Test : La tablette HUION Kamvas 16 (2021)

Test : La tablette HUION Kamvas 16 (2021) ban mk 1200 675 huion kamvas 16 2021
D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics concours mangadraft 2020 mangakoaching vos avis

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je reviens pour un test avec la tablette HUION Kamvas 16 (2021). Cette tablette graphique à écran fraîchement sortie est une nouvelle version de la Kamvas 16 sortie en 2019, avec quelques améliorations par rapport à la version précédente. Alors, quel est mon avis sur ce modèle de tablette graphique ? On va voir ça tout de suite !

Unboxing

Le packaging de HUION est plutôt sobre et épuré, à l’image du design de leurs produits, et cela se confirme ici. On est sur une boîte blanche qui présente quelques mentions ainsi qu’une photo du produit avec un visuel plutôt original.

Packaging de la tablette graphique à écran Kamvas 16 (2021)

Au dos, on retrouve des informations essentielles sur le contenu de la boite et le branchement de la Huion Kamvas 16 (2021). Ces informations sont également présentes dans le mode d’emploi.

Packaging de la tablette graphique à écran Kamvas 16 (2021)

Qu’y a-t-il dans la boîte ?

Quand on ouvre le tout, on retrouve les différents éléments, protégés par des enveloppes plastiques plutôt fines, mais qui ont manifestement suffit à protéger le tout lors de l’envoi. Le reste des éléments est bien calé dans une structure de plastique moulée… basique mais efficace.

Unboxing de la tablette graphique à écran Kamvas 16 (2021)

La boite contient :

  • La Tablette HUION Kamvas 16 2021
  • Le stylet PW517 (le même que pour la Kamvas 24 Pro dont vous parle Kuru ici)
  • Le support du stylet, contenant des mines de rechange et une pince pour les changer
  • Une boite de carton contenant l’adaptateur pour brancher la prise sur secteur
  • Un support inclinable ST300
  • Deux sachets de câbles (câble 3-en-1, câble d’alimentation, rallonge pour l’alimentation et USB-C)
  • Un gant de protection
  • Un chiffon microfibre
  • Le mode d’emploi et un carton circulaire avec l’URL de téléchargement du pilote
Unboxing de la tablette graphique à écran Kamvas 16 (2021)
la Kamvas 16 (2021) vient avec un certain nombre d’accessoires

Mis à part la connectique qui est un peu plus fournie, on reste sur un contenu similaire aux autres tablettes graphiques de HUION. Ajout par rapport à la tablette H320M, le support inclinable ST300. Il semble qu’il soit fourni en option, mais là ou il n’a pas grande utilité pour une tablette graphique sans écran, je ne me verrais pas m’en passer pour un modèle comme la Kamvas 16 (2021).

Présentation

Après avoir fait un premier déballage, penchons-nous un peu plus sur la Kamvas 16 (2021) elle-même. Il s’agit d’une tablette à écran non tactile (le gant fourni sert simplement à éviter de salir la tablette et mieux glisser dessus, ce qui reste appréciable). Avec un écran de 34 x 19,5 cm et 10 boutons personnalisables, elle s’adresse à ceux qui veulent faire du dessin digital sans trop se ruiner, et fait partie des tablettes à écran les moins chères du marché.

Caractéristiques de la Kamvas 16 (2021)

  • Dimensions : 423,52 x 253 x 12 mm
  • Poids : 1,26 Kg
  • Résolution : 1920 x 1080 (16:9)
  • Couleurs d’affichage : 16.7M (8bit)
  • Gamut : 120% sRGB
  • Ecran laminé avec film anti-reflets et angle de vision de 178°
  • Stylet sans batterie avec 8192 niveau de pression et une détection de l’inclinaison jusqu’à 60°
  • 10 boutons personnalisables

La Kamvas 16 (2021) est disponible en deux couleurs : Cosmo Black et Twilight Blue, qui restent dans les deux cas assez discrètes. Comme les autres produits de la gamme Huion, on est sur un design sobre, avec des lignes épurées et des arrondis assez doux. La surface de l’écran, avec son filtre anti-reflet, a un aspect satiné assez doux.

la Kamvas 16 (2021) présente 10 boutons personnalisables
La rangée de boutons personnalisables de la Kamvas 16 (2021) a une disposition symétrique qui permet de passer facilement en mode gaucher.

