Dessiner des explosions, gravats et fumée

Effets spéciaux : explosion, fumée et gravat
D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics manga cours bd mangakoaching vos avis

Il existe de nombreux types d’effets spéciaux, qui permettent de donner vie à une scène. Nous avions notamment déjà abordé les effets sonores, dans l’article « Trouver de bonnes onomatopées pour son manga » et les lignes de vitesse dans « Maitrisez les lignes de vitesse ».

Dans ce tutoriel, nous nous concentrerons sur comment apprendre à dessiner différents types d’explosions, ainsi que les gravats et la fumée qu’elles provoquent.

Apprendre à dessiner des explosions

Bien se documenter

Le meilleur moyen d’apprendre à dessiner des explosions est d’en observer de véritables (ou au moins des réalistes, comme dans les films). Cela vous aidera à comprendre comment se déroule une explosion et vous pourrez, à partir de là, choisir la représentation graphique que vous souhaitez en faire.

Je vous conseille donc de commencer par visionner des images tirées de journaux, de reportages TV, ou bien de scènes que l’on peut voir dans les films d’action. (Vous trouverez en fin de cet article quelques liens utiles à votre documentation.)

Par la suite, vous pourrez bien sûr vous inspirer des explosions dessinées par des artistes que vous aimez, afin d’apprendre de leurs styles et de décider de la technique que vous allez utiliser.

Explosions et fumée
Explosion et fumée

Les explosions dessinées

Explosions et onomatopées

Une explosion est une telle libération d’énergie qu’elle s’accompagne toujours d’un grand bruit. Pour l’exprimer, il vous faudra donc utiliser des effets sonores, à l’aide d’onomatopées.

N’hésitez pas à être créatif et à fabriquer vos propres effets sonores, pour plus d’originalité. Mais pour vous aider, vous trouverez ci-dessous des listes de mots de vocabulaire que l’on retrouve habituellement pour retranscrire le son d’une détonation.

En Français, voici les onomatopées qui sont communément utilisées pour retranscrire ce genre de sons (la liste n’est probablement pas complète) :

  • Bam !
  • Baoum !
  • Bim !
  • Bom !
  • Boum !
  • Braoum !

En Japonais, on trouvera plutôt les onomatopées suivantes (la liste n’est probablement pas complète là encore) :

  • ド—ン ! (Dooon !)
  • バ—ン ! (Baaan !)
  • ボ—ン ! (Booon !)
  • ドオオオン!(Doooon !)
  • ドガア!(Dogaa !)
  • ドッゴオオン!(Doggo—n !)
  • ガン!(Gan !)
  • ボガア!(Bogaa !)
  • ボン!(Bon !)
  • ドゴウウウ!(Dogouuu !)
  • ガアアア!(Gaaaa !)
  • ドオッ!(Doki !)

Il vous sera possible d’associer l’effet sonore de la déflagration avec celui de l’onde de choc, pour un effet encore plus fort, ainsi qu’un effet visuel impactant.

Comment placer une explosion dans son découpage

Lorsque vous décidez de placer une explosion dans votre scénario, vous devez travailler sa mise en scène. Déciderez-vous d’en informer le lecteur au préalable, ou doit-il s’agir d’un évènement totalement soudain et imprévu ? Est-ce une attaque des ennemis ou bien une idée des protagonistes ?

Explosion surprise

Si votre explosion est supposée prendre le lecteur par surprise, je vous conseille de vous servir d‘un bon découpage sur deux côtés de pages, pour la mettre en place.

Ainsi, vous pourrez, sur la première page, avoir un petit indice tel qu’un pressentiment de personnage (il voit, sent ou entend quelque chose par exemple), ou bien un objet ou un lieu sur lequel on s’attarde à l’aide d’une case sans trop comprendre pourquoi, puis le lecteur découvre l’explosion en tournant la page.

Une explosion étant un évènement normalement rare et important, vous pourrez lui dédier une grande taille de case, vous pourrez même aller jusqu’à utiliser une page ou une double page, pour un impact visuel encore plus saisissant.

Explosion manga : exemple One Punch Man
Exemple d’explosions dans les mangas : ©One Punch Man, One

Pour en savoir plus sur les techniques de découpage, n’hésitez pas à aller lire l’article « Faire un découpage de planche dynamique en BD ».

Explosion prémédité

Dans le cas où une explosion est prémédité et que le lecteur a été informé des intentions des personnages, il est intéressant (mais pas obligatoire) de préciser quel type d’explosif a été utilisé, afin de connaitre plus de détails sur le déroulement de l’action.

Ici, comme le lecteur sait qu’une explosion va avoir lieu, il n’est pas utile de faire une mise en scène particulière. En revanche, vous aurez plus d’éléments à organiser en découpage pour que votre public comprenne la scène.

