Construire son scénario

construire son scénario
D'autres trucs
mangadraft scan manga bd comics concours mangadraft 2020 mangakoaching vos avis

Dans ce tutoriel, nous allons voir comment construire son scénario ! Car, j’espère que vous en avez conscience, que ce soit dans le Manga, dans la BD, ou dans les Comics… l’histoire est aussi importante que le dessin, si ce n’est plus !

Par quoi commencer pour construire son scénario

Maintenant, la question que tout le monde se pose au moment d’écrire, c’est : « Par quoi je commence ? »

L’écriture fonctionne exactement de la même manière que le dessin. Quand on veut créer une illustration, on commence par faire une esquisse, un croquis. On dessine au crayon de papier, pour avoir la possibilité d’effacer, en cas d’erreur. On ne repasse les traits à l’encre qu’une fois sûrs que les proportions sont respectées, qu’on a bien mis à notre personnage son chapeau de paille, son armure…

Pour construire son scénario, il faut préparer une base narrative solide, une ébauche comme un croquis, avant de partir trop loin dans des détails de l’histoire.

Vous avez sûrement toujours en tête vos cours du collège ou du lycée, où l’on vous demandait de faire un plan pour vos rédactions, ou vos dissertations. Vous deviez écrire une introduction, un développement et une conclusion. 

Le scénario de votre histoire doit s’organiser de la même façon.

Construire son ébauche de scénario

Le plan du scénario

L’introduction

Dans l’introduction de votre scénario, on doit pouvoir apprendre les choses primordiales pour la suite de votre récit. C’est une amorce pour connaître les enjeux de l’intrigue :

  • Qui sont vos personnages principaux ? Vos héros ? Leurs ennemis ?
  • À quelle époque se déroule l’histoire ?
  • Où vivent-ils ? À quoi ressemble leur monde ?
  • Qu’est-ce qu’ils veulent accomplir plus tard ? Quels sont leurs buts ?
  • (Si vous avez quelques idées de MacGuffin, ils se rangent dans l’introduction)

Le MacGuffin est un prétexte au développement d’un scénario1. C’est presque toujours un objet matériel et il demeure généralement mystérieux au cours de la diégèse, sa description est vague et sans importance. Pour Yves Lavandier (dans La Dramaturgie), le MacGuffin n’est pas toujours un objet, il peut aussi s’agir d’un secret qui motive les méchants (mais pas nécessairement le protagoniste) et qui est de peu d’intérêt pour le spectateur, car celui-ci ne doute pas que les méchants ont d’excellentes raisons de mettre le protagoniste dans l’embarras. L’objet lui-même n’est que rarement utilisé, seule sa récupération compte.

Wikipédia

Le développement

Le développement commence avec un problème qui perturbe la situation initiale. Vous y décrivez l’ensemble des péripéties, de manière rythmée ( il faut que les scènes d’action connaissent quelques moments calmes, afin que les lecteurs ne fatiguent pas en cours de route) :

  • Qu’arrive-t-il ? Où a lieu la menace ? Qui est menacé ?
  • Comment le héros se lance-t-il dans l’aventure ?
  • À quoi ressemble l’affrontement entre le héros et son ennemi ?
  • Quels actions fait-on pour se mettre à l’abri de la menace ?
  • Quels sont les résultats de ces actions ?
  • (Si vous avez quelques idées de MacGuffin, ils se rangent dans le développement également)

La conclusion

La conclusion du scénario décrit un retour à une certaine stabilité. Toutes les questions posées durant le récit trouvent ici une réponse :

  • Comment le personnage principal s’en sort-il ? Comment se sent-il ?
  • Quelle est la morale de l’histoire ?

Cas particulier du scénario de mangas

Le manga utilise la même structure, avec un vocabulaire japonais.

Au Japon, on parle de Kishōtenketsu : Ki (起), l’introduction, Shō (承), le développement, Ten (転), le climax et Ketsu (結), la conclusion. Ce plan de scénario est particulièrement visible dans les Yonkomas dont je vous parlerai plus en détail dans un prochain article.

