Maitriser les lignes de vitesse

Les lignes de vitesse
D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics manga cours bd mangakoaching vos avis

On retrouve plus communément les lignes de vitesse dans les mangas, mais elles existent aussi (bien que moins fréquemment) dans d’autres types de bandes dessinées.

Il s’agit de lignes tracées astucieusement dans une case pour donner une illusion de mouvement, de rapidité, de force. Selon la façon dont elles sont tracées et appliquées, le sens de la scène peut s’en trouver changé.

Analyse des lignes de vitesse

Si l’on s’intéresse de près aux lignes de vitesse, on se rend compte qu’il en existe plusieurs types, à utiliser dans des situations différentes : certaines sont destinées à exprimer une émotion, d’autres décriront un mouvement.

Les différents types de lignes de vitesse

Le point commun des lignes de vitesse, c’est qu’elles indiquent toujours un mouvement.

Lignes de focus

Ces lignes sont convergentes.

Elles indiquent commence un mouvement et vers où il se dirige. Elles montrent au lecteur quelle est la zone à regarder.

Ce sont sûrement les plus utilisées dans les mangas : on les retrouve en plus ou moins grande quantité selon le style de l’auteur. Elles varient aussi selon la quantité et l’intensité de l’action que contient son œuvre.

Elles sont associées à un point de visée (point de fuite), qui indique au lecteur ce que le personnage s’apprête à atteindre, à toucher… ce qu’il vise, tout simplement.

Bien que l’on utilise un point de visée pour faire converger les lignes, celles-ci ne doivent pas être tracées jusqu’à lui. La zone a atteindre est propre (sans lignes de vitesse), pour aider à la lecture de l’action dans la case.

Lignes de vitesse en perspective avec point de visée
©The Promised Neverland, Pozuka Demizu et Kaiu Shirai

Lignes circulaires

Ces lignes sont, comme leur nom l’indique, destinées à exprimer un mouvement circulaire.

On retrouve très souvent ces lignes pour exprimer qu’un personnage se retourne, ou quand un combattant fait des gestes avec une arme.

Lignes de vitesse : les lignes circulaires
©Noragami, Adachitoka

Bien que circulaires, ces lignes sont rarement dessinées sous la forme d’un segment de cercle parfait, il s’agit plus souvent d’une forme ovoïde. (Mais il arrive aussi qu’on ait l’occasion d’utiliser un rond entier, quand l’objet ou le personnage fait un tour complet sur lui-même !)

Lignes de vitesse courbes
©Demon Slayer, Koyoharu Gotouge

Dans l’image ci-dessus, l’arme du personnage de droite décrit un mouvement circulaire pour illustrer une attaque.

L’auteur a décidé d’associer lignes de focus et lignes circulaires, pour un impact visuel plus fort. C’est une technique qui est très souvent utilisée dans les mangas.

Lignes horizontales

Les lignes horizontales, quand elles sont tracées d’un bord à l’autre de la case, expriment une certaine tension.

Ce genre de case permet de comprendre que la réaction des personnages a lieu simultanément avec la scène en cours. C’est un peu comme si l’auteur avait tourné la caméra vers chacun des acteurs, les uns après les autres, dans le feu de l’action.

Lignes de vitesse horizontales
©Fullmetal Alchemist, Hiromu Arakawa

Exprimer des émotions avec les lignes de vitesse

Lignes de vitesse : gloom lines
©The Promised Neverland, Pozuka Demizu et Kaiu Shirai

Le choc (gloom lines)

Les lignes exprimant le choc sont tracées verticalement. Elles partent du bord du haut de la case et finissent généralement (de manière inégale) avant de toucher la bordure du bas.

Elles sont parfois dessinées directement sur le personnage (généralement sous les yeux).

Elles sont normalement utilisées pour représenter un véritable choc, qui retranscrit la peine, l’horreur ou la peur

Mais certains auteurs s’amusent à l’utiliser pour illustrer un effet comique, comme dans la case tirée d’Host Club, ci-dessous.

Lignes de vitesse : accablement
©Host Club, Bisco Hatori

Lignes d’élévation (rising lines)

Ces lignes de vitesse partent du bas et s’arrêtent à des hauteurs variées avant d’atteindre le haut de la case.