Les étapes d’une explosion

Analysons le déroulement d’une explosion en nous attardant sur ses différentes étapes.

Avant une explosion

Nous en parlions plus haut, vous n’êtes pas obligés de présenter ce qui précède une explosion. Tout dépend de la mise en scène que vous choisissez de dessiner (lecteur ignorant ou informé au préalable).

Dans le cas où vous décidez de montrer les explosifs utilisés par les personnages, une bonne documentation sur les explosifs que vous voulez dessiner ainsi que sur leur particularité lors de l’explosion vous permettra de les reproduire sans faire d’erreur, car il en existe de nombreuses sortes :

  • Bombe atomique
  • Fuite de gaz
  • TNT
  • Dynamite
  • Grenade
  • Missiles
  • Mines
  • Feux d’artifices…

Attention également, car la forme que prendra le nuage ou la boule de feu lors de l’explosion dépendront du type de bombe utilisé : par exemple, la bombe atomique a une forme de champignon très reconnaissable et particulière qui la différencie d’une bombe basique.

Note : Il existe également des types d’explosion qui n’ont pas pour vocation de détruire, blesser ou tuer, telles que celles provoquées par les pétards, les feux d’artifices, ou les lancements de fusées (astronautique)… Vous remarquerez que comme il s’agit d’explosions contrôlées, on utilise un vocabulaire différent pour en parler : on « lance » une fusée, on « éclate » des pétards…

Pendant une explosion

Représenter l’intensité de la chaleur

Lorsque l’on observe une flamme, on remarque que le cœur, l’endroit où la température est la plus élevée, a une couleur très claire, proche du blanc. Plus on s’éloigne du centre, plus les contours de la flammes tirent sur le orange et le rouge sombre.

La boule de feu d’une explosion fonctionne selon le même principe : le cœur sera presque blanc et en allant vers les extrémités on trouvera des teintes chaudes du orange au rouge sombre.

Attention néanmoins car une déflagration a une forme différente de celle d’une simple flamme, elle se compose de plusieurs volutes de feu : vous devrez donc varier les dégradés sur les différents volumes, tout en gardant à l’esprit que le centre doit garder des teintes plus claires.

Dans le cas où vous dessinez une explosion en noir et blanc, pensez simplement en dégradé allant du blanc au noir, en passant par différentes teintes de gris. Vous pouvez décider de ne rien représenter au cœur et d’utiliser des hachures de plus en plus denses en allant sur les extrémités de la boule de feu, par exemple.

Dessiner différents types d’explosion

La documentation est là encore très importante. Comme dit précédemment, la forme du nuage et de la boule de feu peuvent être totalement différents d’un type d’explosif à un autre.

La forme globale des explosions dépend également de l’environnement dans lequel l’explosion a lieu.

Explosion aérienne
Explosion dans les airs
Explosion aérienne

Une explosion aérienne a la particularité de prendre la forme d’une sphère, puisqu’elle n’est en contact avec aucune surface solide. Voici un rapide tutoriel pour vous expliquer comment en dessiner :

1. Vous commencerez votre croquis par un cercle.

2. Vous aurez ensuite besoin de déterminer les rayons de projection de l’explosion. Pour y arriver, il suffit de connaitre le centre de votre cercle et de tracer différents rayons espacés irrégulièrement les uns des autres, à partir de ce point.

3. La forme d’une explosion n’est jamais parfaite : à l’aide de l’espacement des rayons, créez différentes protubérances pour représenter la surface inégale de la boule de feu.

Tutoriel explosions : 3 étapes communes à tous les styles

Les 3 étapes ci-dessus sont la base du dessin d’une explosion. Voyons à présent comment les mettre au propre.

Si vous coloriez votre explosion avec une technique traditionnelle opaque (gouache, acrylique) ou que vous utilisez un support numérique, alors vous pouvez procéder dans l’ordre que vous préférez, sans problème. Je vous recommande tout de même de commencer par les teintes les plus sombres, ce qui vous permettra dès le départ de visualiser votre explosion dans sa globalité, puis d’aller de plus en plus vers les teintes claires.

Voyons maintenant comment colorier une explosion avec des aplats de couleur simplifiés, à partir des 3 étapes vues précédemment :

4. Faites un aplat de couleur sombre (orange, marron, ou rouge) et marquez les contours des protubérances (étape 3) avec une couleur encore plus sombre (marron presque noir). Servez-vous des rayons (étape 2) pour dessiner vos lignes de vitesse et faites les de différentes longueurs. Elles donneront l’illusion du mouvement de l’explosion.

