Bien choisir sa typographie

D'autres trucs

D'autres trucs

Dès le moment où vous déciderez de partager votre projet, de faire lire vos histoires à un public, vous serez amené à choisir une (ou plusieurs) police de caractères.

Bien choisir sa typographie permet de transmettre un message à vos lecteurs, au même titre que votre style de dessin. Il est donc important d’avoir un minimum de connaissances sur le sujet, afin d’optimiser le rendu final de vos travaux !

Le vocabulaire de la typographie

La typographie

La typographie (souvent abrégée en « typo ») désigne les différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des formes en relief, ainsi que l’art d’utiliser les différents types de caractères dans un but esthétique et pratique.

Le mot « typographie » se compose de « type » qui signifie « empreinte », et de « graphie » qui signifie « écriture ».

Wikipedia

Empattement

En typographie, on appelle un « empattement » le trait horizontal ou épaississement triangulaire sur les extrémités des lettres. Il s’agit en quelque sorte d’une très légère décoration qui s’applique à une police de caractères.

Serif et sans serif

On parle de « police serif » quand la typographie comporte un empattement.
La « police sans serif » est tout simplement l’inverse, c’est-à-dire une typographie sans empattement.

Police serif et sans serif

Polices cursive et scripte

On appelle « cursive » une police de caractères qui imite l’écriture manuscrite, où les lettres sont reliées entre elles. On les appelle aussi les « polices scriptes ».

Où a-t-on besoin d’une bonne typographie ?

Corps du texte

En tant qu’auteur de BD, manga, de comics, ou de webtoon, la majorité de votre texte se trouvera dans vos bulles.

Il est conseillé de ne pas varier de police de caractères trop souvent dans le corps de votre texte, car de trop nombreux changements pourraient perturber la fluidité de lecture. (Néanmoins, vous pouvez utiliser l’italique ou le gras sans problème pour différencier certains dialogues.)

Vous aurez peut-être besoin d’utiliser une police différente lorsque vos personnages parlent une langue étrangère, ou bien pour insister sur le fait que leur voix est très différente de celle des autres personnages (si c’est un monstre, par exemple).

Contrairement aux romans, le lettrage d’une BD se fera presque toujours en lettres majuscules. Pour faire la différence entre un dialogue parlé et un texte crié, il suffira d’utiliser des petites majuscules pour les premiers et des grandes majuscules pour les seconds.

Utiliser des minuscules reste néanmoins possible, quelques auteurs professionnels ont fait ce choix. Gardez néanmoins à l’esprit qu’un lettrage en majuscule semblera plus neutre. Un lettrage en minuscule devra donc être un choix esthétique qui aura un intérêt pour le récit.

NOTE : Lire l’article « Créer une bulle de BD et ses dialogues »

Petites majuscules VS grandes majuscules

Onomatopées

Choisir une bonne police de caractères pour ses onomatopées est un exercice un peu plus difficile. Cela vous demandera sûrement un peu d’entrainement avant de le maitriser.

Pour dessiner des onomatopées de qualité, il vous faudra apprendre à retranscrire visuellement le type de son qui est produit dans la scène (nous en avions parlé dans un article dédié aux effets sonore, dont le lien est ci-dessous).

Si vous souhaitez exprimer le son d’un objet gros et lourd s’écrasant au sol, je vous conseille fortement d’utiliser un lettrage en gras et avec des contours carrés, par exemple, pour que votre onomatopée soit en accord avec l’image.

Dans ce même exemple, si vous décidiez d’utiliser une police de caractères arrondie et fine, vous perdriez une grande partie de votre effet sonore.

Réfléchissez donc bien au type de son que vous devez retranscrire avant de commencer à le dessiner !

NOTE : Lire l’article « Trouver de bonnes onomatopées pour son manga »

Le titre logo

Le logo d’un titre est très rarement changé en cours de publication d’une série.
Il est l’identité visuelle d’une histoire, qui permet aux lecteurs de savoir sans erreur possible qu’il s’agit de votre projet.