On a donc 11 boutons en comptant celui pour l’allumer et l’éteindre, deux points de branchement, le logo… et c’est tout. Ça tombe bien, on n’a pas vraiment besoin d’en avoir davantage.

On apprécie la simplicité du design, et surtout sa praticité : fine et légère, cette tablette à écran a beau être plus lourde qu’un modèle plus simple, comme la tablette H320M de HUION, elle reste facilement manipulable, surtout pour une tablette à écran. La présence de points en reliefs sur certains boutons permet de se repérer sans regarder et de travailler plus rapidement, et leur disposition parfaitement symétrique facilite le passage de la tablette en mode gaucher.

sur l'autre côté on retrouve les 2 ports pour brancher la Kamvas 16 (2021)
Côté logo, on retrouve les 2 ports pour brancher la tablette graphique, pour un design minimaliste et équilibré

Un critère important pour moi est le « est-ce que ça rentre dans la mallette de mon ordinateur portable ? » et la réponse est « oui », de justesse. Avec ses 42 x 25 cm, elle offre un bon équilibre entre surface de travail et encombrement, ce qui permet à la fois d’être à l’aise pour travailler et de la transporter facilement si besoin. On appréciera aussi sa finesse (12 mm d’épaisseur) et sa légèreté (1,26 kg) qui la rendent plutôt nomade.

Installation

Une fois la tablette admirée, il est temps de s’en servir. Connectique, installation de logiciel… découvrons ensemble l’installation de la tablette Kamvas 16 (2021) et sa prise en main.

Branchements

connectique de  la Kamvas 16 (2021), avec la possibilité d'utiliser un câble 3-en-1 ou une prise USB-C et un câble de chargement branché sur secteur.
La connectique de la Kamvas 16 (2021) de chez Huion

La Kamvas 16 (2021) est fournie avec pas moins de 4 câbles différents. Heureusement, le mode d’emploi et la présence d’un code couleur pour bien distinguer les ports USB servant au chargement de ceux servant à se brancher à l’ordinateur rendent l’utilisation plutôt intuitive.

Le câble 3-en-1 est un peu spectaculaire à première vue mais reste une simplification appréciable si on compare à des branchements séparés. Au début, je l’ai trouvé un peu court, sachant qu’il faut à la fois le brancher à son ordinateur (USB + HDMI) et au secteur, on a vite fait de se retrouver avec une marge de manœuvre limitée sur son bureau.

le câble 3-en-2 de la Kamvas 16 (2021)

D’un autre côté, cela réduit aussi l’encombrement et j’apprécie de ne pas avoir des km de câbles sur mon bureau (j’en ai déjà plus qu’il n’en faut). Le seul point où cela peut s’avérer gênant, c’est pour le branchement sur le secteur : tout le monde n’a pas de prise électrique à moins d’un mètre de sa tablette graphique. Heureusement, HUION a pensé à tout, et la Kamvas 16 (2021) est accompagnée d’un câble de rallonge USB, qui permet de gagner près d’1 m 50 de marge supplémentaire. Un accessoire vraiment indispensable pour moi.

rallonge USB permettant de brancher la Kamvas 16 (2021) sur secteur.
Ce câble de rallonge USB est votre meilleur ami

Je n’ai pas pu tester le branchement en USB-C (mon équipement n’est pas assez moderne pour ça) mais ceux qui ont un ordinateur compatible ou veulent travailler avec leur téléphone apprécieront d’avoir une connectique plus légère !

