Comment scanner et retoucher ses pages de manga en 5 étapes

Scanner ses pages de manga en noir et blanc
D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics concours mangadraft 2020 mangakoaching vos avis

Vous dessinez votre manga sur papier et vous voulez numériser vos dessins pour pouvoir les publier en ligne ou les imprimer. Beau projet ! Seulement, pour faire un manga, il ne suffit pas de scanner son image pour pouvoir la poster en ligne, encore moins pour en faire un livre au format papier ! Pour avoir une page de qualité, il est indispensable de la retoucher un minimum.

Si vous voulez vous lancer dans le manga en dessinant sur papier, c’est une étape indispensable pour avoir des pages belles et agréables à lire. C’est encore plus vrai si vous voulez imprimer votre BD au format papier, ou certains problèmes se verront encore plus !

Dans cet article, vous verrez différentes manières de scanner et retoucher une page de manga ou BD noir et blanc sur Photoshop, et comment décider de la résolution à utiliser. On parlera noir et blanc, niveau de gris, réglages, et même suppression de crayonné bleu !

Choisir son scanner

Pour numériser des pages de manga, tout commence avec un bon scanner !

Tous ne sont pas de la même qualité, et le rendu variera d’un modèle à l’autre. Ceux qui débutent leur manga ou BD se débrouilleront avec les moyens du bord, en empruntant un scanner dans son entourage, et n’auront pas trop le choix. Par contre, si vous vous lancez sérieusement dans un projet d’autoédition, le jour où vous achèterez le vôtre, faites bien attention à faire la différence entre la résolution optique et résolution interpolée.

Résolution optique, résolution interpolée

  • La résolution optique correspond à la précision des capteurs. Plus elle est élevée, plus le scanner sera précis et vous permettra de faire des agrandissements sans que l’image soit pixelisée. 300 dpi est un minimum, mais les scanners actuels peuvent monter bien plus haut. (1200 ou même 2400 dpi)
  • La résolution interpolée est une manière de recréer automatiquement des pixels à l’aide d’un algorithme. En pratique, ça revient au même que d’augmenter la résolution de votre dessin sur un logiciel : l’ordinateur va créer des pixels pour boucher les trous, mais il les aura « inventés » en se basant sur le reste de l’image, et n’aura jamais la même précision que que si vous scannez le dessin original.
Comparaison entre le résultat d'un scanner avec une bonne résolution optique et celui d'une résolution interpolée.
A gauche, un scan optique, à droite, une image de la même résolution, mais obtenu par interpolation. L’effet flou et la perte de détails est notable

Vous l’aurez compris, c’est la résolution optique qui compte, la résolution interpolée d’un scanner ne vous apportera rien de plus que d’agrandir artificiellement votre image dans n’importe quel logiciel de dessin.

Les modèles combinés

Si vous voulez acheter un combiné imprimante-scanner, faites attention et renseignez-vous ! Certains modèles sont excellents et économisent de la place, mais comme ils sont prévus pour la bureautique, ils sont souvent inadaptés aux scans de dessin. Pour un secrétariat qui doit numériser des factures ou faire des photocopies toute la journée, la priorité sera d’avoir un scan rapide, avec des images légères, souvent avec des contrastes automatiques et une suppression du fond (les gris les plus clairs sont remplacées par du blanc). C’est tout ce qu’il faut pour massacrer une aquarelle !

comparatif de deux scanners de qualité différente. On voit une grosse différence de résolution et de couleurs
Exemple de différentes numérisations de dessins : à gauche, un scanner combiné imprimante, à droite, un scanner à haute résolution. La différence de qualité est flagrante !