5. Ajoutez des aplats de couleur de plus en plus clairs et sur des surfaces de plus en plus petites.

6. Finissez votre dessin en ajoutant les débris de différentes tailles expulsés par l’explosion. Mettez plus de particules dans les zones où vos lignes de vitesse sont plus longues, pour à nouveau créer des inégalités.

Tutoriel explosion : aplats de couleur simplifiés

Si vous coloriez avec des techniques plus transparentes (feutres, aquarelle, crayons de couleurs, hachures à l’encre), il faudra commencer impérativement par les couleurs claires. Dans ce cas-là, vous préfèrerez sûrement tracer les différents volumes plus en détails au crayon de papier, pour savoir exactement où positionner les blancs.

Voici une méthode pour dessiner une explosion en noir et blanc, avec des hachures :

4. En suivant la direction des rayons (étape 2), faites des hachures sur le contour des protubérances (étape 3).

5. Noircissez les zones hachurées en faisant des hachures diagonales sur les précédentes, dans un angle légèrement différent. Laissez le cœur de l’explosion en blanc, et faites des hachures moins saturées pour le milieu de chaque protubérance.

6. Ajoutez des particules tout autour de la déflagration pour représenter les débris.

Tutoriel explosions : hachures en noir et blanc

Quelque soit votre technique, je vous conseille de ne pas faire un rendu trop propre, car ce sont les débordements et autres ratures qui apporteront sûrement du réalisme à votre dessin !

Note : Si vous dessinez sur le logiciel CLIP STUDIO PAINT, il existe des matériaux permettant d’importer des explosions de différents types, déjà toutes prêtes. Il existe également des pinceaux aux contours « sales », très utiles pour dessiner les fumées noires.

Explosion au sol

Contrairement à une explosion aérienne, une explosion au sol verra son apparence déformée par le contact avec le bitume : elle aura donc une surface plate.

Votre croquis de référence représentera donc un demi-cercle (ou un dôme selon l’angle de vue que vous choisissez). Il s’agit de la seule différence avec les étapes décrites précédemment.

Tutoriel : explosions au sol
Explosion intra-muros

Un bâtiment en béton sera normalement trop solide pour être complètement détruit par une déflagration moyenne. Alors la boule de feu sortira par les zones les plus fragiles, par les fenêtres, par exemple.

La forme de l’explosion s’adaptera aux contours des ouvertures, alors vous devrez être sûr de la position du bâtiment avant de la dessiner.

Tutoriel : explosions intra-muros

Dessiner la fumée

La fumée accompagne toujours une explosion : parfois avant même qu’elle ait lieu, pendant que la boule de feu s’élève et après la déflagration.

Lorsque de grosses particules se consument, comme s’est le cas lors d’une déflagration, la fumée est noire. Comme elle est légère, elle s’élève en permanence. Elle est brièvement déviée par le souffle de l’explosion, mais même à ce moment-là elle continue de s’élever.

Note : Récemment, l’explosion qui a eu lieu à Beyrouth (voir les liens ci-dessous) avait une couleur rousse, ce qui est inhabituel. C’est parce que l’entrepôt où elle a eu lieu contenait du nitrate d’ammonium : c’est encore une raison pour laquelle il est intéressant de se documenter !

Explosion : nuage de fumée
Explosion à Beyrouth : fumée rousse

Dessiner les débris

Quand une explosion a lieu dans un immeuble, un objet ou un véhicule qui n’est pas assez solide pour résister à la puissance de la détonation, les débris de la structure se trouvent projetés de toutes parts avec son souffle. Les vitres, par exemple, voleront toujours en éclats.

C’est ce genre de petits détails qui donneront du réalisme à vos explosions.

Ne cherchez pas à dessiner des formes de débris trop parfaites. Inutile de pousser la précision jusqu’à dessiner la poignée de la porte qui vient d’être soufflée ! Contentez-vous de faire des formes rectangulaires avec des contours irréguliers.

Le plus important pour que l’explosion semble plausible, c’est que les débris suivent la direction des rayons de projection.

Explosion : débris et gravats
Gravats projectiles et autres débris lors d’une explosion.
©Independence Day, Roland Emmerich (film de 1996)

Après une explosion

Une explosion laisse de nombreuses traces de son passage.

Ruines

Pour commencer, une déflagration détruit tout ce qui est moins solide que son souffle. Il est donc normal de trouver un peu partout des gravats des structures qui se trouvaient à côté : bois, verre, plastique, métal…

Même dans le cas où des objets se trouvaient à une distance respectable de la zone impliquée, le souffle peut les envoyer voler plus loin. Par exemple, si la terrace d’un café était installée non loin, les chaises, les tables et ce qui se trouvait dessus peuvent être tombés à terre…

Il arrive que la puissance d’une explosion fragilise des immeubles touchés et entraine leur effondrement. Celui-ci n’est pas forcément immédiat, dans ce cas, vous pouvez dessiner des fissures pour indiquer aux lecteurs que la structure est devenue instable.

