Quand on veut faire un manga, la première étape consiste à écrire le scénario de son histoire. Après quelques recherches et lectures utiles, je vous ai fait la liste des 10 étapes qui sont, selon moi, les plus importantes pour commencer à écrire le scénario d’un manga.

Attention : Ici, je vous propose 10 étapes simples pour vous organiser dans votre démarche. Cet article seul ne suffira pas à faire de vous des scénaristes hors-pair. Je vous conseille donc de diversifier vos lectures avec les autres articles du blog Mangadraft qui traitent du sujet et la bibliographie à la fin de cet article.

Comme toujours, je vous laisse piocher les idées qui vous semblent pertinentes et qui pourront s’appliquer à votre méthode de travail. Soyez curieux !

Créer ses personnages

Qui sont vos personnages ? Combien sont-ils ? Qu’allez-vous leur faire faire et comment vont-il interagir ?

écrire le scénario d'un manga

Tout commence par vos personnages, ce sont eux qui vont vivre vos aventures et parler pour vous. Donnez-leur toutes les caractéristiques que vous voulez, équipez-les (ou non) pour tout ce qui les attend dans votre histoire et imaginez comment ils feront pour s’en sortir.

Faites vos fiches de personnages en ajoutant un maximum d’information. D’où vient-il ? Quel est son but ? Quelle est sa phobie ?

N’oubliez pas que vous racontez l’histoire du point de vue du personnage le plus intéressant. Si votre personnage principal est fade, c’est que ce n’est pas à lui de raconter l’histoire !

Astuce : Donnez des défauts à vos personnages pour qu’ils soient plus humains et sympathiques. Votre public doit pouvoir s’identifier dans votre histoire.

Choisir un thème

De quoi voulez-vous parler ? Que souhaitez-vous dire à travers votre histoire ? Quel est votre message ?

Écrire le scénario d’un manga sans thème est comme écrire une histoire sans personnage. Il est donc primordial de choisir de quoi va parler votre histoire et sous quelle forme.

Les thèmes sont des sentiments, des valeurs, des concepts.

Attention à ne pas confondre le thème avec l’idée que vous avez pour votre manga. Par exemple, si le thème est : la vengeance, vous pouvez tout aussi bien orienter votre récit vers un univers de pirates, d’hommes préhistoriques, de lycéennes, des Bisounours ou un univers beaucoup plus noir. Le thème restera toujours le même.

Pour certains thèmes vous pourrez aussi choisir votre approche ; êtes vous « pour » ou « contre » le sujet que vous abordez. C’est le cas de certaines BD engagées.

Choisir le ton du récit

Définissez ensuite à qui s’adresse votre manga et dans quel esprit vous souhaitez leur raconter votre histoire. Est-ce une histoire d’amour ? une grande aventure ? une histoire d’horreur ? noire ? épique ? humoristique ?

Quelle expérience voulez-vous transmettre et ainsi faire vivre à vos lecteurs ?

Conseil : Il sera plus facile pour vous de construire et d’écrire le scénario d’un manga dans un style et un ton qui vous correspond le plus. Une fois que vous en aurez écrit plusieurs, vous pourrez vous amuser à varier les plaisirs.

Choisir ou créer l’univers dans lequel se déroule l’intrigue

Plantez le décors : où et quand va se dérouler votre histoire ?

Quel que soit le sujet, mais en particulier si vous souhaitez traiter de sujets du monde réel dans un endroit ou une époque différente de la votre, faites des recherches sur les aspects culturels et historiques de ces univers. Vous serez plus pointus et ainsi plus crédibles. Documentez-vous au maximum pour mieux créer votre histoire.

Astuce : Faites un plan géographique des lieux où va se dérouler l’intrigue.

Trouver et organiser ses idées

Pour trouver toutes les idées qui vous permettront de composer un récit cohérent, posez-vous ces questions :

  • Qui ?
  • Quoi ?
  • Quand ?
  • Où ?
  • Pourquoi ?
  • Comment ?

Organisez vos réponses en classant vos idées et vos éléments de recherche dans des dossiers. Que ce soit dans un classeur, dans un cahier ou sur votre ordinateur, faites l’effort de répertorier vos idées et vos inspirations.

Astuce : Même si votre job c’est d’écrire, n’ayez pas peur de récolter des images, des photos ou des dessins. Vous pouvez même gribouiller vous mêmes les images qui vous viennent en tête pour une scène donnée et la reprendre lors de la réalisation du story-board.

Voir notre article sur les remèdes du syndrome de la page blanche.

Construire un plan général

Comme en dessin, il existe des règles de construction pour un récit.

Introduction – Développement et élément perturbateur (climax) – Conclusion 

Ce schéma classique est un enchaînement logique que votre public connait. Il est rassurant et facilite la lecture pour lui puisqu’il sait où va l’histoire. Servez-vous de cette base pour écrire le scénario d’un manga.

L’introduction sert à présenter le décor et les personnages au lecteur. C’est là que votre public décide de continuer à lire ou non. Il faut donc que votre introduction soit intéressante et captivante.

On rentre ensuite dans le vif du sujet avec le développement de l’histoire. C’est là que va s’enchaîner une succession d’événements plus ou moins importants et plus ou moins forts. Ils permettent de faire monter la tension jusqu’au climax. Chaque élément du développement a une incidence sur le récit. Si ce n’est pas le cas, c’est que votre scène n’est pas utile et peut être mise de coté.

Le climax est le moment le plus fort de l’histoire.  Ça peut être une confrontation, l’aboutissement d’une longue série d’aventures ou de mésaventures, etc. C’est généralement à ce moment là que vous révélez le thème de votre histoire.

En conclusion, vous devez répondre à toutes les questions suscitées pendant le développement.

Astuce : Pour ne pas tomber dans le cliché et ennuyer le lecteur, surprenez-le avec vos personnages et les mises en scène. Pour y arriver, essayez de vous surprendre vous-même !

Définir les temps forts de l’histoire

Votre récit sera fait de temps faibles : moments de calme et de temps forts : moments d’action et d’imprévus qui viendront rythmer et dynamiser votre histoire.

S’il ne se passe rien d’intéressant ou d’extraordinaire dans votre histoire, peu de gens auront plaisir à vous lire !

© Yuu Watase

Il vous faut donc définir, en fonction du ton de votre récit et du caractère de vos personnages, les obstacles, incidents et événements marquants auxquels vous allez les confronter.

N’oubliez pas que tout événement a une cause et une conséquence directe sur la suite de l’histoire.

Avant de valider un événement dans la construction de votre histoire, imaginez les conséquences et comment vous allez orienter votre histoire à partir de là.

Par exemple, dans une scène d’action, un groupe de héros se bat contre un groupe de méchants sur le toit d’un immeuble et d’un coup, vous décidez de faire exploser le bâtiment. Conséquence : Tout le monde est mort, histoire finie. Vous n’avez pas laissé de place pour le développement.

Dans cet exemple, il est évident que l’idée est mauvaise mais dans d’autres situations, un mauvais choix peut passer inaperçu et vous amener à bloquer votre histoire. Anticipez !

Développer et ordonner le récit

Faites la liste des moments clé de votre histoire et des temps forts.  Pour vous aider à mieux voir la progression de votre histoire, dessinez une frise chronologique en reprenant les grandes lignes.

Choisissez par où vous allez commencer l’histoire. Allez-vous attaquer en plein milieu, raconter du début à la fin ou commencer par la fin pour ensuite amener le lecteur avec vous et lui faire déchiffrer un puzzle pendant la lecture ?

Définissez ensuite le format de votre histoire. Combien de chapitres allez-vous faire, combien de pages ? Répartissez vos idées en fonction des chapitres, puis des pages.

Une fois que vous avez découpé votre frise et défini l’ordre dans lequel vous allez présenter les événements, vous pouvez développer les mises en scène.

Anecdote : Quand je me suis lancée à écrire le scénario d’un manga, j’ai eu beaucoup de mal à organiser mes idées. Au final, j’ai décidé d’utiliser Excel pour écrire mon synopsis !

Définir les dialogues

Les dialogues dépendent du caractère des personnages et des situations auxquels ils sont confrontés. Quand vous écrivez une réplique, mettez-vous dans la peau du personnage qui parle.

SAPERLIPOPETTE !!

Prenons l’exemple ci-contre… Dans cette scène, on comprends que le premier personnage est très en colère contre le second.
Le choix du texte est très important. Souvenez-vous qu’il doit être cohérent et surtout complémentaire avec l’image. Ne faites pas dire à vos persos ce que le lecteur voit déjà.

Comment t’as pu m’faire ça !!??
T’as fini toute la pâte à tartiner !!

Astuce : Ne vous obstinez pas à trouver la bonne réplique du premier coup. Si vous hésitez, relisez plusieurs fois votre dialogue en faisant parler vos personnages et en variant les répliques. La bonne formulation sortira naturellement de la bouche de votre personnage !

Réaliser le story-board

Cette dernière étape ne fait pas vraiment partie de la création du scénario mais permet la transition entre l’écriture de l’histoire et le dessin des planches.
Je l’ai mis dans la liste parce qu’il est toujours possible de venir corriger ou améliorer le détail du scénario à ce stade (les dialogues, certaines scènes voire certains chapitres entiers).

Le story-board vous fait transcrire en image l’histoire que vous venez d’imaginer.

Conclusion

Une fois que vous aurez suivi et réalisé ces 10 étapes pour écrire le scénario d’un manga, vous serez prêts à passer au dessin de planches.

Chaque étape demande beaucoup de travail et appelle plusieurs sous-étapes qui ne sont pas toujours détaillées dans cet article. Pour cela, je vous renvoie à la petite bibliographie ci-dessous et à d’autres conseils traitant du sujet.

J’espère que cet article vous aura été utile, bon courage !


Bibliographie – Lectures utiles pour écrire le scénario d’un manga