Choisir ses réglages

Une fois que vous avez ouvert votre logiciel de scan, et que vous avez accès à vos options, vous serez peut-être un peu perdu. Que choisir entre noir et blanc et couleur, quelle résolution, etc… On peut vite être perdus. Votre réglage idéal dépendra de la différence de taille avec votre format final, de votre objectif (publication en ligne, autoédition papier, publication chez un éditeur)… et enfin… de l’espace disponible sur votre ordinateur ! N’oubliez pas qu’une image couleur pèsera plus lourd que du niveau de gris qui sera lui-même plus lourd du noir et blanc, et que quand vous doublez la résolution, vous multipliez le poids de l’image par 4 !

Résolution et paramètres par défaut

Si vous voulez travailler avec des trames (Comme vous le montre Alan Heller dans son tuto), il peut être utile de scanner avec une résolution de 1200 dpi, mais sinon, une résolution de 600 dpi suffit pour les imprimeurs. Ce sont les normes professionnelles, mais certains imprimeurs accepteront du 300 dpi, surtout pour des projets réalisés en amateur. Pour une publication en ligne, il n’est pas utile d’avoir une résolution aussi élevée, mais il est plus prudent d’avoir ses images en HD si vous vous décidez un jour de vous lancer dans l’autoédition.

Votre logiciel de scan peut avoir des réglages par défaut : niveaux automatiques, recadrage, suppression du fond… Je vous conseille de les désactiver pour pouvoir retoucher vous même votre page de manga (surtout si vous avez des niveaux de gris !)

Après cela, faut-il scanner en couleur, en niveaux de gris, en bitmap ? Et bien… ça dépend.

  • Avez vous des crayonnés de couleur visibles sous votre encrage noir et blanc ?
  • Avez-vous des gris et/ou des effets de texture ? (par exemple des lavis, du crayon à papier ou du copic)
  • Ou bien l’encrage est-il uniquement noir, sans crayonnés visibles ?

Scanner en bitmap les pages de manga noir et blanc

scan en bitmap d'une illustration noir et blanc. Ne pas oublier de scanner en 1200 dpi !
Exemple d’image scannée en bitmap. On obtient automatiquement du noir et blanc sans gris intermédiaires, mais on perd toutes les nuances de gris et le trait peut paraître plus « granuleux ».

Si votre page de manga est déjà très contrastée et bien propre, vous pouvez vous permettre de le scanner directement en bitmap. Chaque pixel sera soit totalement noir, soit totalement blanc. Le contraste sera brutal, donc peu adapté aux niveaux de gris, et il est donc conseillé de partir sur une résolution finale de 1200 dpi, qui sera assez fine pour permettre de retrouver du détail.

Si vos pages de manga s’y prêtent, choisir ce format vous gagnera du temps en passant automatiquement à des noirs et blanc purs. Cela peut être une bonne idée si vous voulez éviter des retouches fastidieuses. Par contre, vous y perdrez en nuances, je vous le déconseille si vous avez des aplats de gris ou des effets de texture. Si vous avez des doutes, le mieux est encore de tester et comparer par vous-même !

Le bleu inactinique

Vous pouvez aussi scanner en bitmap si vous avez fait des crayonnés au bleu, à condition d’avoir utilisé un bleu inactinique. Ce mot barbare désigne une nuance de couleur que les photocopieuses n’arrivent pas à détecter et à reproduire. Les dessinateurs ont donc pris l’habitude de faire leurs crayonnés avec ce type de crayon pour gagner du temps : comme le crayonné disparaît naturellement à la photocopie noir et blanc, pas besoin de gommer ! La manière de travailler évolue, mais aujourd’hui encore, on obtient le même résultat en scannant en bitmap.

Attention en revanche : si plusieurs marquent en proposent, tous les crayons bleus n’ont pas cette propriété inactinique. N’hésitez pas à aller poser la question à votre magasin de beaux-arts préféré pour être sûrs d’avoir le bon outil.

Pages de manga avec des crayonnés couleur

Exemple d'encrage noir et blanc sur un crayonné bleu, à scanner dans une résolution de entre 600 et 1200 dpi
Certains encrent directement sur un crayonné coloré, et le laissent tel quel sur la page finale. En effet, pas besoin de gommer, une manipulation très simple permet de faire disparaître les crayonnés sur Photoshop !