L’installation de la Kamvas 16 (2021) est un peu plus laborieuse que d’autres modèles de chez HUION qui se contentent d’un simple câble USB, mais c’est normal pour une tablette graphique à écran qui a besoin de plus d’énergie et de transmettre plus d’informations, et ça reste assez peu gênant.

Un bon point, c’est la présence d’une batterie dans cette tablette graphique à écran, ce qui permet de l’utiliser même quand elle n’est pas branchée sur secteur. Cet élément n’était pas mis en avant dans sa présentation et je l’ai même découvert par hasard. Je ne saurai pas vous dire quelle est l’autonomie de la Kamvas 16 (2021) utilisée de cette manière, mais ça reste un avantage appréciable.

Dans l’ensemble, on est sur une connectique très modulable (jusqu’au chargeur qui se démonte, ce qui permet au consommateur d’adapter seulement l’embout selon le pays d’utilisation). Ce choix a des côtés pratiques (adaptabilité, moins d’encombrement) mais peut être piégeux pour les plus étourdis : plus il y a de fragments, plus on court le risque de perdre ou d’oublier une pièce indispensable au fonctionnement de la Kamvas 16 (2021). (Qui n’a jamais oublié de câble durant un voyage ?)

Installation et configuration

Le mode d’emploi de la Kamvas 16 (2021) est assez minimal et reprend essentiellement les informations et schémas se trouvant au dos de la boite. Ce n’est pas grave étant donné que l’installation elle-même est plutôt simple. Il suffit d’aller sélectionner le modèle correspondant sur le site officiel de HUION pour télécharger le pilote et de suivre les instructions. Les habitués de la marque retrouveront la même interface que sur les autres tablettes graphiques HUION et ne seront donc pas dépaysés.

On y retrouve donc différents onglets, permettant de régler le stylet, les boutons et l’écran. Si je n’ai pas pris la peine de modifier les réglages du stylet, la première chose que j’ai faite est de changer les raccourcis des boutons pour les adapter à mon usage personnel, avant de faire quelques tests de dessin pour me faire une première idée.

réglage des touches de la Kamvas 16 (2021) sur le logiciel Huion.
L’interface de réglage des boutons de la Kamvas 16 (2021). Remarquez la disposition symétrique des boutons.

Passer la tablette en mode gaucher et étendre l’affichage

Bien sûr, j’ai voulu passer la tablette en mode gaucher : étant donné le design de la tablette, on sent qu’elle a été pensée pour être facilement adaptable. Mais contrairement à la HUION H230M ou le changement se fait un un clic, l’utilisation d’une tablette graphique à écran comme la Kamvas 16 (2021) demande quelques réglages supplémentaires… surtout si on veut en profiter pour étendre son espace de travail (par exemple, en dessinant d’un côté en ayant des références à portée de vue).

Si vous vous contenter de faire basculer votre tablette graphique à 180°, vous vous retrouverez avec un écran toujours dans le même sens, et un stylet qui agira en symétrie de vos mouvements… tout sauf pratique, donc !

Pour basculer votre écran à 180°, il faut aller voir du côté des paramètres Window (paramètres/système/affichage) et faire quelques modifications. En allant dans cette section, vous pourrez sélectionner l’un des deux écrans et faire plusieurs réglages :

paramétrage de la Kamvas 16 (2021) en mode gaucher sur le logiciel Huion.

En descendant dans ce menu, vous trouverez le réglage de l’affichage, qui vous permettra de sélectionner le mode « paysage (renversé) » qui fera basculer votre écran de tablette graphique à 180 °.

paramétrage de la Kamvas 16 (2021) en mode gaucher

Juste en dessous, vous verrez que vous avez la possibilité de choisir d’étendre les affichages. C’est cette option qui vous permettra d’afficher votre logiciel de dessin sur votre Kamvas 16 (2021) tout en gardant un œil sur vos références, votre vidéo ou votre discussion Discord…

paramètre pour étendre l'affichage sur sa tablette à écran

Une fois ce réglage fait, vous aurez votre Kamvas 16 (2021) avec un écran à 180°. Si vous êtes passé en mode « écran étendu » et que vous êtes aussi malchanceux que moi, vous vous retrouverez sur un stylet qui s’obstine à contrôler le contenu de l’écran de votre ordinateur au lieu de celui de la tablette.