Le premier jet de votre histoire

Construire son scénario

Ne restez surtout pas (jamais !) devant une page blanche, à réfléchir !
Il faut tout de suite écrire toutes les premières idées que l’on a eu (dans le désordre s’il le faut) pour l’histoire que l’on s’apprête à écrire.

Le premier pas est toujours le plus difficile à faire.
D’une part, on n’écrit jamais rien de génial dès les premières lignes.
D’autre part, on n’écrira jamais rien si on ne se lance pas un jour.

Alors jetez vos idées sur le papier ! (ou sur votre écran, c’est à vous de voir)… Et réfléchissez à votre histoire de manière globale !

Exemple de premier jet

Analyse du scénario de Retour vers le Futur 1

Exemple-premier-jet

Introduction


L’histoire commence en 1985. Marty est un étudiant. Il va rendre visite à son ami Emett Brown (qu’il appelle Doc) qui est un scientifique. Chez Doc, avec la quantité importante d’horloge dans le décor, on découvre dès l’introduction le thème du film : le temps.

Marty aime la guitare électrique et il aimerait être musicien, il a une petite amie qui s’appelle Jennifer. Il vit avec sa famille dans un taudis, son père se fait martyriser par Biff Tannen (qui regrette ne ne pas avoir su séduire la mère de Marty).

Doc espère avoir fait une invention de génie et il demande à Marty de le retrouver sur un parking en pleine nuit pour la tester. Il confie à Marty qu’il a joué un tour à un groupe de terroristes Libyens pour obtenir du plutonium.

  • MacGuffin pour la suite du récit 1 : on voit qu’il y a du plutonium chez Doc dès les premières images du film, quand Marty passe la porte de chez Doc. => c’est à cause du plutonium que l’aventure a lieu.
  • MacGuffin pour la suite du récit 2 : l’horloge de l’hôtel de ville est cassée depuis que la foudre est tombée dessus en 1955 (encore un clin d’œil au thème du temps) => Comme ils savent où la foudre tombe et à quel moment, Doc peut renvoyer Marty à son époque.
    MacGuffin pour la suite du récit 3 : les parents de Marty se sont embrassés pour la première fois à un bal (leurs 3 enfants connaissent cette histoire par cœur) => Marty sait plus tard où il peut faire en sorte que ses parents tombent amoureux comme ils auraient du le faire.

Développement


Les Libyens les attaquent pour se venger de Doc qui leur a volé du plutonium et leur a joué un tour. Doc se fait tirer dessus, Marty fuit avec la DeLorean et voyage sans le faire exprès en 1955.
Il essaye de retrouver le Doc de 1955 et il empêche malencontreusement ses parents de se rencontrer.
Pendant que Doc travaille sur le retour de Marty dans le futur, ce dernier se démène pour faire à nouveau tomber ses parents amoureux. Il réussira finalement à déclencher leur premier baiser durant le fameux bal dont sa mère parlait si souvent.

  • MacGuffin pour la suite du récit 4 : En voyant la photo de Marty avec son frère et sa sœur, Doc parle d’un mauvais montage photographique car il remarque qu’il manque le haut des cheveux du frère. =>Marty peut donc vérifier si le futur est rétabli grâce à cette photo.
  • MacGuffin pour la suite du récit 5 : le père de Marty écrit des histoires, mais il n’a pas assez confiance en lui pour montrer ses écrits =>Le fait qu’il prenne confiance en lui change le futur, où il devient écrivain.
  • MacGuffin pour la suite du récit 6 : Marty écrit une lettre à Doc lui expliquant qu’il se fera tuer la nuit d’où Marty à voyagé dans le temps. =>Doc prendra donc ses précautions pour cette fameuse nuit.

Conclusion


Marty revient dans son époque, en 1985. Doc a survécu parce qu’il a lu la lettre de Marty.
Sa vie de famille a considérablement changé, puisque son père a pris confiance en lui (grâce à Marty quand il était dans le passé).
Biff travaille aujourd’hui pour le père de Marty et ne peut plus le martyriser.