Vous avez fait un crayonné au bleu, mais votre scanner ne permet pas de numériser en bitmap, ou vous avez utilisé un bleu qui apparaît tout de même au scan ? Pas de panique, vous pourrez quand même le faire disparaître avec Photoshop un peu plus tard.

Pour faciliter les retouches, scannez en couleur et désactivez les réglages automatiques. Si vous voulez ensuite poser des trames sur ordinateur, il est conseillé d’avoir une résolution de 1200 dpi dans le format final pour éviter les moirages. Sinon, vous pouvez vous contenter d’une résolution de 600 dpi.

Pages de manga en niveaux de gris

Exemple d'une page de BD noir et blanc à scanner en niveau de gris, avec une résolution de 600 dpi.
Pas besoin de scanner cette page de BD en couleur, je n’ai pas de couleur à retoucher ! Par contre, il y a trop de gris et de grain pour que je puisse scanner en bitmap, et ça ne me permettrait pas de retoucher après !

Si vous n’avez pas de crayonné bleu ou rouge sur votre page de manga, vous pouvez scanner directement en niveau de gris pour avoir une image plus légère. Vous n’aurez pas de couleur, mais tout un éventail de gris intermédiaires entre le noir et blanc. C’est la meilleure option si vous avez fait des lavis, ou si vos noirs ne sont pas très profonds (par exemple si vous travaillez avec du stylo bille ou du crayon à papier), car elle vous permettra ensuite d’ajuster plus précisément vos réglages.

Gagner du temps au moment de scanner

Vérifier son calage

Sur la plupart des scanners, il y a un petit décalage entre le bord de la vitre et les limites des capteurs. Ainsi, si votre page de manga est complètement collée au coin inférieur droit, elle sera souvent un peu rognée. Si vous aviez prévu une marge, ne vous embêtez pas pour ça, ce n’est pas grave ! Par contre, si votre page est à fond perdu (si elle va jusqu’au bord de la feuille) vous en perdrez une petite partie. Pour éviter ça, testez et posez votre page à quelques millimètres du bord si besoin.

(Vous voulez en savoir plus sur les fonds perdus ? Filez lire l’article sur les 7 pièges à éviter pour pour faire une BD et l’imprimer)

Grouper ses scans

pages de BD noir et blanc et scanner
Scanner est une activité plutôt rébarbative, autant s’en occuper une bonne fois pour toute et tout faire d’un coup !

Une fois que vous avez choisi vos réglages, vous pouvez commencer à scanner vos pages de manga. Personnellement, je numérise tout d’un coup, quand j’ai terminé un chapitre ou un one-shot, ça m’évite de devoir sortir et ranger le scanner plusieurs fois, d’attendre à l’ouverture du logiciel, etc… ça me permet de gagner un peu de temps !

Après avoir scanné toutes vos pages, la première chose à faire est de les sauvegarder sur votre ordinateur. Pour éviter les doublons, je les enregistre directement au format PSD et je retravaille dessus après les avoir scannées en ouvrant mon logiciel de scan via Photoshop.

Pour ceux qui ne peuvent pas travailler de cette manière et ont un logiciel qui enregistre automatiquement les scans dans un dossier attitré, préférez le format TIFF plutôt que le JPG qui compresse l’image et lui fait perdre en qualité. Si vous manquez de place, vous pourrez toujours supprimer ces scans « bruts » par la suite, quand vous aurez les fichiers retouchés.

Garder son matériel propre

Nettoyez votre vitre de scanner avec un chiffon doux pour éviter d'avoir des taches sur vos planches de manga !
Votre scanner est un outil précieux, tout comme votre pc ou votre matériel de dessin. Prenez-en soin, il vous le rendra !