J’ai d’abord cru à un bug, il s’agissait en réalité d’un réglage que je n’avais pas pris la peine de faire, et qui se passe sur le logiciel HUION. Dans l’onglet « Espace de travail », vous pouvez choisir si votre stylet sera actif sur l’un ou l’autre de votre affichage (si vous avez un affichage étendu, je vous déconseille de sélectionner « tous les affichages », vous allez au-devant des problèmes). Sélectionnez l’affichage 2, qui correspond à l’écran de votre tablette graphique, puis enregistrez.

J’ai eu un petit bug pour la prise en compte de ce changement, mais heureusement, tout est rentré dans l’ordre quand j’ai fait pivoter l’espace de travail à 180° (option que vous trouvez en bas à droite de la même fenêtre). Le stylet était de nouveau actif sur la tablette graphique et plus l’écran de mon ordinateur, me permettant de l’utiliser comme prévu.

paramétrage de la Kamvas 16 (2021) en mode gaucher sur le logiciel Huion.

Une fois que vous avez fait tourner à la fois l’écran et la détection du stylet, il ne reste plus qu’à basculer votre tablette graphique elle-même pour la remettre à l’endroit. Vous pouvez maintenant profiter de la Kamvas 16 (2021) en mode gaucher, en ayant tous les boutons à portée de main. Le changement de sens n’affecte pas l’ergonomie de la tablette, et, petit point appréciable, les boutons étant réglés sur le logiciel HUION, vous n’avez pas besoin de régler les boutons en symétrie, ils sont automatiquement redistribués de haut en bas.

Autres utilisations possibles

HUION vend cette tablette graphique à écran comme un outil modulable, et on ne peut pas lui donner tord : vous pouvez parfaitement l’utiliser comme écran secondaire en utilisant la connexion USB-C, si vous partez en voyage, par exemple.

Vous pouvez aussi l’utiliser comme une tablette sans écran, si vous vous contentez de la brancher à votre ordinateur sans l’allumer. L’idée paraît peut-être saugrenue à première vue, mais n’oubliez pas que la Kamvas 16 (2021) a une batterie qui permet de l’utiliser même quand elle n’est pas branchée sur secteur. Dans ces conditions, éteindre l’écran augmentera sensiblement son autonomie. Cela peut aussi vous permettre de travailler avec la tablette posée à plat et de pouvoir passer plus facilement de la tablette au PC, si vous faites de la mise en page, par exemple.

Bref, la Kamvas 16 (2021) a visiblement été pensée pour être aussi flexible que possible, dans son design et son utilisation… et ça se sent !

Les accessoires

En plus de la tablette graphique, nous avons le stylet et son support, qui est sensiblement le même que pour d’autres tablettes graphiques de chez HUION. On a la possibilité de poser le stylet horizontalement et verticalement, 10 mines de rechanges et une pince cachées dans le support et qu’on ne risque donc pas de perdre.

Le stylet lui-même a deux boutons et une zone antidérapante pour une prise en main confortable. J’aime bien son design très arrondi et sa légèreté qui le rendent très confortable à utiliser.

le stylet PW517 de chez Huion, avec son support contenant des mines de rechange.

Le support de la Kamvas 16 (2021), lui, est composé de trois pièces articulées : la base, le support et une barre pour supporter la tablette graphique. Le tout fait 1 cm d’épaisseur une fois replié et reste bien stable malgré un poids réduit, grâce à des bandes antidérapantes qui maintiennent bien la Kamvas 16 (2021) au support et cale le tout sur le plan de travail. On dispose de six crans successifs qui permettent de le régler à 45°, 41.5°, 37°, 22.5°, 19.5° ou 14.5°. Des choix limités par rapport à un support progressifs, mais qui permettent d’avoir un support d’une grande légèreté et facilement transportable.

