La caractérisation de personnage

La caractérisation de personnage
D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics concours mangadraft 2020 mangakoaching vos avis

Pour que vos lecteurs s’intéressent à vos personnages, il est important qu’ils puissent s’identifier à eux. Il faut qu’ils puissent s’investir émotionnellement dans leurs péripéties, qu’ils aient peur pour eux, qu’ils soient heureux pour eux.

Le seul moyen d’y parvenir, c’est de faire en sorte qu’ils les comprennent.

Dans ce tutoriel, nous allons donc nous pencher sur la création de personnage, pour élaborer une caractérisation efficace.

Les différentes catégories de personnages

Le Protagoniste

Un protagoniste (du mot grec πρωταγωνιστής, protagoniste, « quelqu’un qui joue le rôle du personnage principal », dans le théâtre grec antique) désigne d’abord un acteur jouant le personnage principal, puis, par extension de sens, celui qui tient un rôle de premier plan ou le rôle d’un personnage clé dans la littérature, théâtre, cinéma ou récit. Autour de lui se développent les événements d’une histoire et pour lui le public est souvent censé éprouver de l’empathie

Wikipédia

Il s’agit du héros de l’histoire, qui porte les valeurs que l’auteur veut exprimer dans son récit.

Pour que le lecteur porte intérêt à votre récit, il faut que votre héros soit un peu malmené par les évènements : s’il ne vit rien qui sorte de l’ordinaire, ou s’il ne s’implique pas dans l’histoire que vous écrivez, le lecteur ne pourra pas s’attacher à lui.

L’anti-héros

Caractérisation de personnages : anti-héros, exemple de Onizuka de GTO
Un exemple d’anti-héros : Onizuka de GTO

L’antihéros est le personnage central d’une œuvre de fiction qui ne présente pas certaines des caractéristiques du héros conventionnel, voire dans certains cas aucune. Certains considèrent la signification de ce terme comme suffisamment étendue pour englober également un antagoniste qui, contrairement au méchant, suscite une sympathie et/ou une admiration non négligeable.

Wikipédia

Très similaire au rôle de pivot du protagoniste, celui de l’anti-héros en change simplement les valeurs morales.

L’antagoniste

Un antagoniste (du mot grec ἀνταγωνιστής, antagonistes, de άντιface à et άγώνcombat : « opposant, adversaire, rival »), dans le théâtre grec antique, est un personnage, un groupe de personnages, ou une institution, qui représente l’opposition du protagoniste. En d’autres termes, « une personne, ou un groupe de gens qui s’opposent au(x) personnage(s) principal/principaux ». Par exemple, dans certaines histoires classiques, un héros combat, d’une manière ou d’une autre, un méchant, et les deux personnages peuvent être considérés comme étant un protagoniste et un antagoniste. L’antagoniste peut également représenter une menace ou un obstacle au personnage principal.

Wikipédia

C’est en partie grâce à l’antagoniste que votre héros vit des aventures qui auront de l’intérêt pour votre public.

Il est là pour empêcher le personnage principal d’atteindre son but facilement, ce qui créera de l’empathie pour le héros chez le lecteur.

Les personnages secondaires

Les personnages secondaires aident à faire avancer l’intrigue, mais leurs vies et leurs objectifs ne sont pas aussi travaillés que ceux des héros.

L’auteur leur confiera un rôle en « surface », juste assez pour qu’ils soient utiles au scénario, mais ne perdra pas trop de temps à approfondir leurs personnalités, ni à leur inventer un profil trop élaboré.

Les figurants

Ce sont des personnages qui n’ont pas d’influence sur le récit.

Un auteur à néanmoins besoin de figurants pour donner un sentiment de  « vie » autour des personnages principaux et secondaires. Leur existence permet d’étoffer l’univers de votre histoire.

Dans une salle de classe, par exemple, il serait étrange de ne voir que deux ou trois étudiants que le lecteur connait. Montrer que d’autres élèves étudient ou discutent entre eux rend une scène plus naturelle.

Attention, vous n’avez pas besoin d’approfondir leur personnalité, leur présence à elle seule se suffit. Leur développer une histoire personnelle serait non seulement chronophage sans raison solide, mais en plus pourrait créer la confusion chez le lecteur.

Dans les mangas, les figurants sont souvent sans visage, et moins détaillés pour marquer le fait qu’ils ne sont pas importants.

La caractérisation de personnage : les fugurants
Exemple de figurants dans Noragami : seule Mutsumi est en gris, au centre de la pièce et dessinée avec plus de détails que les autres.

Fiche de personnage

Avant même de vous pencher sur le Character Design (Cf le tutoriel Créer un Character Design original), il est important de connaitre les données fondamentales de votre personnage.

L’identité

Commençons tout d’abord par définir les informations de base de votre protagoniste. Ces données ne dépendent pas de lui, elles sont indépendantes de sa volonté, mais elles sont importantes pour sa caractérisation.

Le nom

L’une des choses les plus importante à définir chez tout personnage (à part chez les figurants), c’est son nom.