Je vais peut-être enfoncer une porte ouverte pour les plus soigneux, mais voici une petite astuce qui vous économisera du temps et pas mal d’agacement : de la même manière qu’il est important de prendre soin de son matériel de dessin, pensez à nettoyer votre scanner, surtout si vous scannez beaucoup de pages d’un coup. Un petit coup de chiffon sur la vitre de votre scanner vous évitera de devoir nettoyer 20 fois de suite la même petite tâche au même endroit de votre page de manga. Et bien sûr, évitez de poser directement vos doigts sur la vitre, au risque de laisser des traces.

De la même manière, nettoyer régulièrement votre écran vous évitera d’essayer d’effacer des taches qui n’existent pas sur votre image. Ça a l’air de détails comme ça, mais croyez-moi, vous gagnerez du temps en y étant attentifs. (Oui, j’ai testé pour vous !)

Faire les réglages de sa page de manga

Vous avez scanné toutes vos planches, les voilà enregistrées dans un dossier ou ouvertes sur Photoshop. Et c’est là que vous vous sentez un peu perdu. Votre papier est gris, votre noir ne l’est pas tant que ça, tout ça n’est pas très propre… Que faut-il retoucher pour avoir une page de manga « belle comme dans les livres » ?

Utiliser des calques de réglage

Si vous utilisez déjà Photoshop, vous avez sûrement testé les réglages de l’image à un moment ou un autre. Vous savez sans doute que le système des calques permet de superposer indépendamment les éléments d’une image. Par contre, vous n’avez peut-être pas l’habitude d’utiliser des calques de réglages. Le principe est le même, sauf qu’au lieu d’avoir un lineart ou une couleur, ces calques permettent de retoucher des contrastes, des niveaux, des balances de couleur… bref, tout ce que vous pouvez trouver dans la section « image > retouches » du menu de Photoshop.

Les réglages d’image disponible et l’emplacement des calques de réglage

En cliquant sur cette petite icône, vous afficherez un menu dans lequel vous pourrez choisir votre retouche et la sélectionner pour créer automatiquement un nouveau calque. Vous allez me dire, quel est l’intérêt d’utiliser un calque plutôt que des retouches ?

Eh bien, c’est très simple : au lieu de retoucher directement l’image, il va appliquer un filtre par dessus. C’est un peu la différence entre peindre un papier en rouge et poser un plastique transparent teinté en rouge dessus. Vos yeux verront peut-être la même couleur, mais la réalité sera bien différente. Concrètement, ça veut dire que vous pouvez :

  • Conservez votre page d’origine en dessous, et revenir en arrière autant que vous voulez. L’image sera toujours là, même quand vous aurez terminé de la retoucher !
  • Afficher et masquer ces calques pour tester deux réglages différents, ou superposer plusieurs calques de réglages pour trouver un résultat souhaité
  • Modifier les réglages après coup pour les ajuster en fonction du reste
  • Jouer sur l’opacité du calque pour adoucir une retouche
  • Choisir de retoucher seulement certaines zones de votre image en utilisant les masques
  • Après avoir fait un test d’impression ou vu votre page sur votre site, revenir et les modifier encore et encore.

Je pense que maintenant, vous comprenez pourquoi j’adore ces fameux calques de réglages (et les masques, mais je reviendrai dessus une autre fois)

Retoucher les niveaux en noir et blanc

Oubliez le fameux « luminosité/contraste » pour retoucher votre page, il y a bien mieux ! Le calque de réglage que j’utilise pour retoucher tous mes scans et toutes mes pages de BD est celui des niveaux.

La luminosité va éclaircir toute l’image, ou l’assombrir si on la diminue. Avec le contraste, on éclaircit toute la moitié la plus claire et on assombrit toute la moitié la plus foncée, ce qui peut créer une « cassure » entre les deux. Les niveaux, par contre, permettent de redéfinir le noir et blanc, puis de répartir les gris qui se trouvent entre les deux de manière beaucoup plus progressive et harmonieuse.

