Retoucher une page de BD couleur avec Photoshop

D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics concours mangadraft 2020 mangakoaching vos avis

Maintenant que vous maîtrisez le scan de vos pages de BD couleur grâce à cet article, voyons à présent comment retoucher ces images pour les mettre en valeur à l’aide de Photoshop.

Retoucher les couleurs

Après avoir pris le temps de réfléchir à ce que vous vouliez, revenons à des aspects plus techniques !

Pour retoucher une image, le mieux est de commencer par des réglages d’ensemble, puis d’aller vers les détails. Vous n’allez pas détailler le dessin d’un bijou si vous vous rendez compte que le cou est mal proportionné et que vous devez tout gommer et déplacer. Pour la retouche, c’est pareil : commencez par les réglages généraux, puis allez petit à petit vers les détails.

Retoucher les niveaux avec les calques de réglage

S’il y a une retouche que je fais systématiquement, c’est celle des niveaux. Ce sont des graphiques affichant la répartition de couleurs de l’image, que l’on peut modifier de plusieurs manières. Pour le noir et blanc, il s’agit d’un seul graphique qui permet de visualiser et retoucher la répartition des gris.

explications détaillées du réglage des niveaux sur photoshop
Présentation du menu de réglage des niveaux, qui permet de retoucher les contrastes d’une image sur Photoshop.

La principale différence entre le niveau de gris et un document en couleur, c’est qu’on peut aussi régler chaque couche de couleur (cyan, magenta, jaune et noir) séparément, avec en plus un cinquième graphique qui permet de retoucher l’ensemble des couleurs. (Ces niveaux existent également en RVB, avec 4 graphiques au lieu de 5, mais je les trouve beaucoup moins pratiques que dans le mode CMJN)

Pour retoucher mes couleurs, je commence par créer un calque de niveaux. Vous trouverez l’option dans le menu des calques (en bas à droite de la fenêtre « calque ») entre diverses options tout aussi pratiques.

Le menu des calques sur Photoshop, pour retoucher son image
En cliquant sur cette icône, vous ouvrirez un menu qui vous donnera accès aux mêmes réglages que celle du menu « Image/réglages »… sauf qu’ils seront réversibles !

Après avoir créé votre calque, vous aurez accès à une fenêtre affichant le graphique dont je vous parlais au dessus. Vous allez pouvoir retoucher, d’abord l’ensemble, puis couleur par couleur. Grace à cette fonctionnalité, vous pouvez faire vos retouches générales, obtenir des couleurs plus vives et contrastées ainsi qu’un blanc pur, le tout en pouvant gérer séparément les couches de couleur. Voici un exemple détaillé des retouches que j’ai faites sur une image, ainsi que l’avant-après :

Exemple de réglage d'un calque de niveau en CMJN pour retoucher une image couleur sur Photoshop
Le calque de niveau en CMJN permet de retoucher en détail, couche par couche, et de rééquilibrer les couleurs. Une très bonne fonctionnalité de Photoshop !
scanner et retoucher : avant-après la retouche de niveaux sur Photoshop
Avant/Après de l’illustration en utilisant les réglages au-dessus : on voit que les couleurs sont beaucoup plus intenses, surtout le bleu, sans que le reste de l’image apparaisse bleuté !

Par contre, peut-être que vous commencerez à vous agacer parce que vous avez ce rouge qui vous paraît très terne et que vous n’arrivez pas à retoucher sans que le reste de votre image se transforme en affiche des années 80… Si vous commencez à vous dire ce genre de choses, c’est qu’il est temps de rentrer un peu plus dans le détail. Voyons maintenant comment retoucher des couleurs séparément et plus de manière globale !

Retoucher des couleurs spécifiques avec les masques

Dans l’article « comment retoucher votre planche de manga en noir et blanc » je parlais de l’importance d’utiliser des calques de réglage pour pouvoir revenir en arrière et retoucher autant que vous voulez. Cette fois, je vais vous parler d’une autre fonctionnalité de Photoshop, qui vous permettra d’aller encore plus loin.

présentation du menu "calques" de Photoshop et des outils permettant de retoucher une image noir et blanc ou couleur

Un masque, qu’est-ce que c’est ? C’est une sorte de « jumeau fantôme » des calques. Invisible par lui-même, il est associé, soit à un calque de réglage, soit à un calque normal, et dicte l’affichage de celui-ci. Pour ça, il contient autant de pixels que l’image elle-même. Ces pixels peuvent aller du blanc au noir en passant par touts les gris intermédiaires. Ce sont ces nuances qui permettent au logiciel de savoir s’il doit afficher ou masquer le contenu du calque associé. Si un pixel du masque est blanc, le pixel du calque sera visible, s’il est noir, ce sera transparent, s’il est gris à 20 %, le pixel sera affiché à 80 % d’opacité, etc.