Il est donc très important que vous soyez sûr du message qu’il transmet avant de le diffuser. Voici quelques conseils afin d’y réfléchir au mieux :

  • Avant toute chose, faites une liste des thèmes que vous abordez dans votre récit.
  • Définissez votre genre : romance, fantastique, science-fiction…
  • Si quelques objets sont importants dans votre histoire, gardez-les à l’esprit pour une éventuelle utilisation dans le logo.
  • Choisissez le texte de votre titre avec précaution. Un titre long est possible, mais il sera difficile à composer visuellement.

Les polices de caractères donnent toutes un sentiment différent. Essayez d’assortir la police que vous choisissez avec l’impression générale qui se dégage de votre projet.

Bien choisir sa typographie

La lisibilité

Nous en parlions plus haut, la bande dessinée utilise la plupart du temps une police de caractères en majuscules. Elle reste ainsi lisible, même si l’auteur décide de faire son lettrage à la main.

Les empattements

Il est recommandé d’utiliser une police sans serif quand il y a beaucoup de texte à lire, car les empattements ont tendance à fatiguer l’œil à la lecture.

Mettez donc toutes les chances de votre côté en simplifiant la découverte de votre projet à vos lecteurs !

Les espaces

Veillez à ce que votre police de caractères présente un bon équilibre dans les espaces entre les lettres. Certaines typos donnent l’impression d’avoir été faites par des amateurs pour cette raison.

  • Trop peu d’espace entre les lettres forcera le lecteur à être très concentré pour comprendre le texte. Il fatiguera rapidement.
  • Trop d’espace entre les lettres rend difficile la lecture des mots : si un espace à l’intérieur d’un mot est trop grand, on aura automatiquement l’impression que l’on passe au mot suivant.
Choisir sa typographie : espace entre caractères

Cohérence

Il faut choisir sa typographie de manière à ce qu’elle soit cohérente avec votre sujet.

Dans les phylactères

De manière générale, il vaut mieux choisir une police neutre, qui permet de raconter une histoire sans perturber la lecture…

Mais par exemple, si votre histoire est une autobiographie, il pourrait être intéressant d’utiliser une écriture cursive dans votre corps de texte.

Attention néanmoins, car une police scripte est beaucoup moins lisible qu’une police serif ou sans serif… mais dans ce contexte, son utilisation serait cohérente !

Dans le titre

Dans votre titre également, votre police de caractères devra être en accord avec le genre de votre histoire. Un titre-logo de romance sera obligatoirement différent d’un titre logo d’histoire d’horreur, par exemple.

N’hésitez pas à analyser les titres-logos de productions professionnelles, pour comprendre en quoi leurs typographies sont efficaces. Je vous recommande notamment d’étudier de près des affiches de films, qui ont souvent des titres très travaillés. Ils sont une grande source d’inspiration !

Bien sûr, les couvertures de BD, manga et comics peuvent aussi vous donner quelques idées. En voici deux exemples :

Exemple de titre logo 1
Choisir sa typographie : exemple de titre logo 1
©Letter Bee, Hiroyuki Asada

Dans le premier exemple ci-dessus, bien que le titre soit traduit du japonais, la maison d’édition a pris le temps de faire un bon titre logo.

Le lettrage choisi fait un peu penser aux lettres imprimées par une machine à écrire, ce qui est totalement en accord avec une partie du thème de l’histoire, « délivrer des lettres ».

Choisir sa typographie : Exemple de titre logo 2
Choisir sa typographie : exemple de titre logo 2
©Carbone et Silicium, Mathieu Bablet

Dans le deuxième exemple ci-dessus, la typographie joue avec le titre de l’histoire : les mots « carbone » et « silicium » sont écrits de telle sorte que l’on reconnaisse leurs symboles sur le tableau périodique des éléments chimiques.

Les premières lettres des deux mots, les symboles « C » et « Si », sont en gras et dans une taille beaucoup plus importante que le reste du texte.

Pour accentuer l’effet, les numéros atomiques de ces éléments ainsi que leurs masses atomiques sont également mis en page dans le logo.

Esthétisme

Afin de ne pas alourdir le design de vos textes, évitez d’utiliser un trop grand nombre de polices de caractères.

Il sera beaucoup plus élégant de vous limiter à deux polices différentes maximum pour un texte court. En revanche, n’hésitez pas à mettre vos textes en gras ou en italique si vous avez besoin d’insister sur une partie du message.

Il est également possible de modifier ponctuellement la taille du texte.

Où trouver des typos

Les sites spécialisés

Il existe de nombreux sites permettant d’acquérir de nouvelles polices de caractères.

Deux des plus connus sont « Google Fonts » et « Dafont ».

Je vous conseille d’utiliser Dafont avec modération, car les polices que l’on peut y trouver ne sont pas forcément vérifiées et on y trouve quelques copies de typos payantes illégalement mises en ligne gratuitement sous un autre nom.

Google Font en revanche, est sensé être un site fiable et entièrement gratuit.

Autorisations

Lorsque vous installez des polices de caractères sur votre poste de travail, faites très attention à leurs conditions d’utilisation.

En effet, si certaines typographie sont 100% libres de droits, vous risquez également d’en trouver qui sont gratuites uniquement dans le cadre d’un usage personnel.

Dans le cas où vous voudriez en faire un usage dédié à la vente, je vous conseille vivement d’investir dans une police. De manière générale, leur prix n’est pas très élevé et vous éviterez ainsi tout problème de plainte !

Installer une nouvelle typo dans CLIP STUDIO PAINT

Il est assez facile d’installer une nouvelle police de caractères dans CLIP STUDIO PAINT. Il suffit qu’elle soit installée sur votre poste de travail.

Quand vous saisissez un texte sur une toile dans CLIP STUDIO PAINT, une fenêtre appelée « détail de l’outil secondaire » apparait. C’est grâce à cette fenêtre que vous pouvez choisir la typo, la taille du texte, etc.

Dans le menu déroulant « police », vous trouverez la liste de toutes les polices de caractères disponibles dans le logiciel. Mais CLIP STUDIO PAINT ne prend pas en compte automatiquement les nouvelles polices téléchargées, alors il faut les y ajouter manuellement.

Dans la partie inférieure de ce menu déroulant « police », il est indiqué « ajouter une police depuis l’appareil ». Cliquez dessus et il vous suffira ensuite de retrouver le nom de votre nouvelle police de caractères dans la fenêtre « choix de police » qui s’est affichée.

Choisir sa typographie : importer dans clip studio paint
Choisir sa typographie : importer une nouvelle police de caractère dans Clip Studio Paint.

Conclusion

Cet article touche à sa fin, j’espère qu’il vous aura aidé à choisir vos typos !

La recherche de typographie pour une BD concerne surtout les onomatopées et le titre, puisque le corps du texte est la plupart du temps dans une police neutre, destinée à faciliter la lecture.

En revanche, les effets sonores et le titre méritent un peu plus de travail pour accentuer la qualité graphique de vos projets.

Je n’en ai pas parlé plus haut, mais il vous reste également l’option de faire vous-même vos propres polices de caractères. Il s’agit d’un travail fastidieux et il faudra faire preuve de beaucoup de patience, mais le résultat correspondrait exactement à ce dont vous avez besoin.

On se retrouve très bientôt pour un nouvel article. En attendant, travaillez bien sur vos typographies !

Pour aller plus loin

SITE WEB : Choisir la bonne typographie – 4 conseils de graphiste, Upformations.nc
SITE WEB : Typographie, 3 conseils pour faire le meilleur choix, Graphiste.com

VIDÉO : Comment choisir la bonne typographie, Kenny Dunand
VIDÉO :N’utilisez plus DAFONT pour vos projets en design graphique, Alix Gallinotti
VIDÉO : Les bases de la typographie – tout savoir avant de créer sa propre police d’écriture, Alix Gallinotti
VIDÉO (EN) : Beginning graphic design – Typography, GCFLearnFree.org
VIDÉO (EN) : Webtoon tutorial : how to letter a comic book

Avatar of karine
karinehttps://artofkarine.wordpress.com/
Après avoir obtenu mon diplôme de Dessinatrice Conceptrice avec option Jeu Vidéo à l’Ecole Emile Cohl de Lyon, j’ai travaillé 5 ans dans les parcs Disney de Floride, puis du Japon. Aujourd’hui je suis illustratrice free-lance et je travaille sur un projet de manga que j’aimerais faire publier un jour. J’espère réussir à vous aider un maximum par le biais de mes articles !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Aller plus loin

Nous vous donnons les outils pour booster votre motivation ! Chaque semaine, suivez notre planning de coaching.

Articles similaires