L’accessoire est vraiment utile : autant dessiner à plat sur une tablette sans écran n’est pas un souci, autant, avec la Kamvas 16 (2021), on a besoin de voir ce que l’on fait, et donc d’orienter la tablette. Alors, oui, l’angle de vue de l’écran est suffisamment large pour avoir une bonne visibilité même quand elle est posée à plat, mais c’est un coup à se tordre les cervicales ou faire un dessin déformé par l’angle de vue.

le support inclinable ST300 pour tablette graphique Huion
Le support inclinable ST300 pour les tablettes graphiques Huion

Test

Bon, assez parlé de l’installation et des caractéristiques, ce que vous voulez vraiment savoir, c’est mon avis sur son utilisation elle-même, n’est-ce pas ? Alors, c’est parti pour le test dessin sur la Kamvas 16 (2021) de chez Huion.

Au risque de radoter, je suis une adepte du dessin sur papier, donc je n’ai pas l’habitude de dessiner sur tablette graphique. Malgré tout, j’ai été séduite par la Kamvas 16 (2021). Cela a déjà été dit mille fois, mais j’ai pu le constater par moi-même : pouvoir dessiner directement sur écran est une énorme plus-value par rapport à une tablette graphique sans écran. On gagne en temps, en précision et en confort.

tests  de dessin sur la tablette graphique à écran Kamvas 16 (2021)
Soyez indulgents face à mes humbles gribouillis qui ne font pas honneur à cette tablette graphique !

Cela se sent à travers un dessin plus instinctif, mais aussi des choses aussi simples que le fait d’être plus près de son écran et donc d’avoir une vision plus fine de ce que l’on fait. Pour le travail de retouche, c’est également utile, puisque les « pétouilles » et autres défauts sautent davantage aux yeux.

En revanche, l’affichage d’un écran supplémentaire demande plus de ressources : même si je n’ai pas eu de problèmes de ralentissement, mon ordinateur fait un bruit d’avion qui décolle quand j’utilise la Kamvas 16 (2021). Les performances et de votre ordinateur sont un point à ne pas oublier si vous prévoyez d’acheter cette tablette graphique à écran.

Après ces remarques générales sur les tablettes graphiques à écran, parlons les qualités spécifiques à la Kamvas 16 (2021). On a un écran avec un affichage assez fin et une belle richesse de couleurs qui ne sont pas altérées par l’angle de vue.
Le traitement de l’écran spécifique à HUION permet aussi d’avoir une distance très réduite entre la pointe du stylet et l’affichage. Le décalage entre les deux est quelque chose qui m’avait gênée quand j’avais testé de dessiner sur Cintiq il y a quelques années, donc c’est un bon point, qui améliore beaucoup le confort et la précision de cette tablette graphique.

gros plan sur l'écran de la Kamvas 16 (2021)

Le trait est souple et fluide, je n’ai pas souffert du décalage entre stylet et écran, de la texture de l’écran (qui se rapproche de celle du papier) ni la détection du trait qui était aussi souple et homogène que possible. Bref, mis à part une légère « sous-détection » des pressions les plus faibles (j’ai souvent la main légère) je n’ai pas trouvé grand-chose à redire en l’utilisant. Fluide et fiable, l’utilisation de la Kamvas 16 (2021) ne m’a pas demandé de temps d’adaptation particulier et mes limites viennent surtout d’une maîtrise toute relative des logiciels de dessin.

Petit bémol tout de même, je n’ai pas retrouvé une gestion aussi poussée des outils Photoshop que sur la Cintinq de Wacom, que j’ai eu l’occasion de tester en salon. On y trouvait des outils digitaux prenant en compte la rotation du stylet et l’usure de l’outil virtuel (comme un pastel qui s’use et dont le tracé va changer de forme en fonction de l’angle dans lequel il est tenu). J’ai peut-être mal cherché, mais il est aussi probable que HUION n’ait pas pu développer ces technologies qui sont une collaboration directe entre Wacom et Adobe. Au delà de cette absence, elle conserve énormément de qualités.

