours est également un moyen d’aller au-delà de ses acquis. Le fait d’aborder un thème qui ne nous serait pas venu à l’esprit, le fait de réaliser un travail dans un genre qu’on n’aurait pas spontanément choisi, les deadlines !!, tout cela fait que vous allez devoir puiser en vous, dans vos propres ressources, pour parvenir à votre objectif.

Gagner un prix

On ne va pas se mentir, bien souvent la motivation première pour participer à un concours, c’est le fait de gagner un prix.

Ils sont généralement divers et variés, de la possibilité de gagner une place de cinéma à un contrat d’édition, en passant par des lots de matériels de dessin ou de matériels numériques. Chaque concours a ses partenaires et vous propose des lots afin de vous donner envie de participer.

Oui, l’artiste, comme le reste de l’humanité, est vénalement attiré par l’appât du gain !

Participer à un concours, c'est aussi vouloir gagner une récompense

Outre les plaisanteries, se donner la possibilité d’être récompensé.e à la fin d’un moment de labeur est vraiment stimulant et renforce le sentiment de satisfaction ressenti. Cela ne peut que vous donner envie de recommencer, encore et encore. Et cette répétition ne pourra que vous faire progresser. (Juste, évitez les récompenses type sucreries après avoir fait du sport pour vous remettre en forme…)

Quel type de concours choisir ?

Tous ceux qui vous permettent de progresser ! Est-ce que ça veut dire « tous » ? Quasiment, oui !

Évidemment, plusieurs raisons pourront faire que vous ne participerez pas à tous les concours de dessin. La plus évidente est qu’il se peut que certains aient lieu en même temps.

Très souvent, pour ne pas dire toujours, une des consignes est que l’œuvre présentée doit avoir été créée expressément pour le concours et ne doit participer à aucun autre. Comprenez par là : les organisateurs veulent de l’exclusivité. Cela vous obligera donc à produire une œuvre différente pour chaque concours de dessin. Alors le faire en simultané… bon, c’est possible hein, mais R.I.P votre vie et votre dos !

Vous pouvez vous en douter, il existe plusieurs types de concours, que je répartis (et c’est purement subjectif) en trois catégories :

  • Les concours avec prix et contrat, généralement organisés par des maisons d’édition
  • Ceux avec lots, généralement organisés par des entreprises (de matériels par exemple, mais pas que)
  • Ceux encore « pour la beauté de l’art » : aucun lot à gagner, soit il s’agit d’un challenge, soit il s’agit d’un moyen pour les organisateurs de récupérer du contenu gratuitement…

Concours avec prix et contrat

Comme dit ci-avant, les concours avec prix et contrats sont généralement organisés par des maisons d’édition.

Qu’elles soient françaises ou étrangères, il arrive que les maisons d’édition aient débloqué suffisamment de budget pour recruter un nouvel auteur (ou groupe d’auteurs) et développer une nouvelle série. Et ça, c’est généralement une bonne nouvelle ! Outre l’opportunité qu’un tel concours représente, c’est aussi le synonyme que l’industrie du livre se porte bien (en tout cas pour cette maison d’édition !).

Lorsque l’on répond à un concours organisé par une maison d’édition et que cette maison d’édition propose un contrat en prix principal, il est important de se renseigner sur ladite maison d’édition. En effet, les seules contraintes données par les consignes de participation ne suffisent pas toujours.

Les maisons d’édition ont ce qu’on appelle un catalogue ; il s’agit de la diversité des œuvres qu’elles proposent. Bien que les œuvres soient variées, elles entrent généralement dans la ligne éditoriale de la maison d’édition. La ligne éditoriale, c’est grosso modo la direction que choisit la maison d’édition en termes de contenu et de communication. Ainsi, vous allez pouvoir trouver des maisons d’éditions spécialisées dans les œuvres pour enfants par exemple, dans les œuvres dites « dark », dans les œuvres de fantasy propices aux MMORPG, etc.

Ainsi, il est important de se renseigner sur la ligne éditoriale de cette maison d’édition. Il ne s’agit pas forcément de produire une œuvre qui entrera dans la ligne éditoriale, mais plutôt de savoir comment situer cette œuvre par rapport à la ladite ligne.

En effet, les maisons d’édition peuvent organiser un concours pour principalement deux raisons : soit ajouter une œuvre, classique selon leur ligne éditoriale, mais nouvelle ; soit ouvrir leur ligne éditoriale vers un autre genre par exemple. Pour vous, il n’est pas vraiment possible de savoir ce que la maison d’édition a en tête. En revanche, il est important de savoir si votre œuvre est mainstream ou marginale, afin de la proposer en pleine conscience et connaissance du contexte.

En art, il n’y a rien de pire qu’une œuvre faite sans réflexion. Ce qui fait qu’une œuvre artistique est une œuvre artistique, c’est avant tout l’intention et la réflexion que l’artiste a mis en scène et qui va lui donner du sens.