Comparaison entre "luminosité/contraste" et "niveaux", 2 manières de retoucher une image rn noir et blanc.
Une case de BD telle qu’elle est scannée, puis avec deux types de réglages différents. Le niveau permet de retoucher à la fois le noir, le blanc et l’intensité des gris.

Comment ça marche ?

Une fois que vous aurez créé un calque de niveau, vous verrez apparaître une fenêtre de propriétés qui vous permettra de faire vos réglages. Toute une série de curseurs et de menus qui ont chacun leur rôle !

Le menu d’un calque de niveau décortiqué, pour mieux comprendre comment retoucher son manga

Les trois pipettes qui se trouvent à côté du graphique permettent de définir quel est le noir, le gris moyen et le blanc en sélectionnant l’une d’elle et en pipetant directement sur l’image au lieu d’utiliser les curseurs. J’utilise souvent cet outil pour définir le blanc quand je scanne des dessins faits sur des papiers couleur, c’est assez efficace !

Une fois que vous aurez fini de retoucher, vous pourrez retrouver votre calque de niveau dans la fenêtre « calque », le masquer et l’afficher de nouveau en cliquant sur l’icône de l’œil. Si vous voulez modifier les réglages, il suffit de cliquer sur le mini graphique qui se trouve juste à côté de l’œil pour retrouver la fenêtre de propriété et retoucher de nouveau !

Les scans avec des crayonnés couleur

Comment retoucher facilement un encrage noir et blanc sur un crayonné bleu
Supprimer les gris et les crayonnés au bleu se fait très facilement sur Photoshop quand on connait l’astuce.

Vous vous voyez déjà retoucher vos crayonnés à la main et vous en pleurez d’avance ? Pas d’inquiétude, cette retouche se fait très simplement en quelques clics !

Faire disparaître des crayonnés bleu sur une page de manga grâce à l'outil "couches" de Photoshop - Première étape
Votre image scannée attend vos retouches pour supprimer le crayonné bleu

Pour commencer, ouvrez votre document et cherchez la fenêtre « Couches ». Par défaut, elle est rangé dans les mêmes onglets que la fenêtre « Calques », mais si elle ne s’affiche pas, vous pourrez toujours la retrouver dans le menu « Fenêtres ».

Cet onglet vous permet de voir les différentes couches de couleur : Sur écran, c’est la superposition de lumière bleues, rouges et vertes qui recréent votre image. C’est ce qu’on appelle le RVB. Pour le CMJN, le principe est le même, sauf qu’au lieu de diodes allumées ou éteintes, les couches affichées correspondent aux différents passages d’encre d’une imprimante. Vous pouvez cliquer sur l’œil pour masquer ou afficher de nouveau les différents calque, ce qui transformera complètement votre vision de l’image.

Ce qu’on va faire, c’est masquer les couches « Rouge » et « Vert ». À ce moment-là, seule la couche « Bleu » s’affichera. La différence entre le blanc, affiché grâce à l’addition des trois couleurs, et le bleu s’estompera, voire disparaîtra complètement.

Faire disparaître des crayonnés bleu sur une page de manga grâce à l'outil "couches" de Photoshop. - Deuxième étape
Masquer les couches « Rouge » et « Vert » permet de rendre les crayonnés bleu beaucoup moins visibles !

Pour que le changement soit définitif, il faut supprimer ces deux couches masquées. Vous pouvez le glisser/déposer dans l’icône poubelle en bas de la fenêtre « Couches » ou faire un clic droit et sélectionner « supprimer la couche ».

Puisque vous n’avez plus 3 couleurs mais une seule, c’est comme si vous étiez passé en niveau de gris. D’ailleurs, si vous allez dans le menu « Image > Mode, vous verrez le le mode RVB est devenu gris. Faites plaisir à votre ordinateur tout perturbé par la situation et sélectionnez « Niveau de gris » pour que tout rentre dans l’ordre.