Démonstration de l'effet des masques sur les calques Photoshop
Démonstration des possibilités offertes par les masques sous Photoshop. Dans le menu en bas, vous voyez que le contenu du calque et l’opacité de celui-ci sont bien séparés !

Sur ce masque, vous pouvez appliquer une sélection ou dessiner directement dessus en utilisant les outils habituels de Photoshop (lasso, pinceau, gomme, dégradé…). Tout comme l’utilisation de calques de réglages permet de retoucher à l’infini sans modifier l’image en dessous, utiliser des masques permet d’afficher ou masquer une partie de votre calque sans jamais perdre l’information du calque lui-même.

Cela permet de détourer une image et de la retoucher à l’infini, d’appliquer des effets de transparence sur certaines parties du calque, ou encore d’appliquer les effets d’un calque de réglage à une seule partie de l’image (et c’est ce qui nous intéresse aujourd’hui).

Comment utiliser un masque pour retoucher ses BD couleur ?

Chaque fois qu’un nouveau calque de réglage est créé, il aura automatiquement un masque associé : c’est le rectangle blanc qui se trouve juste à côté de l’icône de réglage du calque. Vous pouvez le modifier manuellement, ou commencer par sélectionner la zone à retoucher et créer ensuite votre calque de réglage : la sélection sera automatiquement appliquée au masque.

Pour prendre un exemple bien parlant, disons que je veuille retoucher ce dessin pour que seul le rouge du manteau soit en couleur, et tout le reste en noir et blanc. Je peux passer par le menu sélection/plage de couleurs. Cela vous permettra de sélectionner l’ensemble des pixels d’une couleur, avec l’outil pipette et un curseur de réglage qui permet de définir la tolérance (le fait de sélectionner des couleurs plus ou moins proches de la nuance que vous avez sélectionnée.)

Utiliser les masques des calques de réglage sur Photoshop - étape par étape
J’utilise régulièrement l’outil « plage de couleurs » mais vous trouverez dans ce menu plein d’option et de raccourcis pour retoucher votre sélection !
L'outil "plage de couleurs" peut être utile pour retoucher son image sur Photoshop !
La fenêtre « Plage de couleur » permet de sélectionner une nuance en utilisant l’outil « pipette » pour piocher dans l’image et ajuster la tolérance pour sélectionner tous les pixels approchant plus ou moins de la couleur choisie

Une fois la sélection faite, vous pouvez créer un nouveau calque de réglage, et la sélection sera automatiquement appliquée sur le masque. Quand vous ferez les réglages de votre calque, ils ne modifieront que les zones que vous avez sélectionnées (affichées en blanc) !

Appliquer un réglage "noir et blanc" sur une partie d'une image couleur avec Photoshop
En créant un calque de réglage, la sélection se transforme automatiquement en masque. La zone sélectionnée sera en blanc (visible) et le reste en noir !
Appliquer un réglage "noir et blanc" sur une partie d'une image couleur avec Photoshop
Si, comme ici, le but est de retoucher tout sauf la zone sélectionnée, il suffit d’inverser les couleurs du masque pour obtenir le résultat final !

Cette méthode fonctionne bien avec les couleurs unies, mais sur un papier granuleux, il sera sans doute plus simple d’utiliser des outils comme le lasso ou la sélection magnétique pour sélectionner rapidement la ou les zones à retoucher. N’ayez pas peur des erreurs : grâce au masque, vous pourrez couper, modifier et estomper les contours de votre sélection autant que vous voulez !

La correction sélective : un autre moyen de retoucher les couleurs

Pour retoucher les couleurs individuellement, vous pouvez utiliser un autre type de réglage avec le calque de correction sélective. Celui-ci permet de régler la saturation et la balance d’une couleur sans modifier l’aspect des autres . Ce réglage affiche des curseurs qui vont permettre d’augmenter ou diminuer le dosage des couleurs après avoir sélectionné la couleur à modifier. Le menu permet de sélectionner successivement les tons rouge, bleu, vert, cyan, magenta, jaune, noir, ainsi que les gris et blanc, et d’en nuancer le dosage à chaque fois. C’est une alternative intéressante aux réglages par niveaux, surtout si vous restez en mode RVB.

Correction sélective sur Photoshop : un outil pour retoucher ses images en couleurs
Un exemple de retouche d’image utilisant la correction sélective, avec l’avant/après
et les réglages utilisés

Il faut en revanche être prudent sur le dosage des retouches, pour ne pas avoir des couleurs trop saturées ou créer des démarcations visibles entre les couleurs retouchées et non retouchées.

Je ne vous présente que ces réglages-ci mais il y a beaucoup d’autres possibilités, donc n’hésitez pas à prendre le temps de fouiller le logiciel pour tester et voir si vous trouvez des réglages que vous appréciez !

