Demo #4 : Test Assistant décors pour le manga Dreamland

D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics concours mangadraft 2020 mangakoaching vos avis

Hello ! On se retrouve dans l’atelier pour un moment détente… enfin presque.

Il y a quelques semaines, j’ai participé au Final Battle Tenkaichi Budokai Chunin Exam of Assistants lancé par Reno Lemaire pour trouver un assistant décors pour la suite des aventures de Dreamland.

dreamland

Du temps où le nom de sa chaine Twitch était connu, on pouvait le voir dessiner en live et discuter avec lui. (C’est toujours le cas hein mais pour ça, il faut trouver sa nouvelle chaine !) Plusieurs fois, est revenue la question pour lui de prendre ou non des assistants décors.

L’idée à germé puis s’est concrétisée quand Pika a accordé le budget pour embaucher deux assistants. Ainsi, il m’a été possible de postuler pour ce job !
Afin de départager les candidats, Reno a préparé un feuillet avec plusieurs planches différentes, des indications (plus ou moins précises) et au total 27 cases de décors à dessiner. Tout ça, dans un temps imparti bien sûr.

Jouer à l’assistant décors le temps d’une case

Parmi les 27 cases que nous avions à rendre, j’ai choisi de vous montrer cette page et plus précisément les 2 premières cases.

Pas de panique, il n’y a pas de spoil !

Voici les indications que nous avions :

assistant décors dreamland

C’est maigre mais au final, c’était pour moi plus facile de travailler sur les planches dites « free style ».

Step-by-step

Pour cette « mission », je suis partie sur du 100% numérique. C’était plus facile pour moi d’ajuster le décors aux cases. J’ai travaillé sur CLIP STUDIO PAINT avec ma vieille tablette Wacom Intuos 4 L. (Je n’avais pas encore reçu la XP-PEN Innovator 16 dont je vous parle dans cet article de présentation.)

Du coup, pour la foret obscure et le temple de ces deux premières cases, je suis partie sur une ambiance générale assez noire. Au lieu de faire un bâtiment, j’ai opté pour un temple plus organique, comme si la foret obscure était dans son plongement. Un peu comme une gangrène qui se propage…

assistant décors dreamland

J’ai dessiné les premiers volumes de façon sommaire. Il fallait retranscrire un effet de profondeur sans trop surcharger.

assistant décors dreamland

Quand j’ai réfléchi à ces deux premières cases, j’ai tout de suite pensé à des ronces. Inspirée un peu par Disney, le terme foret obscure m’a tout de suite fait penser à cette scène dans la Belle au bois dormant.

J’ai fait quelques essais puis je me suis trouvée sur CLIP STUDIO ASSETS un pinceau en forme de ronces qui m’avait l’air pas mal. Malheureusement, le trait n’était pas propre du tout et pixelisait dès qu’on augmentait un peu la taille. Je ne pouvais pas m’en servir tel quel sur mon décors mais je l’ai gardé comme ref principale pour les volumes.

assistant décors dreamland

J’ai construit le décor petit à petit en prenant en compte l’horizon et la profondeur. (À le revoir maintenant, un mois après, je me dis que j’aurais pu accentuer la différence de taille des ronces entre les plans. )

assistant décors dreamland

J’ai ensuite rajouté des aplats de noir. Pour moi la foret obscure devait être « sombre » dans sa forme et sa représentation. Il fallait qu’il y ait du noir mais tout mettre en noir aurait pu surcharger l’image. Il aura fallu doser.

assistant décors dreamland

J’ai terminé mon décor avec un calque de hachures. Pour fondre le décor au reste de la page, j’ai testé l’épaisseur de mon trait en le comparant aux traits de hachures déjà présents sur la page.

Il y a une différence d’épaisseur de trait entre le contour des personnages au premier plan, le contour du décors et les hachures. Un vrai travail de réflexion à chaque case !

Je vous en montre quelques-unes de plus sur Instagram !

Pour ce test, Reno nous aura fait travailler sur beaucoup de planches qu’il était possible de montrer mais il y en a d’autres qui resteront secrètes jusqu’à la parution du tome 20 l’année prochaine !

Conclusion

Au final, je n’aurai pas été retenue comme assistante ce coup-ci. Il faut dire que j’avais face à moi des monstres de l’arrière-plan.

C’était malgré tout une chouette expérience. Et le bonus qui fait du bien au moral, c’est que ces deux cases que je vous ai présentées devraient apparaitre dans le prochain tome !

Ce qui m’a beaucoup plu avec ce challenge, c’était le coté très libre qu’on avait pour composer les décors. « Freestyle ! Lâchez-vous ! » L’enjeu était de dessiner à sa manière tout en s’adaptant et en restant fidèle au style de Dreamland.

En attendant la sortie du tome 20, on se console avec l’Artbook Dreamland qui est enfin disponible depuis mercredi !

Vous pouvez l’obtenir en librairie ou en ligne :

dreamland artbook

Bonne lecture et à très vite pour un prochain article Atelier !

Articles liés

Commentaires

Pin It on Pinterest

Share This