Faire disparaître des crayonnés bleu sur une page de manga grâce à l'outil "couches" de Photoshop. - Troisième étape
Une image RVB dont on a supprimé 2 couches devient l’équivalent d’une image en nivau de gris !

Une fois que c’est fait, il n’y a plus qu’à retoucher le résultat avec un calque de niveau, afin d’avoir un blanc uni et un noir plus ou moins intense. Ici, j’ai fais des réglages volontairement très contrastés pour avoir un noir bien uni, mais vous n’êtes pas obligé de « l’écraser » autant. À vous d’expérimenter les réglages qui vous plaisent, quitte à imprimer une page ou deux de test pour voir le résultat sur papier !

Faire disparaître des crayonnés bleu sur une page de manga grâce à l'outil "couches" de Photoshop. - Quatrième étape
Jouez sur les niveaux pour faire totalement disparaître les traces de crayonné. Magie !

Retoucher sa page de manga

Vous avez fini de retoucher vos niveaux, votre page en noir et blanc est bien équilibrée, ça prend forme ! Maintenant, il reste quelques petits détails à retoucher pour peaufiner le tout.

Recadrer votre image

L’outil recadrage permet de recouper l’image pour se débarrasser du superflu, et de faire des grosses rotations

La vitre de votre scanner est souvent légèrement plus grande qu’une page A4. Ça ne sert à rien de garder cet espace blanc autour de votre page de manga, ne vous privez pas de recadrer l’image (c’est pratique de désactiver les masques de réglage à ce moment-là pour que les bords de ma page soient plus visibles). Si votre scan est tourné, vous pouvez en profiter pour le remettre droit avec l’outil de recadrage.

Pour les images très légèrement de travers, vous pouvez tirer des règles pour constater l’angle à retoucher, puis utiliser l’outil « rotation paramétrée » !

Les règles permettent de voir s'il faut retoucher la rotation d'une image mal calée sur le scanner.
Pour afficher les règles, il suffit de faire Ctrl+R pour pouvoir tracer autant de repères verticaux et horizontaux que vous voulez !
Le menu à utiliser pour utiliser la rotation de votre page de manga
Le menu vous permettra de retoucher l’orientation de votre page de manga, dans le sens horaire (celui des aiguilles d’une montre) ou anti-horaire, ainsi que le degré
La rotation paramétrée permet de retoucher une page de manga de travers.

Ces options sont utiles mais oblige le logiciel à interpoler pour recalculer les pixels. Votre scan risquera donc de perdre en en qualité. Il vaut mieux scanner dans une résolution plus élevée, et bien sûr, une image directement droite reste plus rapide !

Effacer les taches et autres traces

Avant-après : retoucher les taches après avoir scannée.
Même en étant soigneux, il vous restera toujours des imperfections sur vos pages de manga : poussière, rognure de gomme, petite taches d’encre, etc… Ce que je surnomme les « pétouilles ».

Ce n’est pas très agréable d’avoir ces saletés sur ordinateur, mais une fois imprimé, on ne voit plus que ça ! Parce que l’écran est composé de plein de petites lumières mise côte à côte, une petite tache noire aura tendance à disparaître dans le halo lumineux qui l’entoure, et il n’est pas rare d’en louper. Au contraire, à l’impression, l’encre aura tendance à se diffuser un peu sur le papier et à être légèrement plus grande que sur ordinateur. Elle ressortira alors très nettement.

Pour effacer ces petites saletés sur une image noir et blanc, je crée un nouveau calque et je travaille avec l’outil pinceau pour passer par-dessus sans toucher à mon image d’origine. Quand il s’agit de retoucher de grandes surfaces blanches (par exemple, les marges), je sélectionne le contour de la surface et je la remplis en blanc pour gagner du temps. Ensuite, je rentre dans le détail en zoomant sur l’image pour la parcourir méthodiquement, bande par bande. Pour être sûr de bien les voir voici quelques astuces :

  • Baisser la luminosité de l’écran pour les voir plus facilement
  • Incliner votre écran pour voir les couleurs de manière assombrie
  • Passer l’image en négatif. Le fond que vous pensiez blanc se transformera peut-être en ciel étoilé !
  • Créer un calque de niveau très foncé pour accentuer les taches et bien les voir (à supprimer ensuite, bien sûr !)

