Positionner les bulles efficacement dans une planche BD

D'autres trucs

D'autres trucs

Dans un précédent article, nous avions listé les différents types de bulles de BD et leur utilité, nous avions appris le vocabulaire lié aux phylactères et nous avions abordé la mise en forme du texte qu’elles contiennent.

Lire l’article : Créer une bulle de BD et ses dialogues

Il est important d’organiser vos dialogues de manière à avoir une bonne fluidité de lecture. Ainsi vos lecteurs ne seront ni interrompus ni gênés lors de leur progression dans votre récit.

C’est pourquoi aujourd’hui, nous allons voir ensemble comment positionner les bulles efficacement dans une page !

Généralités sur les bulles de BD

Il existe quelques petites astuces facilitant le placement de vos bulles.

Chronologie de travail

Quand positionner les bulles de BD

Positionner les bulles dans sa composition est d’une des choses à faire dès la conception du storyboard.

(Lire l’article : Techniques de composition : illustration et planche BD)

Il y a une raison très simple à cela : il faut savoir ce qu’on va dire dans une case, pour être capable de l’illustrer convenablement. Vous devez donc imaginer le dessin de votre case en fonction du texte.

Lorsqu’un artiste conçoit un projet, il commence généralement par son écriture. Il écrit son pitch, son synopsis… son scénario. Il est impossible de travailler la structure d’une histoire simplement par le biais d’images. Les mots sont essentiels :

  • Pour expliquer l’intention (pourquoi cette scène est importante pour le déroulement de l’histoire ?)
  • Pour articuler le récit dans son ensemble et éviter les incohérences.

C’est la raison pour laquelle votre texte, sous forme de bulles ou de cartouches, sera à placer dès vos premiers jets de storyboard.

Que faire en premier : les bulles ou le texte ?

Afin de placer vos bulles plus facilement, il est conseillé d’écrire votre texte avant de tracer votre bulle.

En faisant l’inverse, c’est-à-dire écrire dans un cercle que vous avez déjà positionné et tracé, vous prenez plusieurs risques :

  1. La bulle peut s’avérer trop petite pour contenir votre texte.
    • Vous serez contraint d’y écrire plus petit et le dialogue pourrait devenir illisible,
    • Ou bien vous devrez ajouter une nouvelle bulle que vous n’aviez pas prévue dans votre storyboard et altérer votre composition.
  2. Votre texte pourrait prendre une forme irrégulière et peu harmonieuse pour s’adapter au contour de la bulle.
    • Par exemple, vous risquez d’avoir à couper des mots en deux avec un tiret
    • Ou bien certaines lignes seront plus longues que d’autres dans une même bulle,
  3. L’espace autour de votre texte pourrait être déséquilibré.
    • Le dialogue pourrait avoir un grand vide sur les côtés et être trop serré dans la hauteur
    • Ou bien au contraire, il pourrait toucher les bords de la bulle sur les côtés et pourtant avoir de l’espace dans la hauteur

Le texte

Limiter la quantité de texte

Il est extrêmement important de limiter au maximum la quantité de texte qu’un lecteur aura à lire en une page.

Voir une planche trop chargée en dialogues rebute énormément de monde… Et cela peut amener votre public à se désintéresser de votre récit, peu importe la qualité de votre intrigue.

Voici quelques astuces pour donner à vos planches un aspect plus aéré :

  1. À l’intérieur de vos bulles, créez un espace tout autour de votre bloc de texte. Faites en sorte que celui-ci ce trouve bien au centre.
  2. Veillez à garder un espace à l’extérieur de vos bulles. Évitez au maximum de les couper pour les faire entrer dans vos cases.
  3. Quand un texte semble long dans une seule bulle, n’hésitez pas à le diviser dans deux bulles, ou plus. Cela rendra visuellement l’ensemble plus digeste !

