Mermay Challenge 2023

D'autres trucs

D'autres trucs

Les jours se rallongent, le beau temps revient, la chaleur s’installe doucement… Est-ce que ça ne sentirait pas un peu déjà l’été… et les sirènes ? *_* Le mois de Mai arrive bientôt et avec lui, le Mermay Challenge !

Allez, on sort ses crayons et on se remue les nageoires, c’est parti !

Mermay Challenge, qu’est-ce que c’est ?

Le mermay challenge est, comme son nom l’indique en partie, un challenge ! À l’instar du challenge de productivité ou de l’Inktober challenge, l’idée est de dessiner tous les jours sur un thème donné, pendant une période définie à l’avance.

Le terme mermay vient de la contraction de deux mots anglais : mer, de mermaid qui veut dire sirène, et may qui est le mois de mai. Je pense que vous sentez venir le coup.

Durant le mois de mai, il va s’agir de dessiner une sirène par jour, tous les jours, du 1er au 31 mai. Comme pour l’Inktober challenge, il existe une liste de thèmes journaliers à suivre … ou pas.

Mermay Challenge 2023 - liste officielle
Mermay Challenge 2023 – liste officielle

Comment participer au Mermay challenge ?

De façon officielle

Le Mermay Challenge est officiellement organisé par le site internet MerMay Challenge. Attention, ce site est en anglais.

Via ce site, le Mermay challenge est un véritable concours, avec prix à la clé ! Une occasion de se frotter à des concurrents internationaux et de prendre le risque de gagner un prix ! Alors, qui se lance ?!

Comme pour tout concours, je vous invite à lire les consignes, les conseils et les règles. C’est le meilleur moyen de savoir où vous mettez les pieds, aussi bien en termes de cadres règlementaires que d’engagement quotidien que cela peut représenter.

Pour vous, nous avons pris le temps de traduire les règles et autres consignes qui sont données sur ce site.

Pour participer officiellement à ce concours, il vous faut donc :

  • Vous inscrire sur le site officiel www.mermay.com
  • Poster vos œuvres sur Instagram ou TikTok avec les hashtags correspondant (le thème du jour, mais aussi celui propre aux illustrations ou aux animations) – pour ajouter un peu plus de visibilité, vous pouvez tagger le compte @mermay_official
  • Créer vos propres créations originales
  • Ne pas utiliser l’intelligence artificielle

De façon officieuse

Vous avez peut-être tout simplement envie de faire ce challenge pour votre propre plaisir, sans toutes les contraintes ou le stress que peut générer un concours, et vous en avez parfaitement le droit !

Ce challenge est aussi accessible ainsi. Après tout, on a le droit de dessiner des sirènes comme on veut, non ?!

Pour participer, rien de plus simple. Une feuille, un crayon, une idée de sirène et vous voilà dedans ! Vous préférez le numérique, le papier mâché, le macramé ? Rien ne vous empêche de participer aussi !

Finalement, les seules consignes à suivre sont :

  • Dessiner des sirènes
  • Un dessin par jour, tous les jours, du 1er au 31 mai

En dehors de ces deux règles, vous êtes libres !

Comment aborder le Mermay Challenge ?

Ce genre de challenge est à aborder comme une course de fond, un marathon, plutôt que comme un sprint.

Combien de temps accorder quotidiennement au Mermay Challenge ?

Prenez le temps d’observer la situation dans laquelle vous vous trouvez. Si par exemple, vous êtes étudiant.e, il est fortement probable que vous ne puissiez pas accorder toutes les journées d’un mois complet à un challenge. Il va donc falloir vous demander combien de temps par jour vous pouvez accorder à ce challenge.

Mon conseil est de viser 1 heure de travail, pas plus.

Rappelez-vous que vous allez devoir faire ça pendant 31 jours sans discontinuer. Si vous vous lancez dans des œuvres complexes, il est fort probable que vous vous essouffliez après la première semaine.

À gauche, l’une de mes propositions pour le Mermay Challenge 2017. À droite, l’une de mes propositions pour le Mermay Challenge 2022. Je pense que vous pouvez aisément voir la différence.

Sur le premier dessin, il y a plusieurs personnages, un décors, de la couleur. Le dessin m’avait pris plus d’une demi-journée à l’époque. Cette année là, je n’avais pu finalement faire que le tiers du challenge.