Elles expriment principalement une émotion qui pousse un personnage à se redresser ou se lever : la surprise, l’excitation, le fait que le personnage a une réaction soudaine

Lignes de vitesse surprise et excitation
©Fullmetal Alchemist, Hiromu Arakawa

Le flash

Le flash permet de représenter un moment précis qui créé comme une décharge émotionnelle chez le personnage.

Il peut par exemple s’agir de l’instant où il a une idée soudaine, un déclic. C’est en quelque sorte la visualisation de son « oh! » intérieur.

Lignes de vitesse : le flash
©Bakuman, Tsugumi Ōba et Takeshi Obata

Des éléments associés aux lignes de vitesse

Bien que très efficaces en soi, les lignes de vitesse sont souvent accompagnées d’autres éléments graphiques, permettant d’accentuer leur effet.

Voyons ensemble quelques uns de ceux qui sont les plus couramment utilisés.

Les flous de mouvement

Les flous de mouvement servent à appuyer l’impression d’un déplacement dans l’espace.

Quand un personnage donne un coup de pied, plutôt que d’utiliser uniquement les lignes de vitesse qui ne sont pas si précises, l’auteur créera un flou sur le pied, par exemple.

Il suffit pour cela de remplacer le line propre du contour du pied avec des hachures, dessinées dans le sens du mouvement.

Flous de mouvement et lignes de vitesse
©Radiant, Tony Valente

Dans la case ci-dessus, afin de représenter la rapidité avec laquelle le personnage s’enfuit, l’auteur a décidé d’utiliser des flous très exagérés sur les bras et les jambes.

Le fait de ne pas avoir détaillé les mains et les genoux donne le sentiment qu’il bouge si vite qu’il est difficile à voir clairement.

Les déformations

C’est une technique très efficace pour accentuer une action.

Par exemple, il est très courant qu’un auteur décide de courber le sol sous les pieds de son personnage lorsqu’il est en pleine course.

La déformation peut également toucher le décor, ou même le personnage lui-même, si cela rend la pose plus dynamique.

Utilisation de courbes pour accentuer un choc
©Drôles de Racailles, Miki Yoshikawa

La case ci-dessus est l’exemple parfait de l’utilisation des déformations.

Afin de représenter l’impact puissant du corps contre le mur, l’auteur a pris le parti de courber toutes les lignes du décor, comme si elles s’étaient ramollies.

Cela donne vraiment l’impression que le personnage s’est enfoncé dans la surface.

Point d’impacts

Les points d’impacts s’utilisent parfois sur les lignes de vitesse, pour exprimer la simultanéité de deux actions : par exemple le mouvement de la jambe vers l’objectif et l’impact du pied sur celui-ci.

Lignes de force et combinaisons
©One Piece, Eiichiro Oda

Mais ils peuvent parfois aider à comprendre le déroulement d’une action en plusieurs temps dans une seule et même case. Il faut pour cela les utiliser séparément des lignes de vitesse, tout en restant dans leur alignement.

C’est souvent pour représenter l’impact qui a servi d’élan avant le mouvement qui est dessiné. Ci-dessous un exemple :

Lignes de vitesse : planche exemple
©Gunnm, Yukito Kishiro (lecture de droite à gauche)

Dans cette planche, l’héroïne saute si rapidement dans les airs que son ennemi a encore les yeux posés sur le lieu où elle se tenait juste avant.

Le moment du saut est représenté par un impact au sol et de petits nuages de poussière. On comprend qu’elle est déjà en train de retomber à l’aide des lignes de vitesse verticales placées dans le haut de la case, qui pointent vers le bas.

Onomatopées

Les onomatopées jouent un rôle très important dans toute scène d’action. Elles apportent un effet sonore à la case et elles accompagnent presque toujours automatiquement les lignes de vitesse.

La taille et la police de caractère choisies par l’auteur aident les lecteurs à entendre un bruit, là où il n’y a que des images.

Je ne m’attarderai pas plus longtemps sur les onomatopées, puisqu’un article entier leur sera dédié prochainement.