Nettoyer l’image

Conserver la texture du papier ou non ?

Cette question fait typiquement partie des choix dont je parlais tout à l’heure. Selon votre goût, mais aussi le projet, vous pouvez vouloir avoir un blanc parfaitement propre ou au contraire, garder la texture du papier bien visible. Les deux ont leurs avantages et leur défauts, tout dépendra de l’effet recherché : si vous voulez quelque chose de net ou que vous imprimez déjà sur un papier coloré, un blanc « pur » sera préférable ». Si vous voulez donner un effet « ancien » à vos pages, conserver la texture du papier pourra leur donner du caractère. À vous de choisir, mais sachez que la manière de retoucher n’est pas tout à fait la même.

Même outil, même papier, mais des retouches différentes : à gauche, j’ai gardé le grain du papier, tandis qu’à droite, je suis partie sur quelque chose de beaucoup plus contrasté !

Supprimer le grain du papier

Si vous faites une page de BD et que vous décidez d’avoir des marges et des bulles parfaitement blanches sans fond perdu (sans impression qui va jusqu’au bord de la page) Il faudra retoucher les tons les plus clairs. Vous pouvez gagner du temps en sélectionnant la pipette blanche de votre calque niveau, qui permettra de définir votre nouveau « point blanc » (la valeur correspondant à un blanc 100%) et d’étalonner automatiquement les niveaux en fonction.

Le mieux est de sélectionner une zone un peu plus sombre ou sale du papier, pour éviter qu’il reste de la texture, sans pour autant « brûler » les couleurs les plus claires en sélectionnant un point blanc trop foncé… à vous de doser !

Point blanc sur photoshop, un outil pour retoucher les niveaux
L’outil pipette permet de définir son blanc en cliquant dans la zone de son choix de l’image… Un outil très pratique pour supprimer la texture du papier ou partir d’une photo de votre dessin !

Comme votre fond est parfaitement blanc et uni, vous pouvez vous épargner une partie du nettoyage de l’image en sélectionnant grossièrement les principales zones blanches (marges, bulles, bords de la page…). Il suffira ensuite de créer un nouveau calque et de remplir les zones sélectionnées de blanc pour recouvrir toutes les petites taches et les traces du bord de la feuille. Vous pourrez ensuite utiliser ce même calque pour les retouches plus détaillées et affiner les retouches dans les gouttières (l’espace entre les cases) ou les bulles de votre BD.

Conserver le grain du papier

Si vous décidez de garder le grain du papier (par exemple, si vous avez travaillé sur un papier jaune ou avec un grain très visible et que vous voulez garder l’effet à l’impression), il vaut mieux retoucher manuellement les niveaux !

Soyez délicats dans vos réglages, au risque de perdre toute la texture du papier ou de vous retrouver avec des effets de taches au lieu d’une belle texture homogène. Pour éviter d’avoir un effet grisâtre ou sale, le mieux est de retoucher les tons les plus clairs de noir et de bleus et de laisser tels quels les jaunes et magentas pour conserver un effet de texture. D’expérience, c’est le cyan qui marque le plus l’effet de texture et « refroidit » l’image, lui donnant cet effet « sale » à l’impression.

Utiliser les niveaux pour retoucher les nuances du papier et avoir un beau résultat à l'impression.
Comment retoucher son dessin pour équilibrer la texture du papier

Cela ne vous empêche pas d’avoir aussi des zones en blanc pur, par exemple les bulles, cartouches et marges de votre page de BD. D’ailleurs, de plus en plus d’auteurs de BD utilisent cette technique, ne faisant même plus de cadre autour des cases !

Dans tous les cas, si vous gardez la texture et la couleur de papier, vous ne pourrez pas vous contenter de cacher la misère derrière un calque blanc : il faudra effacer toutes les taches manuellement, ce qui vous prendra plus de temps (et là, vous comprenez l’intérêt d’avoir une vitre de scanner bien propre !).

Enfin, pour une page destinée à l’impression, il faut prévoir un fond perdu ! Il ne suffira pas d’agrandir la zone de travail, puisque la couleur et la texture n’iront pas jusqu’au bord de l’image. Prévoyez donc des marges un peu plus grandes sur votre feuille et ne recadrez pas vos pages de BD trop serrées en supprimant une partie de vos marges, vous vous en mordrez les doigts après ! (Il existe des technique pour rattraper ça, mais ça vous compliquera la vie)

Recadrer/tourner votre image

Ce point vous concernera surtout si vous faites de la BD, puisqu’une page scannée de travers donnera tout de suite un aspect brouillon dans un livre imprimé ou en ligne.

Vous pouvez utiliser les règles pour voir si votre image est tournée, et de combien. Pour une image fortement de travers, l’outil recadrage peut tout à fait fonctionner, mais la rotation paramétrée est bien plus précise !