Approfondir le plan de son scénario

Les 15 étapes d’un scénario

Blake Snyder, dans son livre “Save the Cat” (titre français : Les règles élémentaires pour l’écriture d’un scénario), a établit un plan qui est utilisé dans la plupart des scénarios.

1- Une image d’ouverture : elle donne le point de départ du personnage. On voit la vie du personnage avant que l’aventure commence, pour pouvoir la comparer avec sa vie après l’aventure.

2- Établissement de la thématique : on pose au personnage une question, à laquelle il devra pouvoir répondre à la fin du récit. (Ex: quel est le plus important, l’argent ou le bonheur ? Le groupe ou l’individu ? Etc.)

3- Exposition : On établit les manques, les besoins, les défauts des personnages. On met en place les enjeux et les objectifs de l’histoire. C’est ici qu’on éveille l’intérêt du lecteur pour le récit.

4- Éléments déclencheurs/catalyseur : C’est le moment où il se passe quelque chose. Jusqu’à présent, on décrivait le monde tel que le protagoniste le connaît, et soudain la situation change.

5- Hésitation : C’est le moment où le personnage de demande s’il va partir à l’aventure ou non.

6- Passage à l’acte 2: La décision des Héros. Le protagoniste choisit enfin de partir à l’aventure.

7- Intrigue secondaire : Elle sert à adoucir les tensions ressenties quand le Héros a décidé de partir à l’aventure. Il s’agit souvent d’une histoire d’amour. De nouveaux personnages peuvent faire leur apparition.

8- Humour et jeux : ça sert à ne pas frustrer le publique. C’est un moment drôle dans la log line.

9- Pivot central : il s’agit d’une fausse défaite ou d’une fausse victoire.

10- Le mal reprend des forces +dissensions : jusqu’à présent, l’aventure se déroulait plutôt bien. A ce moment-là, l’équipe du héros est prise de doutes, l’ennemi s’organise…

11- Tout est perdu : il s’agit à nouveau d’une fausse défaite, d’une fausse victoire ou du souffle de la mort. On écrira ici l’opposé de ce que l’on a choisit pour le pivot central (étape n°9).

12- La nuit sombre de l’âme : le héros est perdu, quelle est la solution? Il doit chercher la réponse en lui. Il doit toucher le fond et en avoir conscience pour remonter à la surface. Le lecteur doit pouvoir comprendre en même temps que le protagoniste quelle est la solution.

13- Passage à l’acte 3 : Le protagoniste a compris! Il a la réponse. Il a une idée pour résoudre le problème, il ne reste plus qu’à l’appliquer.

14- Le héros change le monde (final) : La source du problème disparaît grâce aux actions du protagoniste, et un nouvel équilibre apparaît. C’est la création d’un monde nouveau.

15- L’image de fin : Elle peut rappeler l’image du début, mais elle doit montrer les changements effectués durant l’aventure du protagoniste.

Sans oublier les MacGuffin et autres indices disséminés dans le récit !

Exemple avec le plan du scénario d’Harry Potter

Harry Potter raconte son scénario

Je vous propose de vérifier avec Harry Potter, le premier livre/film, vu que tout le monde connait! (Enfin… j’espère que vous connaissez, sérieux !).

C’est une analyse perso, donc la réflexion n’engage que moi, peut-être que vous verrez les choses différemment ! J. K. Rowling a réussi à construire son scénario de telle sorte que rien n’arrive au hasard au cours du récit : il y a tellement d’indices et de MacGuffin que je n’ai sûrement pas tout noté, hein. Mais ça vous fait une idée!

1- Une image d’ouverture Private Drive, le monde réel, un monde d’humain sans magie. Dumbledore arrive et éteint les lumières de la rue, avec sa magie. Le professeur MacGonagall passe de l’apparence d’un chat à celle d’un humain…

—> on a l’image générale du monde: la magie existe, elle est seulement cachée aux yeux des Moldus.