Des fois, vous aurez une tache contre un trait, ou au milieu d’un lavis, de hachures… dans ce cas, j’utilise l’outil « pansement » qui remplace la zone recouverte par une extrapolation (il reconstitue le centre à partir des pixels qui se trouvent autour. Ça ne marche pas à tous les coups, mais c’est souvent très pratique !

Attention, pour que cet outil marche, il faut travailler sur le calque de l’image. Si vous avez peur de regretter d’avoir retouché certains détails, vous pouvez toujours copier le calque pour garder une ancienne version, mais attention au poids de l’image, surtout quand elle est en haute résolution !

Ces différents outils pour retoucher ont leurs avantages et leurs inconvénients : travailler sur un calque à part est réversible, mais certaines retouches nécessitent de travailler directement sur l’image.

Autres retouches

Peut-être que vous avez des retouches plus importantes à faire : vous avez dérapé en encrant et vous voulez effacer un trait, une case était ratée et vous l’avez redessinée sur une feuille à part… C’est le moment de s’en occuper !

Attention à ne pas aller trop loin ! Bien sûr, vous n’allez pas imprimer une page à fond gris ou constellée de rognures de gomme, mais le dessin traditionnel ne sera jamais aussi net dans les moindres détails qu’un dessin vectoriel réalisé directement à l’ordinateur. Ce n’est pas grave, l’imperfection donne aussi de la vie ! À vous de trouver un équilibre pour ne pas passer des heures et des heures à retoucher vos pages de manga !

En avant pour la suite !

Si vous avez suivi toutes ces étapes, vous avez fini de retoucher vos pages de manga, elles sont bien propres et imprimables… Il vous reste encore à rajouter vos textes, mettre des trames ou même les coloriser avec votre logiciel de dessin préféré !

Vous pouvez continuer à travailler directement sur votre document .psd, ce qui peut vous faire gagner du temps et vous permettre de corriger directement si vous voyez encore des éléments à retoucher. Attention, dans certains cas, il vaut mieux créer un nouveau document ! Par exemple :

  • Si votre planche de manga n’est pas dans son format définitif (par exemple, vous travaillez en A4 et vous comptez l’imprimer en A5), surtout si vous voulez ajouter de la trame !
  • Si vous avez scanné votre page en noir et blanc et que vous voulez la mettre en couleur, créez un nouveau document en couleur (idéalement en CMJN si vous comptez l’imprimer) pour y importer votre encrage mis au propre.
  • Ou tout simplement, si vous avez fait beaucoup de retouches, pour éviter de vous embrouiller dans les différents calques. (N’oubliez pas tout de même que vous pouvez créer des groupes pour les trier.)

Je vous ai partagé autant d’outils que possible pour vous faire gagner du temps au moment de scanner et de retoucher vos planches pour un beau résultat. J’espère qu’ils vous seront utiles (même s’ils peuvent demander un petit temps d’adaptation) et que maintenant, ils sera plus facile pour vous de savoir quels réglages choisir. À vous aussi de vous adapter et de faire les choix qui vous conviennent, car tout le monde n’utilise pas les mêmes méthodes !

On se retrouve très vite pour d’autres conseils de retouche et de mise en page, d’ici-là, soyez créatifs !

Articles liés

Concours Mangadraft 2020

En partenariat avec Huion, ce Concours Mangadraft 2020 est destiné à tous les francophones et consiste en la réalisation d’un one-shot de 8 à 16 pages respectant le thème : « Découverte ».

S’abonner
Être notifié des
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
0
Ce contenu vous a t-il aidé ? :)x
()
x

Pin It on Pinterest

Share This