Combinaison de lignes de vitesse

Il est possible de combiner plusieurs types de lignes de vitesse.

Attention néanmoins à ne pas trop charger la case, pour que le lecteur comprenne l’action qui s’y déroule.

Superposition de lignes de vitesse
©Fullmetal Alchemist, Hiromu Arakawa

Dans la case ci-dessus, l’auteur associe des lignes de focus et des lignes circulaires, pour un effet plus percutant.

Les lignes de focus attirent l’œil sur le combat, tandis que les lignes circulaires permettent de comprendre le mouvement des griffes, qui coupent l’arme en morceaux.

Avoir laissé le haut de case sans fond permet d’aérer la scène et attire l’œil sur ce qu’il est important de regarder : l’impressionnant coup de patte.

Éléments qui accompagnent le mouvement

Lorsqu’un mouvement a lieu, il faut que tous les éléments qui y participent le suivent, l’accompagnent.

  • Le plus évident à mes yeux est la pose du personnage. Quand un corps est en mouvement, il est en déséquilibre : par exemple, il penche vers l’avant pour une course, vers l’arrière pour esquiver…
  • Ensuite, tout ce qui est attaché à l’objet en mouvement mais qui ne le colle pas, comme une veste sur un personnage, seront dans l’alignement du mouvement.
  • Pour finir, tous les éléments qui sont en contact avec l’objet en mouvement — à un moment donné — auront possiblement une réaction : par exemple, quand un animal court dans la poussière, il déplace de la poussière…

Comment faire des lignes de vitesse

Maintenant que nous en savons plus sur les différentes formes que peuvent prendre les lignes de vitesse, voyons ensemble comment les tracer sur une planche !

La technique

Définir la direction

Afin de tracer des lignes de vitesse correctes, il vous faudra analyser votre case :

  1. D’où part le mouvement ?
  2. Par où passe-t-il ?
  3. Où se termine-t-il ?

Pour vos lignes de focus, vous devrez déterminer un point de visée, vers lequel toutes vos lignes seront dirigées.

Vos mouvements circulaires devront être crédibles. Pour ça, il vous faudra sûrement vous y prendre à plusieurs fois pour comprendre la technique. Faites des essais au brouillon avant de les encrer.

Régularité

Pour que vos lignes de vitesse aident à comprendre l’action sans perturber l’œil de vos lecteurs, vous devrez les tracer le plus proprement possible.

  • Essayez de faire des écarts réguliers entre chaque ligne que vous tracez.
  • Si vous variez les épaisseurs de traits, veillez à ce que le résultat soit harmonieux.
  • Faites votre possible pour que vos tracés soient épais sur l’extérieur et fins quand ils s’approchent de votre point de visée.

Quelques astuces

Il existe plusieurs manières de faire les lignes de vitesse, que les auteurs adoptent en fonction de leurs styles graphiques.

Lignes discrètes

Pour ne pas alourdir la composition finale de votre planche (lire l’article sur les Techniques de Composition), il existe une astuce.

Si vous dessinez vos ombres avec des hachures, profitez-en pour les orienter dans le sens de vos lignes de vitesse. Ainsi vos cases seront moins chargées, donc moins difficiles à lire pour votre public !

Lignes de vitesse discrètes
©Gunnm, Yukito Kishiro

Dans la case ci-dessus, l’auteur a tracé les lignes de vitesse dans l’ombre portée du personnage. Elles sont dessinées dans la direction dans laquelle la jeune femme se déplace.

Lignes appliquées sur les trames

Certains auteurs, pour rendre leurs lignes de vitesses plus légères visuellement, appliquent leur traits directement sur les trames de la case.

Si vous posez des trames numériques, il suffit de créer un calque à superposer dessus pour y tracer vos lignes de vitesse en blanc.

En revanche, si vous les collez de manière traditionnelle, il vous faudra être très délicat et gratter la surface de votre trame avec une lame de cutter, car il est encore plus difficile de dessiner proprement au blanc dessus !

Lignes de vitesse appliquées sur les trames
©Noragami, Adachitoka
Épaisseur et densité des traits

Choisissez les épaisseurs de vos lignes en fonction du sentiment que vous voulez faire ressortir dans votre scène :

  • Des lignes épaisses donneront un sentiment de puissance, de force.
  • Des lignes fines donneront plutôt un sentiment de rapidité, de légèreté.