De manière générale, j’ai vraiment pris plaisir à dessiner sur la Kamvas 16 (2021), l’utilisation est assez intuitive et la sobriété de la tablette la rend intuitive à utiliser en permettant de se concentrer sur l’essentiel : le dessin.

Avis

La tablette graphique à écran Kamvas 16 (2021) de chez Huion
Mon avis sur la Kamvas 16 (2021) : un gros coup de cœur !

La Kamvas 16 (2021) est une excellente tablette graphique à écran, dont la sortie récente permet de profiter des dernières innovations de HUION pour un prix raisonnable. Ergonomique, légère et simple d’utilisation, elle présente de nombreuses qualités et on a vite fait d’oublier qu’on dessine sur ordinateur en l’utilisant (ce qui est un gros compliment venant de moi).

Elle a l’avantage d’être simple d’utilisation, très flexible dans les usages possibles (utilisation sur batterie, écran supplémentaire, utilisation sans écran, mode gaucher, etc…) et sa rangée de boutons personnalisables permet d’optimiser son travail en enregistrant des raccourcis. Ses dimensions en font la plus grande tablette graphique facilement transportable de la gamme HUION et, quand on voit sa légèreté et sa finesse, on sent que cela faisait partie des critères de conception !

Si je dois résumer les points positifs :

  • Parmi les tablettes à écran les moins chères du marché
  • Flexibilité d’utilisation (mode gaucher, utilisation écran éteint possible, peut être branchée à son téléphone, etc…)
  • Une connectique simplifiée avec le choix entre un câble 3-en-1 et possibilité de la brancher en USB-C
  • Ecran avec un angle de vision particulièrement large et une belle qualité de couleurs
  • Présence d’une batterie permettant de travailler sans être branchée au secteur
  • Facilement transportable avec ses 1,23 kg et 12 mm d’épaisseur
  • 10 boutons personnalisables

Quand aux points négatifs… Hé bien, pour être honnête, il y en a peu. Les défauts que j’aurais voulu relever (comme l’obligation de brancher la tablette sur secteur) se sont avérés ne pas en être, et même si j’aurais apprécié d’avoir un mode d’emploi plus étoffé pour les réglages particuliers, j’ai pu résoudre moi-même les problèmes rencontrés en tâtonnant un peu. Si j’ai relevé quelques points spécifiques par rapport à la marque Wacom, ils sont aussi à mettre en rapport avec leur prix : encore heureux qu’une tablette qui coûte plus du double vienne avec des points positifs supplémentaires ! La marque HUION a fait le choix de proposer des produits de qualité en privilégiant l’accessibilité.

Conclusion

La Kamvas 16 (2021) est une tablette graphique à écran avec de solides arguments en sa faveur. Elle séduira particulièrement ceux qui ont envie d’investir sans se ruiner et souhaitent pratiquer le dessin digital, là où ceux qui font surtout de la retouche et de la mise en page pourront se contenter d’un modèle plus léger et bien moins cher, comme la Inspiroy Ink H320M de chez Huion (sur laquelle j’ai également fait un article de test).

En effet, si la surface de dessin elle-même est très confortable, la Kamvas 16 (2021) occupe une certaine surface sur le bureau qui peut rendre l’accès à son ordinateur plus laborieux. Avant d’investir dans une tablette, pensez bien à définir l’utilisation que vous en aurez, le budget que vous êtes prêt à mettre, et d’éventuelles contraintes comme la taille ou l’espace dont vous disposez. Si vous hésitez, n’oubliez pas que l’équipe de Mangakoaching teste pour vous un certain nombre de tablettes graphiques dans la section Matériel !

Je vous laisse avec un petit croquis de Katelyn réalisé durant mes tests.

Dessin digital réalisé avec la Kamvas 16 2021 sur Photoshop, par Astate

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This