2- Établissement de la thématique : le petit Harry Potter, encore bébé, est déposé dans le monde des moldus, pour sa sécurité, mais il retournera au monde de la magie un jour.

3- Exposition : les manques, les besoins, les défauts : Harry vit dans un placard à balais, il est maltraité par toute sa famille adoptive… Harry ne se sent pas à sa place dans ce monde.

4- Éléments déclencheurs : Ils vont tous au zoo, Harry parle au serpent, il fait disparaître la vitre par magie. Il reçoit les lettres de Poudlard. Hagrid vient le chercher.

5- Hésitation : Harry a du mal à croire qu’il est un sorcier, quand tout le monde est ému de le rencontrer, il estime qu’il ne mérite pas tant d’honneur.

  • MacGuffin pour la suite du récit 1 : Hagrid profite de leur passage à Gringott pour prendre un objet mystérieux, dans un coffre mystérieux (la pierre philosophale).
  • MacGuffin pour la suite du récit 2 : Le vendeur de baguette lui donne un indice précieux pour la suite, sa baguette est la « soeur » de celle de Voldemort.

Harry commence sa vie à Poudlard, il découvre le monde auquel il appartient, il rencontre ses amis, ses ennemis (Malefoy et ses acolytes).

  • MacGuffin pour la suite du récit 3 : interdit d’aller dans la forêt, interdit d’aller dans le couloir du 3ème étage
  • MacGuffin pour la suite du récit 4 : les sorcières et sorciers qui ont mal tournés étaient tous à Serpentard 
  • MacGuffin pour la suite du récit 5 : « Méfiez vous des escaliers, ils n’en font qu’à leur tête »
  • MacGuffin pour la suite du récit 6 : Effraction de la banque de Gringott, des sorciers ont tenté de voler l’intérieur du coffre, vidé plus tôt par Harry et Hagrid

6- Passage à l’acte 2, décision des Héros : Harry et Ron décident d’aider Hermione qui est dans les toilettes avec le troll.

7- Intrigue secondaire : Harry commence le quidditch, un passage très loin de l’intrigue principale, mais qui garde un lien avec elle grâce à l’envoûtement magique du balais d’Harry que l’on croit venir de Rogue.

  • MacGuffin pour la suite du récit 7 : Hagrid vend la mèche pour Nicolas Flamel
  • MacGuffin pour la suite du récit 8 : Ron aime les échecs et il est plutôt bon (Il gagnera l’épreuve)

8- Humour et jeux : Il n’y a pas vraiment de partie dédiée à l’humour, vu qu’on alterne entre humour et sérieux tout au long du récit, mais le moment de Noël pourrait s’y apparenter.

  • MacGuffin pour la suite du récit 8 : Harry fait face au miroir de Rised, et il comprend ce qu’il reflète.

9- Pivot central : Ils se rendent dans la forêt pour leur punition. La créature qui boit du sang de licorne est chassée par le centaure. Harry apprend que cette créature était Voldemort.

10- Le mal reprend des forces + dissensions : La cicatrice d’Harry lui fait mal. Ils comprennent qu’Hagrid a donné l’astuce pour passer le chien à 3 têtes à leur ennemi. Ils comprennent que celui-ci est passé à l’acte quand ils voient le chien à 3 têtes, endormi.

11- Tout est perdu : Ils font la partie d’échec géante et Ron reste là bas, à terre. Hermione reste aux côtés de Ron.

12- La nuit sombre de l’âme : Harry se retrouve aux prises avec le professeur + Voldemort. Il n’est pas de taille contre eux.

13- Passage à l’acte 3 : Harry trouve la pierre philosophale dans le miroir.

14- Le héros change le monde : Le professeur l’attaque et Harry se rend compte qu’il peut le brûler rien qu’en le touchant avec ses mains.

15- L’image de fin : Tout le monde se prépare à repartir de Poudlard. Harry reprend le train pour rentrer dans le monde des moldus, lui qui fait partie du monde de la magie désormais.