Utiliser les règles et la rotation paramétrée sur Photoshop pour avoir une page de BD bien droite
Les outils pour avoir une page de BD d’équerre !

Cliquez ici si vous voulez des explications plus détaillées sur la rotation paramétrée !

Nettoyer et corriger l’image

Même si vous avez pris le temps de dépoussiérer la vitre de votre scanner, il reste sans doute quelques petites poussières ou des taches sur le dessin. Attention, une fois publié ou imprimé, elle se verront beaucoup et donneront vite l’air sale à vos dessins. Si il suffit d’un petit coup de pinceau blanc sur un nouveau calque pour effacer une tâche sur un dessin noir et blanc, il faudra utiliser d’autres outils pour retoucher une image couleur.

Pour des petites taches au milieu d’une surface plus ou moins unie, l’outil « correcteur localisé » fonctionne très bien. Il permet d’effacer le contenu de la zone sélectionner en la remplaçant automatiquement par du contenu généré à partir de ce qui se trouve autour.

Retoucher les taches avec l'outil "correcteur localisé" de photoshop.
L’outil correcteur localisé est très efficace pour faire disparaître les petites taches sur des zones avec de la texture. Il reconstitue automatiquement le contenu en fonction de ce qui l’entoure.

Pour les endroits ou ça ne fonctionne pas (là ou la peinture aurait débordé par exemple, ou pour effacer des parties de l’image), vous pouvez utiliser l’outil tampon. Il faut commencer par définir l’origine en maintenant la touche « Alt » enfoncée, puis cliquer une première fois pour choisir un point « source », une deuxième fois pour choisir une destination, et relâcher la touche « Alt ». Une fois que c’est fait, le pinceau reproduira automatiquement le contenu en décalé, en se basant sur la source.

Exemple d'utilisation de l'outil "tampon" sur Photoshop.
Exemple de retouche (barbare) utilisant l’outil tampon. Cela demande un peu de patience mais vous pouvez faire beaucoup de choses avec !

Astuce : Si vous avez des doutes, vous pouvez définir votre zone de sources, puis utiliser l’outil tampon sur un nouveau calque, il continuera à se baser sur celui que vous avez sélectionné au début. Ainsi, les retouches seront sur un calque à part, donc réversibles ! De manière générale, je conseille de travailler sur une copie si vous avez beaucoup de modifications à faire sur l’image.

Savoir quand s’arrêter

Le dessin réalisé sur papier, c’est aussi des imperfections. Effacer les grosses taches, c’est bien, mais ça ne veut pas dire « passer une journée entière à retoucher une case de BD en zoomant en 600 % ».

Entre les petites éclaboussures d’encre, l’aquarelle qui a débordé et le grain du papier, on a vite fait de devenir fou et de vouloir absolument tout retoucher… au risque de perdre non seulement du temps, mais aussi l’authenticité du dessin.

Le charme du dessin vient aussi de ses imperfections !
Si le dessin digital fait autant d’effort pour imiter le grain du papier, les textures de l’aquarelle et du crayon, ça n’est pas sans raison ! Tirez parti de vos outils !

C’est aussi toutes ces irrégularités et textures qui donnent du charme aux illustrations papier. Fixez-vous donc un niveau de détail (par exemple, affichez votre image à 200 %) et corrigez les défauts que vous voyez à cette échelle, en vous promettant de ne pas zoomer davantage. Cela vous fera économiser quelques heures de votre vie, que vous pourrez occuper à des activités plus épanouissantes (comme dessiner la suite de votre BD, par exemple !)

Conclusion

Normalement, si vous avez pris le temps de vérifier (et retoucher si nécessaire) tous les points dont j’ai parlé aujourd’hui, vous devriez avoir une image propre, avec de belles couleurs. Vous pouvez maintenant exporter votre illustration pour la publier en ligne, ou préparer la mise en page de votre BD dans votre logiciel préféré.

Je précise bien sûr que rien de vous oblige à passer par toutes les étapes à chaque fois : il n’est pas rare que je me contente d’un simple calque de niveau et du nettoyage des taches si les couleurs me plaisent comme ça. Les points abordés aujourd’hui sont moins des escales obligatoires qu’une boite à outils dans laquelle piocher pour obtenir le résultat recherché.

À vous d’utiliser ceux dont vous jugez avoir besoin !

Articles liés

Scanner une page de BD couleur

Vous dessinez une BD couleur et vous voulez que vos pages scannées soient de belle qualité pour pouvoir les publier fièrement en ligne ou les imprimer au format papier ?
Je vais vous montrer comment je scanne et retouche mes illustrations ou pages de BD couleur avec plein d’exemples

Commentaires

Pin It on Pinterest

Share This