Le second dessin est plus simple : un seul personnage, pas de couleur mis à part l’aplat de turquoise dans le cadre en fond. Cette fois, je n’ai pu mettre qu’une heure. Et en 2022, j’ai réussi le challenge en réalisant les 31 dessins !

Quelle qualité de dessin ?

Rappelez-vous que ce challenge est d’abord pour vous, pour vous faire progresser en dessin. Si vous placez la barre à “je veux faire un dessin pro tous les jours pendant 31 jours” alors que vous débutez, vous risquez de trouver ce challenge plutôt frustrant.

Il est donc essentiel de se fixer un objectif en adéquation avec votre niveau. Que voulez-vous travailler avec ce challenge ? Seulement l’endurance ? L’anatomie ? Les poses ? La couleur ? Il y a plein de possibilité. Mais dites-vous que plus vous vous imposez de contraintes, plus le challenge sera dur à relever.

Par exemple, pour l’année dernière, j’ai souhaité travailler la simplification. L’idée est d’aller vers un dessin abouti avec le moins de “frou-frou” possible

Sur le dessin de gauche, qui est le premier de la série : l’objectif n’est pas encore atteint. J’ai ressenti le besoin d’ajouter beaucoup de couleur, de texture, de motif. Finalement, le rendu, bien que sympathique, est chargé et la lecture du dessin est difficile.

Sur le dessin de droite, qui est déjà le 11ème de la série, le résultat est plus satisfaisant. La pose est simple mais efficace, les motifs sont présents sans écraser la lecture du dessin. Il n’y a que deux couleurs, que l’on peut ramener à une parce que la variation vient des outils utilisés.

Tous les dessins doivent-ils être parfaits ?

Bien sûr que non ! Encore une fois, ce challenge, c’est un défi entre vous et vous. Point.

C’est aussi un entraînement : généralement, il faut entre 1 et 3 dessins pour arriver à trouver son rythme et le type de rendu que l’on veut. Si cela prend un peu plus de temps, c’est peut-être parce que vous vous êtes fixé trop d’objectifs ou trop d’attentes. Relâchez-vous, respirez un bon coup et replongez !

Il est également probable que le thème du jour ne vous inspire pas du tout. Le résultat sera peut-être en-dessous de ceux obtenus pour les thèmes qui vous ont inspirés. Et c’est normal ! On ne peut pas toujours être à fond !

Quel que soit le challenge ou le travail que vous faites, il y a aura des périodes d’intense créativité et des périodes plus creuses. C’est comme l’océan, ça marche par vague !

Ne perdez pas votre cap, rappelez-vous que le but premier est d’aller au bout du challenge, c’est sur cette performance-là que vous devez vous concentrer. Comme toujours en art, la qualité viendra à force de pratique.

Quelques conseils supplémentaires

Maintenant que vous vous êtes fixé un objectif, parlons un peu technique et mise en pratique

Le matériel

Le choix du matériel est libre : vous pouvez aussi bien travailler en numérique qu’en traditionnel. Cependant, quelques petits choix sont à faire afin de pouvoir tenir le rythme tout au long du mois. Voici mes suggestions.

  • Définissez votre format : que ce soit en numérique ou en traditionnel, définissez un format sur lequel vous allez travailler tout au long de ce mois. Le changement de format va rallonger votre temps de réflexion sur le dessin du jour. Le fait d’avoir un format fixe va vous permettre d’obtenir un résultat uniforme à la fin du challenge, ce qui est agréable à obtenir. Pour celleux d’entre vous qui travaillent en traditionnel, je vous recommande le format A5 qui va vous permettre de “synthétiser” votre idée, mais qui laissera la place à un peu de détails quand même.
  • Sélectionnez vos outils : que ce soit en numérique ou en traditionnel, choisissez une palette d’outils (entre 1 et 3) et tenez-vous-y. Là encore, il s’agit de gagner du temps pour en avoir un maximum destinée à la réalisation seule. Si vous savez déjà avec quels outils vous allez travailler, vous perdrez moins de temps à chercher “le bon outil” ou “la bonne brush”. Vous serez surpris.e de constater ce que l’on peut faire avec si peu, et comment il est tout de même possible de proposer des variations !
  • Utilisez peu de couleurs : que ce soit en numérique ou en traditionnel, le plus vous utilisez de couleurs, le plus cela vous prendra du temps. Pour ce genre de challenge, il vaut mieux vous limiter entre 3 et 5 couleurs maximum. Personnellement, je trouve que 3 est largement suffisant.