Il est donc primordial que vous sachiez ce que vous faites et pourquoi vous le faites.

Cela implique donc le positionnement de votre œuvre par rapport à la ligne éditoriale de la maison d’édition, mais également le thème que vous abordez et le message que votre œuvre délivre.

Quelques exemple de concours organisés par des maisons éditoriales :

  • Mangaka Challenge : Organisé par les Editions Kana (Franco-Belge), le Mangaka Challenge vient de se terminer (haha désolée), les finalistes dont le travail est désormais soumis au vote du public, viennent d’être annoncés. Même si vous ne pouvez plus y participer, cela ne vous empêche pas de lire les consignes et contraintes, puis les œuvres des finalistes, et de voir comment ils ont répondu à ces consignes. Plusieurs prix sont proposés, du contrat d’édition au matériel numérique.
  • Silent Manga Audition : Organisé par les Editions COAMIX (Japonais), le concours Silent Manga Audition est un concours de manga silencieux (sans dialogue), ouvert à l’international, et qui a lieu plusieurs fois par an. Plusieurs prix sont proposés, du contrat d’édition au matériel numérique.

Concours avec lots

Comme dit brièvement plus haut, certaines entreprises organisent des concours de manga (ou d’illustration, ou autre). Souvent, c’est dans le but de promouvoir un de leur produit. Vous vous doutez donc bien que ces entreprises ont généralement un lien direct avec la discipline pour laquelle ils organisent un concours.

Les entreprises fabricantes de tablettes graphiques sont très souvent dans ce cas.

Il y a d’ailleurs un concours organisé par XPPen, fabricant de tablettes graphiques, et Mangadraft (plateforme de lecture de manga en ligne). Je vous en parle un peu plus bas.

Concours Mangadraft / XPPen 2023

Il est probable que les consignes des concours organisés par des entreprises soient un peu plus souples que celles de ceux organisés par les maisons d’éditions. Leur but étant qu’un maximum de personne participe, il est de leur intérêt de ne pas fermer toutes portes.

Le choix d’y participer vous revient entièrement : tout dépend probablement de l’intérêt que vous portez aux lots proposés !

Comme le paragraphe précédent, je vous présente ici une liste non exhaustive de concours organisés par des entreprises.

  • Concours Mangadraft x XPPen : Comme mentionné plus haut, Mangadraft et XPPen s’associent pour organiser un concours de manga pour lequel il est encore temps de participer ! A la clé : des tablettes graphiques, vous vous en serez doutés ! Les conditions de participation sont vraiment accessibles, et le thème est sympa !
  • Concours Clip Studio Paint : Attention, pour étudiants seulement ! Clip Studio Paint organise régulièrement des concours, de manga et d’illustration, à destination des écoles ou des particuliers. Ils sont très actifs sur leur réseau, c’est assez facile d’être tenu.e informé.e (enfin, si l’algorithme le veut bien !.
  • MAGIC International Manga Contest : En partenariat avec la Shueisha (éditeur japonais), Shibuya production organise depuis quelques années des concours de manga avec double jury (européen et japonais). Shibuya production sont les organisateurs du salon manga de Monaco (le MAGIC°. S’il n’existe pas d’annonce pour 2024, il vous est possible de visionner les œuvres des lauréats des années précédentes, et de vous familiariser avec les contraintes.
  • Concours Mangaka : Organisé par les Editions NOEVE GRAPHX & J-ONE, ce concours est ouvert aux personnes majeures et mineures (avec accord du représentant légal).

Les concours pour la beauté de l’art

Vous l’avez peut-être senti à mon ton lorsque je l’ai mentionné, je suis particulièrement dubitative quand à ces concours et m’en méfie comme de la peste !

Certains concours sont tout à fait innocent et ne sont réellement que de véritables challenges, je pense notamment au Mermay challenge ou à l’Inktober challenge, dont nous avons déjà parlé ici, qui ne promettent aucune récompense que la seule satisfaction d’avoir tenu bon tout au long du challenge en question.

D’autres encore vous proposent de tenter d’entrer dans un cercle plus restreint d’artistes : ceux qui ont leur art publié dans des recueils graphiques (ou artbooks.) C’est le cas par exemple du Character Design Challenge, dont les lauréats, choisis par un commités d’artistes professionnels reconnus et membres du challenge, sont élus et gagne une place dans l’un des prochains artbooks. Contrairement aux Mermay et Inktober challenges, celui ne demande qu’un seul dessin ; le thème change chaque mois et permet d’explorer des horizons vraiment très vaste.

Character Design Challenge, concours de character design

Bon, vous me direz, mais finalement ils ne sont pas si mal ces concours sans lots.

Oui, certains sont même très bien. Ceux qui me font hérisser le poil, ce sont ceux qui déguisent une malhonnêteté ou un simple manque de moyen.