Faites de même avec le nombre de traits que vous utiliserez :

  • Une grande intensité, avec un nombre important de traits, donnera plus d’impact à l’action.
  • On utilisera moins de traits pour des scènes comiques ou légères.

Les outils du numérique

Appliquer des lignes de vitesse à votre case au numérique est très facile.

Matériaux CLIP STUDIO PAINT

Dans la bibliothèque de matériaux sur CLIP STUDIO PAINT, une catégorie entière nommée « Effect Line » leur est dédiée. Vous aurez le choix entre des lignes épaisses, fines, denses ou éparses…

Il y en a pour tous les goûts, mais si vous n’y trouvez pas votre bonheur, vous pouvez en télécharger d’autre depuis CLIP STUDIO ASSETS, ou dessiner les vôtres !

Les règles numériques

Toujours sur CLIP STUDIO PAINT (mais je suis certaine qu’il existe des outils similaires sur Photoshop ou d’autres logiciels de dessin), un outil nommé  « Ruler » vous permet de tracer plusieurs types de traits facilement.

Voici ceux que je recommande pour les lignes de vitesse :

  • Linear ruler : c’est une règle droite, toute simple, que vous créez vous-même en décidant de la position de ses deux extrémités.
  • Curve ruler : c’est une règle pour créer une courbe. Positionnez les deux extrémités puis décidez de sa courbe en tirant sur le milieu du trait.
  • Perspective ruler : c’est une règle de perspective. Parfaite pour faire des lignes de focus, il suffit de tracer une première ligne pour créer une base avec un point de fuite (ou point de visée) puis de tracer d’autres lignes qui partent de ce même point.

Dans les options « affichage », sélectionnez « magnétiser sur la règle » afin que l’outil plume suive la règle.

Importation d’images

Il vous est même possible de télécharger des images de lignes de vitesse en PNG, directement sur votre planche. (Vérifiez tout de même au moment de les importer que les lignes ne soient pas pixelisées.)

Les outils du traditionnel

Pour dessiner des lignes de vitesse au traditionnel, il existe bien sûr quelques outils pour vous simplifier la tâche. Kuru vous en parle plus en détail dans cet article : Les outils de traçage.

Les règles

  • Règle droite : C’est avec elle que vous pourrez tracer tout ce qui est lignes de focus et tout autre type de ligne droite.
  • Règle pistolet : ce sont des règles spécialement créées pour tracer des courbes. Vous trouverez plusieurs courbes sur chaque règle pistolet.
    • Il en existe plusieurs designs différents et chacun d’entre eux présente de nouvelles courbes. À vous de trouver celles qui vous conviennent !
  • Règle flexible : comme ce nom l’indique, il s’agit d’une règle que vous pouvez tordre pour lui faire prendre la courbe que vous voulez tracer.
    • Plutôt pratique dans l’idée, mais je vous conseille de la fixer sur le papier (à l’aide de gomme mie de pain par exemple), car elle se déplie assez facilement…
Tracer les lignes de vitesse avec des règles pistolet
Exemples de règles pistolet

Le compas

Le compas n’est à utiliser que dans le rare cas où vous avez un mouvement circulaire parfaitement rond à tracer.

Attention, car il ne permet pas de représenter un mouvement de bras qui soit naturel, par exemple.

Les trames

Eh oui, il existe des trames sur lesquelles sont imprimées des lignes de vitesse !

Maitriser les lignes de vitesse 515AHn3VriL. AC SL1000
Trame Deleter SE-520

C’est un gain de temps pour vous si vous savez poser des trames sans trop de difficultés. En revanche, il faut avoir un budget important, surtout si vous dessinez un manga avec beaucoup d’action…

Conclusion

Il faut de l’entrainement pour réussir à faire des traits propres, bien positionnés et les faire rapidement. Alors lorsque vous vous lancerez, ne lâchez rien et entrainez-vous jusqu’à y arriver !

Je vous dis à très bientôt pour un nouvel article, en attendant, dessinez-bien !

Aller plus loin

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This