Astate a écrit deux articles pour vous aider dans cette étape : Choisir le bon nom de personnage et Où trouver un nom de personnage.

L’âge

C’est grâce à l’âge que vous pourrez parfois déterminer les réactions de votre protagoniste, ou de son entourage.

Par exemple, un enfant ou un adolescent sera parfois mis à l’écart de situations dangereuses, ou bien ne sera pas pris au sérieux… Une personne âgée inspirera généralement le respect, aura de l’expérience dans certains domaines…

Autres

En définissant son sexe, sa nationalité, l’endroit où il vit, son espèce, sa classe sociale ou sa religion, vous pourrez développer des pistes concernant son apparence physique.

Ce ne sont pas des éléments obligatoires, mais ils peuvent parfois vous aider dans la caractérisation.

À propos de sa vie

Sa vie passée, son histoire

On découvre votre personnage à un certain moment de sa vie. Qui est-il ? Qu’a-t-il vécu jusqu’alors ?

L’une des étape de la caractérisation passe par l’écriture de son histoire, de son passé. Les épreuves qu’il a vécu avant le début du récit peuvent expliquer certaines réactions, certaines peurs.

L’histoire de sa vie passée peut également éclaircir certains de ses secrets !

Dans One Piece, Eiichiro Oda nous laisse découvrir la jeunesse de chacun des membres de l’équipage, afin de nous donner une explication sur leurs rêves, leurs objectifs dans le récit.

La caractérisation de personnage : le passé
Le passé de Luffy, dans One Piece

Sa vie actuelle

Et aujourd’hui, que savons-nous à propos de lui ?

Personne ne reste totalement inactif durant sa journée. Il faut que votre personnage ait une activité pour rythmer sa vie, même si celle-ci doit cesser rapidement lorsque vous mettez en place l’intrigue.

Voici quelques questions à vous poser pour développer sa vie au moment où se déroule l’histoire :

  • Que fait-il pour passer le temps ?
  • Quel métier exerce-t-il ?
  • Fait-il des études ?
  • Que fait-il de son temps libre ? De ses soirées ? De ses week-end ?
  • A-t-il des hobbies ?
  • Fait-il du sport ?

Établir sa personnalité

Pour vous aider à développer vos personnages, vous pouvez vous amuser à leur faire passer un test de personnalité !

Le tempérament

Comment décririez-vous son caractère ? Voici une liste d’adjectifs pour vous aider :

  • Vantard
  • Timide
  • Studieux
  • Casse-cou
  • Blasé
  • « Sainte nitouche »
  • Narcissique
  • Playboy
  • Génie
  • Frileux
  • Rigolo
  • Menteur
  • Calme
  • Curieux
  • Amical
  • Honnête
  • Bavard
  • Débrouillard
  • Solitaire
  • Social
  • Paresseux
  • Gourmand

Ses goûts

C’est en définissant ce qu’il aime et ce qu’il déteste que vous rendrez votre personnage plus réaliste. Les goûts aident à cerner une personnalité.

Établir son apparence physique

C’est grâce à cette partie que vous rassemblerez toutes les informations nécessaires pour faire le Character Design.

À partir de toutes les informations à propos de votre héros auxquelles vous avez réfléchis précédemment, définissez sa taille, son poids, sa carrure, en vous basant notamment sur son âge, sur son métier ou sur les activités qu’il pratique…

Quelqu’un qui pratique la musculation aura une carrure plus carrée que quelqu’un qui passe son temps à lire à la bibliothèque, par exemple.

Aidez-vous également de ses goûts, de sa religion, du climat de l’endroit où il habite pour définir son style vestimentaire, sa coupe de cheveux et ses accessoires.

Les petits plus

Pour caractériser un personnage, vous pouvez également lui donner un accent, un registre de langue (vulgaire, soutenu).

Il peut aussi avoir un toc, une manie, une habitude…

J’ai ce souvenir du personnage de Balthazar, dans le film « Constantine », qui jouait à faire danser une pièce sur ses doigts. Quand la policière retrouve ladite pièce sur une scène de crime et la fait tourner sur ses doigts de la même manière, on sait (avant même que Constantine le dise) que c’est Balthazar le coupable.

Rendre un personnage intéressant

Plusieurs éléments vous permettront de rendre vos personnages intéressants aux yeux de vos lecteurs.

Un paradoxe

La personnalité de votre personnage deviendra beaucoup plus intéressante si vous lui créez un paradoxe.

Mon exemple préféré est celui du personnage de Tyrion Lannister, qui malgré son côté débauché à l’extrême (alcool, sexe…) est un érudit.

Si vous connaissez le film Kuzco, l’empereur mégalo, la quasi-totalité des personnages est construit selon un paradoxe :

  • Kuzko : un empereur irresponsable
  • Yzma : Une vieille dame diabolique
  • Kronk : Un homme de main pacifique et doux

N’hésitez pas à donner à vos personnages un physique qui ne correspond pas à leur caractère, pour leur donner un aspect surprenant.

Malgré tout, justifiez ce paradoxe pour que votre personnage reste cohérent !