La méthode

Là, je vous mâche un peu le travail 🙂 Mais c’est aussi ça le Mangakoaching : partager nos expériences pour vous faire gagner du temps !

Le thème

Comme vous le savez, le Mermay Challenge vous donne un thème par jour.

À la lecture du thème, il se produit généralement deux situations : ou bien le thème vous inspire tout de suite et vous avez déjà plein d’idées, ou bien il ne vous parle pas du tout et c’est le vide intersidéral.

Si le thème ne vous inspire pas, une petite recherche s’impose. Le plus simple étant de taper le mot tel quel dans votre moteur de recherche. Le résultat, que ce soit des liens à consulter ou une banque d’images, devrait vous permettre de mieux cerner le sujet et de voir ainsi émerger des idées.

Le croquis

Comme tout travail d’illustration, il est conseillé de passer par une phase de recherche.

Dans le cas du MerMay Challenge, je vous conseille de griffonner quelques idées de pose ou de mouvement. En effet, dessiner une sirène, cela revient également à réfléchir à ses mouvements : elle se déplace plus généralement dans l’eau, ce qui implique qu’elle ondule. On va grossièrement représenter les mouvements de son corps comme la lettre S. Sur cette structure, on va ajouter chevelure et nageoires, ce qui va permettre de compléter le croquis.

Exemple de développement d'une forme à une esquisse aboutie
Exemple de développement d’une forme à une esquisse aboutie

Il ne tient qu’à vous ensuite de varier les plaisirs et les poses, toujours en pensant ondulations et lettre S.

Variantes ayant pour base la forme S
Variantes ayant pour base la forme S

Le dessin

À cette étape, il est nécessaire de la jouer stratégique.

Si vous passez trop de temps sur le crayonné, vous aurez moins de temps à passer sur les finitions. Ou bien, cela doublera votre temps de travail.

Aussi, lorsque parmi les esquisses, vous avez choisi celles qui vous conviennent le mieux, vous allez tenter de crayonner le minimum de chose avec le minimum de détails. Gardez le temps de crayonner pour les éléments complexes de votre illustration.

Une fois fait, il ne vous reste plus que les finitions. C’est peut-être le moment de vous faire plaisir et/ou d’oser des choses nouvelles.

Dans l’exemple ci-contre, deux brushes ont été utilisées : l’une pour la majorité du travail (brush classique aux bords nets avec prise en compte de la pression), la seconde pour les effets de brillances sur les écailles et les cheveux (brush effets lumineux). Les ombres ont été faites avec le même violet que les cheveux, sur un calque différents mis en mode “produit”. Les nageoires utilisent elles aussi ce même violet, mais avec une opacité réduite à 50%.

Mise en application des conseils pour un dessin rapide en numérique
Mise en application des conseils pour un dessin rapide en numérique
Mermay Challenge by Chihiro HOWE
Mermay Challenge by Chihiro HOWE

L’artiste Chihiro HOWE choisit souvent la méthode traditionnelle pour le MerMay Challenge. Elle travaille en A5 et opte pour peu de matériel : du noir, du blanc, et trois couleurs. L’avantage de travailler avec des feutres à alcool, c’est de jouer sur des effets de transparence qui compensent le peu de couleurs disponible pour le dessin.

Conclusion

J’espère que vous avez toutes les informations nécessaires à la préparation de ce MerMay Challenge.

Rappelez-vous que ce challenge est surtout fait pour que vous preniez du plaisir alors amusez-vous et lâchez-vous !

Les possibilités sont aussi nombreuses que l’océan est vaste !

Mermay Challenge 2023 ID selfportrait chibi low uwp avatar thumb
Maylis
Mangaka en autoédition depuis 2020 et formatrice en manga depuis plus de 8 ans, le manga, vous l'aurez compris, fait partie intégrante de ma vie ! Je tiens la majeure partie de mon savoir technique de plusieurs sources dont Eiji OTSUKA, Nao YAZAWA et Chiharu NAKASHIMA, et, concernant le dessin, suis majoritairement autodidacte. Bref, un vrai couteau-suisse quoi ! Aujourd'hui, j'ajoute à mon arc (arc, couteau, faudrait choisir...) la corde du mangakoaching on line ! En route pour une nouvelle aventure !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Aller plus loin

Nous vous donnons les outils pour booster votre motivation ! Chaque semaine, suivez notre planning de coaching.

Articles similaires

You cannot copy content of this page