Note : Lorsque vous divisez le texte, choisissez une coupure logique. Il peut être coupé en fin de phrase (c’est plus simple et plus logique), mais vous pouvez aussi vous servir de la coupure pour mettre en valeur une partie du texte qui est plus importante que le reste.

Positionner les bulles : diviser le texte
© Tokyo Revengers, Ken Wakui

Show, don’t tell

Le « show, don’t tell » est une technique d’écriture qui, comme son nom l’indique, vise à préférer utiliser le visuel plutôt qu’un texte pour raconter quelque chose.

Nous utilisons en français l’expression « une image vaut mille mots », qui reprend la même idée.

Les descriptions écrites rendent un récit ennuyeux. De plus, lorsque l’on raconte une histoire sous forme de BD, Comics, Manga ou webtoon, l’aspect visuel est primordial.

Alors, si votre dessin permet de raconter ce que vous souhaitez exprimer, sans utiliser de mots, la composition de vos planches ainsi que votre narration seront plus légères !

Positionner les bulles : limiter le texte
© Dans le sens du vent, Aki Irie

ANALYSE D’IMAGE : Dans la case ci-dessus, l’auteur a fait le choix judicieux de décrire l’attente du personnage en montrant ce qu’il a fait pour passer le temps, avec différents dessins, plutôt que d’utiliser un ou plusieurs cartouches.

L’aspect visuel

Pour que la composition de vos planches soit agréable, il est important de garder une certaine constance.

Pour cela, vous devez décider du format de ces éléments et éviter d’en changer par la suite :

  • L’épaisseur du contour de la bulle.
  • La taille et la police de caractère de votre texte.
  • L’espace entre les lignes de texte.
  • La forme et l’épaisseur des appendices de vos bulles.

À l’intérieur de vos bulles, le contour de votre bloc de texte doit paraitre aussi régulier que possible. Essayez de le découper en plusieurs lignes de plus ou moins la même longueur. Vous pouvez également faire les lignes du centre légèrement plus longues, pour qu’elles suivent la forme de la bulle.

Il est visuellement plus agréable d’avoir des lignes de texte courtes. Il sera donc plus prudent de vous imposer une limite de largeur de bulle à ne pas dépasser.

Note : Les formes de bulles verticales sont typiques des mangas. C’est simplement dû à leur origine, car le japonais se lit de haut en bas. Les bulles de manga sont donc adaptées aux colonnes de kanas et de kanjis.

Les bulles de BD Franco-Belges, quand à elles, sont horizontales car elles accueillent un texte qui se lit de gauche à droite.

Positionner les bulles : verticales VS horizontales
Gauche : © Le monde de Ran, Aki Irie
Droite : © Gaston, André Franquin et Yvan Delporte

Positionner les bulles de BD entre elles

Lorsque vous avez plusieurs bulles de dialogue proches les unes des autres, veillez à ce qu’elles ne se touchent pas entre elles. Elles doivent avoir leur propre « espace personnel » autour d’elles pour obtenir une composition aérée.

Cette règle vaut également pour les appendices des bulles. Ils ne doivent pas se toucher non plus et il ne faut donc jamais les croiser.

Il existe néanmoins des exceptions :

S’il s’agit d’un même texte de dialogue scindé en plusieurs parties, vous pouvez associer plusieurs bulles pour n’en former qu’une seule. Cependant, il doit s’agir du texte d’un seul et même personnage.

Il est également possible de superposer deux bulles l’une sur l’autre pour indiquer que quelqu’un coupe la parole à votre personnage.

Positionner les bulles de BD par rapport à un dessin

La position des bulles par rapport au dessin est assez libre. Mais les auteurs feront leur possible pour éviter certaines choses…

Éviter de cacher le dessin

Il arrive que ce ne soit pas possible autrement, mais un auteur essayera autant que possible de ne pas positionner sa bulle sur les personnages ou les éléments importants de son dessin.

Si le personnage occupe la majorité de l’espace dans la case, on essayera au moins de ne pas positionner la bulle sur son visage, car c’est par là que le lecteur comprend avec quelle émotion il s’exprime.

Positionner les bulles en évitant le dessin
© Talli fille de la lune, Sourya

ANALYSE D’IMAGE : Dans l’exemple ci-dessus, l’élément le plus important de l’image est le pont. L’auteur a donc placé les bulles de part et d’autres de celui-ci, pour ne pas gêner la composition.

Éviter les nœuds graphiques

L’une des erreurs qui peut apporter de la confusion à la lecture d’une BD, c’est l’alignement des bulles avec l’image.

Lorsque les lignes de deux éléments différents sont dans le même alignement ou sont collées entre elle, l’œil du spectateur peut avoir l’impression qu’il s’agit d’un seul et même ensemble.

C’est assez perturbant, car on ne sait plus exactement quelle ligne appartient à quoi.
On appelle ce problème un nœud graphique.

Positionner les bulles de BD par rapport aux personnages

Lorsque vous cherchez où placer vos bulles par rapport à vos personnages, vous devez prendre en compte l’effet narratif que vous voulez donner.

(Les exemples ci-dessous sont dans le cas d’un projet se lisant dans le sens de lecture français, soit de gauche à droite 🙂

Bulle avant le personnage

Une bulle placée dans le coin en haut à gauche d’une image, sera vue en premier. C’est-à-dire que le texte sera lu avant de voir le personnage. L’appel à la lecture est immédiat, dès notre arrivée dans la case.

On a presque un sentiment de rapidité, de précipitation dans le dialogue. Généralement, l’information délivrée par le texte est plus importante que l’image qui l’accompagne.

Bulle après le personnage

Dans le cas où, au contraire, une bulle est placée dans le coin en bas à droite, il faudra que votre lecteur parcoure la totalité du dessin avant d’atteindre le texte à lire.

C’est une astuce utilisée par les auteurs pour donner une impression de temps qui passe.

Le lecteur aura ici le sentiment que le personnage réfléchit, hésite, ou au moins qu’il prend son temps avant de dire ce qu’il a à dire.

Positionner les bulles : impression de temps qui passe
© L’atelier des sorciers, Kamome Shirahama

ANALYSE D’IMAGE : L’exemple ci-dessus se lit dans le sens japonais, de droite à gauche. On comprend qu’il y a un danger, ou du moins que le rapport de force entre les personnages est inégal, grâce à leurs positions.

Le fait que la bulle soit placée à gauche de la case et qu’elle arrive donc après avoir vu la scène, donne une impression de lenteur qui met mal à l’aise.

Bulles entre deux personnages

Dans le cas où dans une même case, deux de vos personnages discutent et ont chacun des bulles, on évitera de les placer entre eux.

Cela donne visuellement l’impression qu’il y a un mur entre eux, un désaccord. C’est un effet qui peut être utilisé dans le cas d’une dispute.

Pour éviter de les séparer visuellement, on placera de préférence les bulles au-dessus et en dessous de leurs têtes.

Les bulles de BD dans une case

Position habituelle

Un auteur placera généralement ses bulles dans la partie supérieure des cases.

La raison principale est que c’est dans cette partie de la case que l’on trouve le plus facilement de l’espace pour les mettre :

  • Chez les personnages, la tête et le cou sont moins large que le buste et tout ce qui se trouve en dessous. La bulle peut donc être placée facilement sur les côtés.
  • Dans un paysage, la partie supérieure est souvent dédiée au ciel, qui apporte moins d’informations aux lecteurs que le reste de l’image. Ce n’est donc pas grave si les bulles en cachent une partie.

Rien n’interdit cependant de placer une bulle dans la partie inférieure de la case, donc choisissez ce qui aura le plus de sens visuellement.

Nombre de bulles par case

Le nombre de bulle que vous pourrez y mettre dépendra de :

  • La taille de la case : si elle est petite, en mettre plusieurs rendra la lecture plus difficile.
  • L’importance du dialogue : si ce que disent les personnages est important, il ne faudra pas noyer l’information au milieu d’un nombre de bulles trop important.
  • La vitesse du dialogue :
    • si vous souhaitez un échange rapide entre vos personnages, positionnez plusieurs bulles rapprochées les unes des autres dans une même case.
    • Si au contraire la conversation est assez lente, n’hésitez pas à mettre peu de bulles par case. Vous pourrez même positionner des cases sans texte entre deux parties du dialogue, pour un effet encore plus ralenti !

Les bulles de BD dans une planche

Il est très important de choisir la position de vos phylactères dans une planche avec soin.

Lorsque vous avez une bulle à placer par case, cela s’avère plutôt simple : il suffit que l’ordre de lecture de vos cases soit évident pour le lecteur et il passera instinctivement de l’une à l’autre.

En revanche, lorsque vous avez plusieurs bulles par case et quelques cases sans texte, il vous faudra trouver une composition qui mettra à la fois votre travail en valeur et qui aidera à sa compréhension.

Le chemin des bulles

Le « chemin des bulles » est l’ordre de lecture que l’on prend instinctivement pour lire une planche de BD. Il passe par toutes les bulles de la page.

Lorsqu’il est réussi, vous emmenez vos lecteurs exactement là où ils doivent regarder pour avoir l’ensemble des informations nécessaires à la compréhension de votre récit.

Pour y arriver, commencez par observer une vue d’ensemble de votre planche en storyboard. Il faut que l’œil de votre lecteur en parcourt la totalité : du coin en haut à gauche au coin en bas à droite (pour un sens de lecture français).

Si en la relisant, vous vous rendez compte que vous n’avez pas regardé une partie importante du dessin de votre page, peut-être que déplacer simplement une bulle pour la placer à cet endroit règlera le problème !

Positionnez vos bulles de manière équilibrée dans la planche. Essayez de ne pas en avoir seulement sur le côté gauche ou sur le côté droit, afin que l’œil de vos lecteurs explore la totalité de la page pour les lire.

Note : Quand elles sont placées de manière stratégique, vos onomatopées peuvent aider à la composition de votre planche.

Lire l’article : Trouver de bonnes onomatopées pour son manga

Positionner les bulles : guider le regard
© Noragami, Adachitoka

Analyse d’image : L’exemple ci-dessous se lit dans le sens japonais, de droite à gauche. Dans la première case, l’héroïne est dessinée de loin, en train de descendre des marches qui passent par le centre de l’image.

L’auteur a divisé son texte en trois parties dans la diagonale de la case : on passe de la droite du personnage à sa gauche, on est donc obligé de voir la jeune fille malgré sa taille dans l’image.

Les onomatopées qui sont placées dans des bulles, ici pour la sonnerie du téléphone, forcent le lecteur à lire la case en bas à droite qui n’a pourtant pas de dialogue.

Fluidité de lecture

Afin d’être sûr que vos bulles de dialogue soient lues dans le bon ordre, il vous faudra faire attention à les positionner selon une certaine logique.

Dans le sens de lecture français (de gauche à droite), on considèrera que :

  • La première bulle sera celle qui se trouvera le plus en haut et le plus à gauche de la page.
  • La dernière bulle sera celle qui se trouvera le plus en bas à droite.

Voici un exemple de placement de phylactères qui pose problème à la lecture :

Positionner les bulles : un mauvais exemple
Mauvais exemple

Dans l’image ci-dessus, le lecteur va se trouver devant un dilemme. Dans le sens de lecture français, nous lisons de gauche à droite et de bas en haut. Mais quelle est la bulle à lire en premier ? La bulle en haut à droite ou celle en bas à gauche ?

Ici, rien ne permet au lecteur de deviner l’ordre de lecture, si ce n’est le texte lui-même.

Positionner les bulles : analyse de l’exemple
Analyse du mauvais exemple

Maintenant que l’on sait quel est l’ordre des bulles, on se rend compte que leur position serait plus adapté au sens de lecture japonais (droite à gauche).

La diagonale dans laquelle elles étaient positionnée étant une bonne idée, essayons de voir ce que cela donne si on la fait tourner sur son axe horizontal :

Positionner les bulles : exemple de diagonale
Exemple : inverser la diagonale des bulles

Dans la version ci dessous, on a une meilleure fluidité de lecture, mais le fait de garder la diagonale place les bulles trop près des personnages. De plus, on a l’impression que la première est prononcée par le petit Drafty, malgré l’appendice orienté vers l’autre personnage.

Essayons à présent de tourner l’image sur son axe horizontal :

Positionner les bulles : améliorations
Exemple : Tourner l’image sur son axe horizontal

À présent, l’ordre de lecture est devenu logique. De plus, les bulles semblent associées aux bons personnages du premier coup d’œil. (En revanche, notre personnage est devenu gaucher pour le bien de la lecture… prenez garde à ce que cela n’arrive pas dans vos projets ! )

Mais… On peut remarquer que la composition de l’ensemble est un peu bancale : on trouve un grand espace libre dans la partie supérieure de la case, tandis que la partie inférieure accueille à la fois du dessin et des bulles.

Positionner les bulles : exemple, meilleure version
Exemple : version corrigée !

Ci-dessus, en réarrangeant les éléments de l’image, nous avons pu positionner deux bulles dans la partie supérieure de la case. Il n’y a plus qu’une petite bulle dans la partie inférieure.

Le centre de l’image est vide, mais y placer une ou plusieurs bulles aurait créé un « mur » virtuel entre les deux personnages. Il sera toujours possible d’y placer une petite onomatopée (un soupir par exemple ?) si l’on a vraiment envie de le combler.

Ça y est, la position de ces bulles est à présent bien plus naturelle !

Conclusion

Petit récapitulatif : le placement de vos bulles de BD se fait dès votre premier jet de storyboard. Il est fortement recommandé de ne pas simplement les « poser » sur les dessins de vos cases.

Construisez vos pages en réfléchissant en même temps à la position du texte et de l’image, car ce sont deux éléments aussi importants l’un que l’autre.

Vos phylactères ne sont pas là pour encombrer vos planches, ils sont une part entière de ce dont le lecteur a besoin pour comprendre votre récit.

Si vous respectez le sens de lecture logique, vos lecteurs n’auront aucun problème à lire vos textes dans le bon ordre.

N’hésitez pas à faire relire vos planches de storyboard à quelqu’un, pour tester l’ordre de lecture !

Et voilà, cet article touche à sa fin, j’espère qu’il vous aura aidé à positionner vos bulles de BD plus facilement dans vos planches.

Je vous dis à très bientôt et en attendant faites route vers le chemin des bulles !

Aller plus loin

Avatar of karine
karinehttps://artofkarine.wordpress.com/
Après avoir obtenu mon diplôme de Dessinatrice Conceptrice avec option Jeu Vidéo à l’Ecole Emile Cohl de Lyon, j’ai travaillé 5 ans dans les parcs Disney de Floride, puis du Japon. Aujourd’hui je suis illustratrice free-lance et je travaille sur un projet de manga que j’aimerais faire publier un jour. J’espère réussir à vous aider un maximum par le biais de mes articles !

1 COMMENTAIRE

  1. Les bulles placées dans une diagonale ascendante dans une case est un piège courant : l’auteur pense qu’on va d’abord lire la bulle en haut, alors qu’on commence par celle de gauche. Dans tous les cas, c’est ambigu, à éviter.
    Et pourtant, on trouve ça parfois encore dans des BD professionnelles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Aller plus loin

Nous vous donnons les outils pour booster votre motivation ! Chaque semaine, suivez notre planning de coaching.

Articles similaires