Le mot de la fin

Et voilà, ce tuto « construire son scénario » touche à sa fin. J’espère qu’il vous aura plu, et surtout, qu’il vous aura appris quelque chose ! Bien entendu, il s’agit plus d’un guide, d’une aide pour construire son scénario que de règles à appliquer à la lettre !

Afin d’approfondir le sujet de la création de scénario, je vous invite à visiter cet article écrit par Kuru : Comment écrire le scénario d’un manga en 10 étapes.

Maintenant, c’est à votre tour d’écrire !


Sources – Bibliographie – Lectures utiles pour construire son scénario

Vidéo :

Livres :

Articles liés

Commentaires

  1. Très intéressant et vraiment utile même si ça rappelle l’époque de l’école et ses rédactions hahaha… Un truc qui marche bien pour la construction d’un scénario serait d’avoir son début et sa fin, après c’est mon avis mais je me dis qu’avoir ces deux éléments aideraient grandement au développement d’un scénario. Je fais peut être fausse route mais j’ai quand même construit mon manga comme ça. Si ça se trouve ça sera n’importe quoi haha…

    1. Merci pour ton retour !
      En effet, connaître le début et la fin de son histoire avant de se mettre à son écriture, ça aide grandement… Certains auteurs se contentent d’ailleurs d’avoir seulement le début et la fin de leur histoire au moment d’écrire leur récit au propre. On appelle ce type d’auteur les “Randonneurs”, tu en fait sûrement partie !

  2. Bonjour trés interressant je voudrais savoir sur mon scénario:c’est l’histoire d’un Adolescent qui ont vers 16 ans il sont 6 amis et il y a que un ami qui travail et un jours l’ami qui travaillait les appella de venir à la central c’est la ou il travaille et un jour un policier dit que vous avez entendit la sonnerie pour faire évacuer la ville mais il n’avait personnement il entendit un hurlement ils se retournèrent et ils virent une personne tout noir avec la tête arracher.
    envoyer moi un message pour me dire que cet bien.

    1. Salut Marjorie,
      Il y a beaucoup d’informations dans ton message ! De ce que je vois, tu as ta situation initiale et ton élément déclencheur donc c’est bien, mais c’est difficile de savoir où va ton histoire rien qu’avec ça. Aussi, il faudrait expliquer comment un jeune de 16 ans se retrouve à travailler dans une centrale. Attention aux incohérences possibles !

  3. ok et j’ai beaucoup refléchit et je n’aime pas trop ce type d’histoire. Donc j’ai trouver une autre histoire et j’ai gardé quelle que personnages la voici l’ histoire s’appelle ATTAQUE DES CREATURS :c’est l’histoire d’un garçon nommé Tommy Zuco avec ses amis Jules warron qui est le meilleure ami de Tommy. Jésune Fly qui est le frère de Jules et Tina Kirka qui est la seul du groupe a être interéssé par Tommy et un jour tout va chenboulet pourquoi et un monstre avec des menbres arraché… la suite je ne l’ai pas encore réfléchit.

    BONNE JOURNEE

    1. Désolée Marjorie ! Comme il n’y avait pas de question dans ton message, je pensais que tu ne faisais que partager ton projet. Qu’est-ce que tu attends de nous ? Comment peut-on t’aider ?

        1. D’accord. J’espère que tu comprends qu’on ne va pas pouvoir t’aider à faire un manga en seulement quelques commentaires. Ça demande beaucoup plus de travail que ça mais ne t’en fais pas, si tu travailles, tu peux y arriver. Je pense que le mieux, c’est de suivre les conseils des articles que nous publions et d’essayer de l’adapter à ta propre situation. Par exemple : Tu nous parles du début de ton histoire et de tes personnages. C’est super ! Mais as-tu pensé à la fin ? Est-ce que c’est une histoire que tu aimerais lire ? Certains auteurs mettent des mois à construire leurs scénarios. N’hésite pas à écrire tes idées et à les organiser pour y voir plus clair.

Pin It on Pinterest

Share This