Un but

Dans la vie, tout le monde a besoin d’un but, d’un moteur interne pour aller de l’avant. On a besoin d’un objectif à atteindre, d’une raison d’agir.

Le but doit être concret, annoncé clairement et lié au personnage. Ce dernier aura beaucoup de difficulté à l’atteindre, mais il fera son maximum pour y arriver.

Son objectif est ce qui donnera envie au lecteur de suivre les aventures de votre protagoniste, car il voudra découvrir si et comment il l’atteindra.

Un secret

Si votre personnage a un secret, on aura envie de le connaitre.

Attention à ne pas le l’amener trop brusquement, prenez le temps de l’installer dans votre récit, que le lecteur le remarque, qu’il s’y intéresse. Laissez le mystère planer quelques temps.

Il peut s’agir par exemple d’un tatouage, d’une phobie, d’une habitude…

En laissant d’autres personnages remarquer ce détail, se poser des questions dessus, vous informerez vos lecteurs qu’il y a une histoire derrière et qu’il faudra poursuivre le récit pour le connaitre.

Un ou des points faibles

Votre personnage doit avoir des limites. Si sa puissance est infinie, suivre ses aventures n’aura pas vraiment d’intérêt.

Dans le cas de One Punch Man, l’auteur joue avec le fait que son protagoniste Saitama est trop puissant pour son bien, il désespère de trouver des adversaires à son niveau.

La caractérisation de personnage 1p7tlo
Saitama – One Punch Man

Son point faible est donc sa puissance, en quelque sorte, puisqu’elle l’empêche d’atteindre son objectif, qui est de se battre d’égal à égal avec un adversaire.

Superman est un héros surpuissant également, pourtant l’auteur a créé la kryptonite pour que certaines de ses aventures soient de véritables épreuves.

Réfléchissez donc à un ou plusieurs points faibles, pour chaque personnage, car ce sont ses points faibles qui créeront de la tension.

Des obstacles, du conflit

Pour que le personnage ait un intérêt aux yeux du lecteur, il faut générer autour de lui beaucoup de conflit.

Plus un personnage a du mal à avancer vers ses objectifs, plus on ressent pour lui de l’empathie. Plus on ressent de l’empathie, plus on veut connaitre la suite de son histoire.

Schéma d’un personnage
Schéma des conflits d’un personnage

Le schéma d’un personnage, ci-dessus, vous aidera à trouver des idées de dissensions qui peuvent exister autour de lui.

Ces types de conflits sont tous liés entre eux, mais sont également tous différents par leur nature. Vous pourrez donc déterminer plus d’un conflit pour chaque personnage !

Conclusion

Ce tutoriel sur la caractérisation de personnage touche à sa fin, j’espère qu’il vous aura plu et qu’il vous aura surtout permis d’avancer dans l’élaboration de vos histoires !

On se retrouve bientôt pour un nouveau tutoriel, en attendant, à vos crayons !

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. « Les personnages secondaires aident à faire avancer l’intrigue. »

    Attention à ça. Si un personnage ne sert qu’à faire avancer l’intrigue, il paraitra sans doute très artificiel et plat aux yeux du lecteur.
    Vous avez parfaitement raison de souligner que l’opposition centrale entre protagoniste et antagoniste est avant tout un conflit de valeurs et que bien souvent, le protagoniste porte le point de vue de l’auteur. L’idéal est de créer des personnages secondaires qui apportent des compléments ou des nuances à cette opposition centrale. Car celle-ci peut se révélever assez binaire et un peu simpliste.
    Exemple : dans Star Wars IV, où Luke Skywalker (le Bien) affronte Darth Vader (le Mal), Han Solo est un bon personnage secondaire. Il ne sert pas juste à faire avancer l’intrigue, il représente aussi une troisième position morale, celle qui consiste à ne défendre ni le Bien ni le Mal mais ses intérêts personnels. Il apporte une nuance à la lutte centrale binaire Bien/Mal en incarnant tous ces gens qui ont conscience du Mal mais n’osent pas lutter contre par peur de nuire à leurs intérêts individuels. S’il ne portait pas ces valeurs individualistes au départ, son retour in extremis à la fin pour aider Luke n’aurait pas du tout eu le même portée et son intervention de dernière minute pour sauver le héros aurait eu l’air extrêmement artificielle.

    1. Bonjour,

      Merci de votre commentaire.
      Je n’ai pas pas le même point de vue que vous concernant Han Solo : pour moi il est l’un des personnages principaux, l’un des Héros de l’histoire ! C’est pour cela que ses décisions ont autant de poids dans le récit.
      Pour continuer dans l’exemple de Star Wars IV, je considère que l’on a comme personnages secondaires Chewbacca, Obi-Wan Kenobi (il devient un personnage principal dans la prélogie, mais dans l’épisode IV il n’est qu’un personnage secondaire), les robots C-3PO et R2-D2…

      Ce sont des personnages que l’on connait, que l’on aime (ou pas), qui ont une personnalité et un rôle bien définis… ils aident à faire avancer l’intrigue, mais ils ne sont pas aussi travaillés que les personnages de Luke, ou de Han Solo !

Pin It on Pinterest

Share This