Le dessin d’un immeuble en ruine n’a pas besoin d’être précis, du moment que le lecteur y croit. Vous pouvez donc vous contenter de placer des pierres aux contours brisés, quelques câbles et tuyaux à côté de murs partiellement épargnés, pour donner un indice visuel de ce à quoi ressemblait le lieu avant l’accident.

Encore une fois, tout ce qui a pu être soufflé par la déflagration doit être positionné dans l’angle des rayons de projection : si vous dessinez une vue en plongée de la scène, elle doit avoir à peu près la forme d’une étoile irrégulière.

Ruines après une explosion 2
Les ruines après l’explosion du à une fuite de gaz, en Chine (2021)

Traces de suie et poussière

Une explosion créé beaucoup de poussière. Il s’agit de micro particules de débris, mais également de la suie produite lors de la combustion des matières présentes à proximité.

Il y a donc comme du brouillard autour de la scène, durant quelques minutes. Des nuages de poussière s’élèveront aussi des immeubles qui se sont écroulés.

Sur une surface solide qui n’aura pas volé en éclats, comme certains murs ou sols en béton, lorsque la déflagration n’est pas trop puissante, il peut rester des traces de suie là où les flammes ont touché la surface.

Les êtres vivants

Survivants

Car oui, il y avait malheureusement sûrement des êtres vivants là où a eu lieu l’explosion.

Dans le cas où vous décidez de dessiner des survivants, souvenez-vous qu’ils viennent de vivre une expérience traumatisante. Ils pourront être blessés ou juste couvert de poussière et de débris. Si vous décidez de faire parler vos personnages avec eux, rappelez-vous qu’ils ne peuvent pas parler calmement ou trop clairement, car ils sont sous le choc.

Les secours

Les pompiers interviennent toujours après un tel évènement. Leurs uniformes varient selon le pays dans lequel ils travaillent, veillez donc à dessiner celui qui correspond à votre univers.

Même si votre histoire se déroule dans un monde fantastique, il sera plus logique de trouver des secouristes ayant un rôle équivalent. Vous pourrez alors leur inventer un uniforme, en vous appuyant sur l’équipement habituel du monde réel.

Ils ont généralement besoin :

  • D’un casque pour se protéger de possibles chutes de débris,
  • D’une couleur et/ou de bandes réfléchissantes sur leurs uniformes qui permettent de les voir même dans l’obscurité, pour leur propre sécurité,
  • De lunettes ou d’une visière protectrice,
  • De chaussures renforcées pour avancer sur n’importe quel type de terrain,
  • Etc.

Certains civils se joignent également aux équipes de professionnels pour venir au secours des blessés, d’autres aident à éteindre les feux.

Les journalistes se rendent aussi sur place pour donner des informations au reste du pays…

Ruines après une explosion 1
Un pompier et un civil dans les ruines après l’explosion due à une fuite de gaz, en Chine (2021)

Conclusion

Vous l’aurez vu, dessiner une explosion en elle-même est plutôt simple : il suffit de comprendre que tout est expulsé à partir du centre et s’aligne sur les rayons. En revanche tout ce qui est lié à l’explosion, l’avant et l’après, devient plus complexe à dessiner, puisqu’il s’agit de beaucoup de détails.

Si votre histoire se déroule dans un monde différent du nôtre dans lequel ont quand même lieu des déflagrations, vous pourrez bien sûr inventer votre propre version d’explosifs et tout ce qui concerne l’après, tout en vous appuyant sur ce qui se passe dans la réalité pour que vos lecteurs ne soient pas trop perdus par vos changements !

N’hésitez pas à vous documenter d’avantage à l’aide des liens ci-dessous, analysez les explosions que vous pouvez trouver dans les films ou aux informations.

On se retrouve très bientôt, en attendant faites tout péter ! (En dessin ! En dessin seulement !!)

Aller plus loin

Attention, les liens suivants vous permettront de voir des explosions qui ont eu lieu dans la vie réelle. Certaines de ces vidéos peuvent choquer les personnes sensibles :

Les vidéos suivantes sont des extraits de film ainsi que des explications sur les effets spéciaux réalisés durant des tournages :

Les liens suivants sont des vidéos d’artistes dessinant des explosions :

Articles liés

Faire un découpage de planche dynamique en BD

Le découpage de planche est l’une des étapes essentielles lors de la conception d’un projet de BD, de manga, de comics, de webtoon, etc. Il permet de transformer un scénario en images. Pour que le résultat soit professionnel et retienne l’attention du lecteur, il doit être dynamique. Nous allons donc définir dans cet article quelques règles et astuces qui vont aideront à y parvenir.

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This