Par exemple, il m’est arrivé de tomber sur des concours d’affiches pour des événements X ou Y. Il s’agissait de créer une affiche finalisée pour l’événement, avec toutes les mentions (légales, invités, dates, etc). Les affiches concurrentes subissent une premières sélection (pour faire le tri, là, rien d’anormal), puis sont soumises au vote du public. A l’issue de ce concours au déroulement tout à fait normal de prime abord, le/la lauréat/e remporte comme prix l’insigne honneur de voir son travail choisi et affiché partout puisqu’il deviendra l’affiche officielle de l’événement, et remportera des entrées pour l’événement et des goodies à l’effigie de son affiche.

Il n’y a rien qui vous choque ?

L’entreprise organisatrice, par le biais de ce concours, recrute tout bonnement un artiste et le paie « en nature », si l’on peut appeler ça une paye. Ce type de pratique est à fuir ! Vous ne payez pas votre loyer en affichant partout la tête de votre bailleur pour en faire la promotion ? Et bien ne vous faites pas payer en « visibilité » non plus. Designer une affiche est un véritable travail, qui se doit d’être payé.

Les concours à éviter

D’ailleurs, dans ce genre de situation, la marche normale est : 1/sélection d’artistes pouvant convenir pour les objectifs graphiques à atteindre (à ce stade cela peut être par appel d’offre, et s’il y a production de croquis, cela doit être payé ! ; ou bien simplement en parcourant le portfolio que les artistes ont envoyés et/ou publiés en ligne) 2/ émission de devis par les artistes en fonction de la commande à réaliser ; 3/ choix de l’artiste dont le style/l’univers colle avec l’aspect recherché et dont le devis convient également ; 4/signature d’un contrat, d’un bon de commande, ou de tout autre document qui permettent à l’artiste de définir un cadre dans lequel effectuer son travail, tout en ayant l’assurance d’être payé.

Dans tous les cas, je ne peux que vous inviter à lire toutes les conditions (oui, même les plus barbantes) pour vous assurer de connaitre tous les tenants et aboutissants de votre participation. Ainsi, en cas de litige (et je ne vous le souhaite pas), vous saurez quels droits faire valoir.

Je n’ai pas remporté de concours, que faire ?

Vous avez participé à un concours, et malheureusement, votre travail n’a pas été retenu ?

Je n'ai pas remporté de concours

Pas de panique ! Tout d’abord, dites-vous bien que c’est votre travail qui a été évalué, pas votre personne. Ce n’est pas parce que votre œuvre n’a pas été retenue que vous êtes bon.ne à jeter aux ordures !

Un échec, c’est tout d’abord la preuve que l’on essaie (je ne sais plus où j’ai lu ça, mais c’est trop intelligent pour venir de moi !).

Vous avez participé à un concours, vous avez respecté les consignes (ou peut-être pas d’ailleurs), mais vous ne l’avez pas remporté. Cela arrive, bien plus souvent que de gagner.

Dans ce cas, ce qu’il faut faire, c’est analyser méthodiquement la situation.

Oui, vous avez le droit de vous sentir mal parce que votre travail n’a pas été retenu ; c’est normal et plutôt sain puisque c’est le signe que cela vous tenait à cœur.

Une fois la vague émotionnelle passée, posez-vous les questions suivantes : ai-je respecté toutes les consignes ? quelles consignes pouvaient être soumises à interprétation ? où situer mon travail par rapport aux autres concurrents (quand vous y avez accès) ? où situer mon travail par rapport aux lauréat.e.s ? quels sont mes axes d’amélioration ?

L’idée est de faire un bilan afin de faire le tri entre ce que vous faites correctement et ce qui est à améliorer. Et vous verrez que d’échec en échec, vous progresserez significativement.

En bref, échouer, c’est la meilleure manière d’apprendre !

Conclusion

Les concours peuvent être source de stress et d’inconfort, mais ils sont aussi le synonyme d’une épreuve qui vous fera certainement grandir.

En tant qu’artiste, vous avez l’habitude (et moi la première) de rester à l’écart, dans votre coin, à dessiner, à créer, sans réellement savoir si l’on est sur la bonne voie.

Il arrive alors un moment où il devient nécessaire de se confronter au monde extérieur, et pour cela, il faut s’exposer.

Je pense que l’on peut généraliser cette idée à toutes les personnes pratiquant une activité artistique (et pas seulement le dessin, mais aussi l’écriture, la musique, la danse, etc.) : nous avons des choses à dire, à exprimer, mais nous n’avons pas appris à le faire de manière classique. Nous le faisons à travers l’art.

Mais quelle que soit la manière dont on souhaite s’exprimer, il faut tout de même pouvoir rencontrer un interlocuteur. Alors participer à un concours, je dirais que c’est d’abord choisir de s’exposer, de s’exprimer, de montrer aux autres ce que l’on a à dire.

Et qui sait, la réaction de votre public pourrait vous surprendre !

Que pensez-vous de cet article ?
Laissez-nous votre avis

4.4 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires