Comment dessiner des personnages en perspective

D'autres trucs

D'autres trucs

Maintenant que vous savez dessiner des décors et des personnages, vous arrive-t-il d’avoir encore du mal à assembler les deux ? Dans ce qui suit, on va voir comment dessiner des personnages en perspective, avec quelques conseils autour de l’intégration au décor et des astuces pour détecter et corriger vos erreurs de perspective.

Un personnage qui s’intègre mal à son décor a souvent ce problème pour deux raisons :

  • une différence trop importante de style dans le graphisme
  • des incohérences de perspectives

Laissez-moi partager avec vous quelques conseils pour résoudre ces deux types de problèmes.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas aller voir les autres articles de Mangakoaching au sujet de la perspective ! Mes articles précédents présentent des bases qui vous resserviront ici.

Tout est soumis à la perspective

C’est la première règle à retenir : décors, personnages, objets, voilages, branches d’arbres, flocons de neige… TOUT s’intègre à la perspective. On a l’habitude de traiter l’anatomie et la perspective comme deux disciplines bien séparées, mais en réalité, les deux se rejoignent.

Anatomie et perspective sont bien plus liés qu’on ne le pense : un modèle de nu avec un bras en raccourci, c’est un corps en perspective.

Et les décors et objets ont leur propre anatomie : regardez comme une porte a souvent les mêmes proportions, comme une lampe de bureau s’articule à la manière d’un bras… L’arrondi d’un violon ne suit pas n’importe quelle courbe ! Tout comme on fait des cessions de dessin d’après modèle vivant pour s’entrainer, il est utile de s’entrainer à dessiner les objets pour s’habituer à leurs proportions et retenir comment les décomposer en formes plus simples.

Personnages, objets et décor ont leurs propres règles d'anatomie - dessiner des personnages en perspective
Tout ce qui nous entoure (humains, objets et décors) a ses règles d’anatomie et peut être mesuré et décomposé en formes plus simples qui seront ensuite mises en perspective.

Respecter les proportions & intégrer à la perspective du dessin

Pour faire un dessin harmonieux et intégrer des personnages en perspective de manière juste, on a donc besoin de trois choses :

  • Connaître les proportions et l’anatomie de ce qu’on représente (Anatomie humaine, forme d’un objet…)
  • Connaître l’échelle des éléments entre eux (Combien mesure le personnage ? La chaise sur laquelle il est assis ? La fenêtre derrière lui ?)
  • Maîtriser les règles de perspective pour ajouter un effet de profondeur à l’image

L’anatomie des personnages… et des objets

Le premier point, vous l’avez sans doute beaucoup travaillé pour les personnages, mais souvent moins pour les objets. On est d’accord, c’est moins sexy d’enchainer des dessins de tasses et de chaises de bureau que ceux de notre personnage préféré.

Avant de dessiner un décor ou des objets dont vous n’avez pas l’habitude, n’hésitez pas à faire des recherches de référence et des croquis pour mieux comprendre leurs proportions. (Et non, utiliser des références, ce n’est pas tricher !)

La recherche de références est un point clé pour avoir en tête l'anatomie et les proportions et améliorer son dessin de décors et d'objets
Prenez le temps d’observer la réalité et de la dessiner pour vous familiariser avec les proportions de ce que vous allez dessiner dans vos illustrations et BD !

Si vous avez besoin d’étudier un objet de plus près, vous pouvez chercher des photos, bien sûr, mais une autre option peut être de fouiller les bibliothèque de modélisations 3D, comme celle de Sketchup (il en existe bien d’autres). Un modèle 3D vous permettra de pouvoir faire tourner votre objet pour l’étudier sous tous les angles. Un bon moyen de “l’avoir dans l’œil”, ou tout simplement de gagner du temps en dessinant d’observation au lieu de devoir tout construire de zéro.

Trouver la bonne échelle

Le deuxième point, c’est souvent celui qu’on sous-estime le plus : l’échelle.

Vous l’avez peut-être déjà remarqué : quand on débute en dessin, on peut réussir à bien dessiner un œil et une bouche séparément, mais patiner dans la semoule au moment de dessiner un visage complet.

Respecter les proportions n’est pas si facile, et on s’aide souvent de mesures intermédiaires et autres points de repère : « le corps fait X fois la hauteur de la tête, les yeux sont au milieu de la tête, les coudes arrivent à la même hauteur que la taille… »

On s’entraine à dessiner des personnages pour apprendre ces fameuses proportions, mais au moment de travailler avec le décor, on se rend compte qu’on a exactement le même problème que quand on ne savait pas où poser la bouche sur notre portrait : de quelle taille doivent être ces fichus objets par rapport au personnage ?

Comment dessiner ses personnages en perspective ? c'est avant tout une question d'échelle

Pour trouver la réponse, le mieux est encore d’étudier la réalité : regardez autour de vous, cherchez sur internet, ou même… prenez des mesures de vos meubles (ou cherchez-les sur le site d’un fabricant de meubles). On a souvent des visions fausses des distances, avoir des mesures exactes permet parfois de se remettre les idées en place.

En observant, vous pourrez retrouver de nouveaux rapports de proportions : l’assise d’une chaise arrive à peu près à hauteur des genoux, un manga fera à peu près la hauteur d’un visage, etc…

Mesurer et reporter en perspective

En mesurant, vous pourrez être encore plus précis en reportant les distances à l’échelle sur votre dessin, et vous perdrez moins le fil si les différences d’échelle sont grandes. Vous aurez du mal à dessiner une tasse de café posé au milieu d’une salle de bal juste en vous basant sur des proportions à l’œil. (Notre cerveau est malheureusement approximatif).

L’avantage, c’est que si vous travaillez en perspective à 1 point de fuite, ça ne sera pas très difficile d’utiliser ces mesures et de les reporter en hauteur et en largeur. Vous pouvez même utiliser une grille pour reporter les distances en profondeur, à condition de tracer une diagonale.

Si vous décidez que les carrés de votre grille font 1 m de côté, vous avez une base qui vous permettra de construire votre décor en perspective. Si vous avez les dimensions de tout ce que vous mettez dedans (objets et personnages) votre problème ne sera plus qu’une simple question de mesure. Un peu longuet, mais au moins, vous serez sûrs d’avoir les bonnes perspectives !

Les grilles en perspective permettent de reporter les distances dans toute les directions et.
Dans mon article sur la perspective à 1 point de fuite, je parle de construction de grille et de reports de distance…

Le principe sera le même pour une perspective à deux ou même 3 points de fuite, mais dessiner une grille devient plus technique. Je vous conseille donc de commencer petit.

Comment préparer son dessin ?

Anticiper son décor

Quand on n’a pas l’habitude de dessiner des personnages en perspective, on a tendance à commencer par dessiner son personnage, puis essayer de construire le décor autour. Et là… c’est la guerre. On ne sait pas par quel bout prendre notre dessin, placer le point de fuite, Le plan est tellement serré sur le personnage qu’on ne peut pas dessiner sa fenêtre en entier…

Dessiner son personnage avant de penser le décor : une erreur classique
Ici, je me suis contenté d’un fond tacheté et de quelques feuillages, mais imaginez la galère si j’avais voulu ajouter un décor détaillé après avoir terminé de dessiner le personnage !

Spontanément, quand on dessine un personnage sans décor, on va avoir un cadrage assez serré pour pouvoir se concentrer sur les détails, l’expression du visage, etc… si on n’anticipe pas le décor, on n’a souvent pas la place de le dessiner.

Ce n’est pas forcément un problème, par exemple, sur une case de BD qui se concentrer sur le personnage : la ligne verticale d’une porte ou une branche en arrière-plan suffira à habiller le dessin. Mais si votre but est de faire un plan large, il va falloir changer de stratégie !

Travailler des plans larges

Le dessin de décor est incontournable en BD... à condition de lui donner vie en intégrant aussi des personnages au décor
En BD, il est important de montrer régulièrement des plans larges pour aider le lecteur à se représenter les lieux et se mettre dans l’ambiance !

Un décor demande généralement des plans beaucoup, beaucoup plus larges. Et quand il s’agit de vues d’ensemble, c’est encore plus vrai ! Pour ce genre de dessins, la solution la plus simple est de commencer par dessiner le décor, puis d’intégrer les personnages en se référant à une “hauteur type” que vous pourrez reporter en perspective pour placer les personnages de manière cohérente.

De manière générale, vous avez intérêt à penser l’image dans son ensemble et à éviter de commencer à détailler avant d’avoir calé tous les éléments de votre composition.

Dessiner les personnages en perspective

Attention, placer une hauteur ne suffit pas ! Comme je l’ai dit tout à l’heure, votre personnage est soumis à la perspective… comme tout le reste. Alors, pour éviter d’avoir des personnages plats comme un bas relief égyptien, il faut réfléchir à leur placement en perspective.

Vous pouvez simplifier votre silhouette en dessinant une grosse boite correspondant au corps (de la hauteur du personnage, de la largeur de ses épaules, et de la profondeur de sa cage thoracique). Ensuite, il n’y a plus qu’à “poser la boite” dans votre décor. Elle peut être :

  • Face à nous, dans une perspective à 1 point de fuite
  • De biais, dans une perspective à 2 points de fuite
  • Vue en plongée ou contre-plongée, dans une perspective à 3 points de fuite
comment dessiner des personnages en perspective : tout commence avec une grosse boite
comment dessiner des personnages en perspective : tout commence avec une grosse boite

Attention : on peut tout à fait avoir un personnage en perspective à 1 point de fuite dans une perspective à 2 points de fuite et vice-versa : le personnage n’a pas forcément la même orientation que le décor dans lequel il se trouve. Il vaut mieux que ça ne soit pas le cas, d’ailleurs, ça rendra le dessin plus vivant. N’hésitez pas à fixer un ou deux nouveaux points de fuite pour lui selon son orientation, tout en restant sur la ligne d’horizon.

Un personnage dans un décor en plongée ou contre-plongée, en revanche, sera soumis aux mêmes règles que le décor : à moins de s’appeler Mickael Jackson, il se tiendra forcément debout, assis ou allongé, en suivant au moins une ligne de fuite ou un plan associé.

Comment dessiner des personnages en perspective smooth crimial
Mickael Jackson dans son clip “Smooth criminal” défie les lois de là gravité, mais vos personnages préfèreront respecter celle de leur espace à trois points de fuite !

Une fois que vous avez la direction générale de votre personnage, il n’y a plus qu’à détailler votre personnage en retaillant cette grosse boite en un ensemble de boites plus petites, toujours en respectant les règles de perspective, jusqu’à arriver à la silhouette elle-même.

Les choses peuvent se compliquer à cette étape, parce que contrairement à une chaise ou une armoire qui est rigide, notre corps est bourré d’articulations et de membres qui peuvent partir dans tous les sens… mais en alliant les techniques de perspectives à vos souvenirs de dessin d’anatomie, vous arriverez à tracer votre silhouette en perspective !

comment dessiner des personnages en perspective : décomposer les parties du corps en boites rectangulaires pour mieux les situer dans l'espace

Pour plus d’harmonie et souplesse

Dans mon article sur l’utilisation de l’encrage et de la couleur pour accentuer la perspective, je vous expliquais que la construction ne faisait pas tout.

Même si votre dessin est juste, si vous utilisez des techniques très différentes pour encrer votre décor et vos personnages, cela peut sauter aux yeux et ne pas donner l’impression qu’ils sont sur le même plan.

C’est encore plus vrai avec les personnages intégrés dans des décors 3D. Cette technique peut faire gagner un temps fou à des dessinateurs de BD ou de webtoon, mais selon le style de dessin, l’intégration peut vite être choquante.

Un extrait de Let's play montrant l'intégration de décor 3D à une BD dessinée en 2D
L’autrice de Let’s Play a fait le choix d’utiliser des décors en 3D pour gagner du temps, mais le contraste entre son dessin aux lignes très marqués et le décor photoréaliste saute aux yeux. On SAIT que ce n’est pas du dessin

Pour éviter ce problème, je vous conseille d’utiliser des techniques d’encrage et de mise en couleur similaires pour les décors et les personnages : éviter des décors de painting si vos personnages sont dessinés à la ligne claire avec peu ou pas d’ombrages. Pour les décors 3D, redessiner ne serait-ce que certaines lignes peut permettre d’adoucir la transition et améliorer le résultat.

Bien sûr, vous allez me dire qu’il y a des exceptions : les dessins animés japonais ont souvent des personnages aux lignes très simples alors que les décors sont de véritables tableaux. Oui, mais… cette simplification du trait est compensée par leur mouvement. En BD, vous n’avez pas les mêmes contraintes d’animation, et le déséquilibre peut vite devenir choquant sur une image fixe. N’hésitez donc pas à faire des tests pour trouver une harmonie entre personnages et décors.

Dans les dessins animés, décors et personnages s'harmonisent malgré des différences de graphisme.
Sur ce screenshot du Voyage de Chihiro, on voit bien que, malgré la différence de graphisme entre personnage et décor, il y a un certain équilibre obtenu grâce à un fond assez uniforme qui met en valeur les personnages tout en s’approchant subtilement de leur gamme de couleurs.

Pendant ce temps, ceux qui dessinent tout eux-mêmes se disent peut-être que ces problèmes ne les concernent pas… Méfiez-vous ! Vous n’avez peut-être pas un décor 3D, mais entre les lignes droites des immeubles et les courbes de votre femme fatale, il peut là aussi y avoir une différence flagrante.

Pour assouplir le décor, vous pouvez intégrer des éléments plus organiques ou plus souples : des arbres, des drapeaux, des coussins, etc. À cette occasion, n’oubliez pas que le corps a aussi une part de mollesse. Un personnage assis n’aura pas la même forme de fesse que s’il est debout. Il peut aussi s’enfoncer dans un fauteuil, ce qui ajoute de la souplesse à la démarcation entre décor et personnage : les deux fusionnent par endroits.

Enfin, ne sous-estimez pas le travail du trait lui-même : la règle permet d’avoir des lignes très nettes, mais elle peut aussi rendre le tout très rigide. Surtout si vous dessinez de vieux bâtiments, n’hésitez pas à mettre au propre vos lignes à main levée. C’est intimidant au début, mais avec de l’entrainement, vous pouvez avoir de jolis résultats.

Cela donnera des irrégularités au décor, lui donnant de la vie, et vous éviterez d’avoir une démarcation trop visible entre ce qui est tracé à la règle et ce qui ne l’est pas. Enfin, la qualité générale de votre encrage gagnera en précision avec cet entrainement !

Un encrage tout à main levée aide à créer une harmonie entre personnage et décor
Sur cette illustration, j’ai construit tout mon décor à la règle… mais au moment de le mettre au propre, je l’ai abandonnée pour tout encrer à main levée. Les imperfections adoucissent la différence entre décor et personnage.

Quelques conseils pour trouver et corriger ses erreurs de dessin en perspective

Je vous ai donné des conseils sur comment dessiner des personnages en perspective et comment obtenir un résultat harmonieux. Si vous mettez l’exercice en pratique, vous aurez peut-être des soucis…Voici donc une liste de questions que vous pouvez vous poser pour détecter et corriger des erreurs classiques de perspective.

  • Est-ce que je sais à quelle hauteur est mon “observateur” et quel est son angle de vue ? Si vous n’aviez pas décidé, prenez le temps d’y réfléchir… En plus, c’est l’occasion de se demander ce que vous voulez montrer dans votre dessin !
  • Si oui, est-ce que la hauteur et la taille des éléments est cohérente par rapport à l’observateur ? Votre immeuble est peut-être trop petit, un personnage assis sur une chaise a la tête à la même hauteur qu’une personne debout, il semble flotter dans le vite ? N’hésitez pas à tracer des lignes de constructions pour reporter les distances et redessiner les éléments avec les bonnes échelles !
  • Est-ce que mes distances en profondeur sont justes ? Si sur votre dessin, un mètre de ce que vous représentez est plus long quand il suit une ligne de fuite que lorsqu’il est parallèle au plan de l’image, vous avez fait une erreur… N’hésitez pas à poser un point de fuite secondaire pour reporter les distances au sol et mieux placer vos éléments en profondeur !
exemple d'illustration à un point de fuite pas à pas : mesurer pour avoir des proportions cohérentes entre décor et personnage
Comprendre les règles de perspective permet de mesurer au lieu de faire des paris au doigt mouillé sur les distances… En cas de doute, mesurez, calculez, reportez !
  • Est-ce que mon personnage est vraiment sur le même “plan” que son décor ? Si votre personnage est dessiné comme s’il était vu de face, mais dans un décor en plongée, l’ensemble ne sera pas harmonieux et l’œil du spectateur sentira qu’il a un problème de cohérence. N’hésitez pas à commencer par placer vos personnages sous forme de “boites” plus ou moins détaillées pour respecter l’échelle et l’orientation dans l’espace. Plus vos perspectives seront fantaisistes, plus vos personnages seront vus sous des angles peu courant et donc difficiles à dessiner.
  • Est-ce que la profondeur de mon image est logique ? Ce n’est pas toujours évident, parce que l’on travaille sur une surface plane et que tout se superpose, mais il faut se représenter les volumes, tout particulièrement dans les zones ou décors et personnages se touchent. Est-ce que le personnage est bien assis sur sa chaise ? Cette branche d’arbre devrait-elle passer devant ou derrière lui ? Un dessin peu sembler faux tout simplement parce que personnage et objets se superposent dans le même espace virtuel, ce qui n’est pas possible (à moins qu’il s’agisse d’un fantôme).
  • Est-ce que j’ai pris un angle de vue trop large ? Les peintres de la Renaissance évitaient de faire des tableaux qui représentaient une perspective vue sur plus de 40° pour éviter que le spectateur remarque des déformations. Si vos objets commencent à être aberrants, c’est que vous êtes allés “trop loin” ! Vous pouvez déplacer vos points de fuites latéraux (mais cela vous oblige à tout redessiner) ou plus simplement, recadrer votre image pour en supprimer les éléments déformés.
Parfois, les défauts d'une image viennent juste d'un cadrage trop large ! Resserrez votre perspective et tout ira bien
  • Est-ce que mon dessin est bien composé ? L’aspect bancal d’un dessin peut tout simplement venir d’un déséquilibre dans sa composition : tous les éléments sont tassés d’un côté de l’image, alors que l’autre moitié paraît vide ? Choisir l’angle de vue de votre dessin et la position de la ligne de fuite de manière à mettre en valeur le volume de ce que vous représentez, c’est très bien, mais c’est encore mieux si vous gardez en tête les règles de composition !
  • Est-ce que j’ai été assez précis ? Cette question se pose surtout si vous travaillez sur papier : une règle qui glisse, on part à côté du point de fuite, on ne fait pas attention à l’épaisseur du trait, et ça peut suffire à ce que les décalages s’accumulent ! Tâchez de ne pas trop appuyer pour pouvoir gommer facilement vos traits de construction, et n’hésitez pas à investir dans un critérium à pointe fine pour l’occasion, ou même des criteriums de couleur pour bien s’y retrouver dans les différents plans ! La table lumineuse peut aussi vous aider à travailler sur des images compliquées sans vous y perdre.
Ne pas hésiter à décomposer son dessin en plusieurs plans ou plusieurs couleurs quand on s'attaque à un dessin en perspective particulièrement fouillé
Pour ce dessin plein de détails, j’ai travaillé à la table lumineuse pour séparer le décor de sa version “fracassée” et du personnage. Notez que le pied de celui-ci parait plus grand que sa tête à cause de la contre-plongée.

Ces conseils ne concernent pas tous directement l’intégration de personnage aux décors, mais si vous prenez la peine de vérifier ces différents points, vous pourrez corriger la plupart des erreurs que vous pouvez faire en dessin de décor. Vous poser ces questions régulièrement vous entrainera aussi à raisonner en 3 dimensions, ce qui vous facilitera la vie avec le temps.

Conclusion

La perspective n’est pas une technique destinée à vous faire souffrir, mais un outil pour créer des mondes imaginaires et nous embarquer dedans… alors, partez à l’aventure, envoyez vos personnages explorer les lieux et leur donner vie, et n’ayez pas trop peur des erreurs ! Vous en ferez forcément, mais c’est aussi comme ça qu’on apprend. L’important c’est de savoir les reconnaître pour s’améliorer avec le temps.

La prochaine fois, je vous partagerai quelques conseils pour donner davantage de vie à vos décors. D’ici-là j’espère que vous aurez le temps de vous entrainer à dessiner en perspective !

Avatar of Astate
Astatehttps://astate.portfoliobox.net/
Autrice sadique et buveuse de thé invétérée, je fais de la BD aussi bien que du roman illustré, et j'accorde beaucoup d'importance aux petits détails ! Peu importe le genre, je cherche avant tout les émotions et les questionnements des personnages. J'aime que les choses soient bien faites, donc je partagerai ici des conseils techniques de création de BD et d'auto-édition pour avoir des livres au poil !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Aller plus loin

Nous vous donnons les outils pour booster votre motivation ! Chaque semaine, suivez notre planning de coaching.

Articles similaires